Irlande – France : les bleus envahissent l’île verte !

Les français se sont heurtés au mur vert. (Crédit photo : 20 minutes)

En ce samedi matin ensoleillé, il était difficile de se fier à nos connaissances géographiques. Parcourant les rues de la célèbre capitale irlandaise, on pouvait se croire en plein cœur d’une petite bourgade française. Envahie d’hommes en bérets bleus, de fiers jeunes coqs, de marinières aux accents méditerranéens et même de fameux chapeaux ronds de nos amis bretons, Dublin avait troqué son habituel costume vert pour une ambiance plus “frenchy”.

Dans une atmosphère conviviale et amicale, qui fait la réputation de nos chers amis irlandais, le défilé des supporters avait commencé très tôt. Profitant de la venue de l’équipe de France de rugby dans la ville afin de disputer un match du tournoi des VI nations, nos français découvraient Dublin, la capitale de la Guinness et de Saint Patrick. Certains se sont aveuglement laissés emporter par la convivialité des pubs dont ils ne sont ressortis que très tard le soir, et d’autres en ont profité pour tester leur niveau d’anglais, pas toujours très convaincant. Tout ce beau monde s’est plié à la célèbre tradition des paris, sentant déjà que le match allait être difficile côté français, peu convaincants lors de leur dernière sortie face aux écossais et redoutant la très grande forme de l’équipe irlandaise, malgré leur déroute face à ces mêmes écossais.

Mais conscients de ce pourquoi ils étaient venus, une trentaine de supporters français s’étaient amassés devant l’hôtel des bleus aux alentours de 15h. Attendant impatiemment sous une pluie mêlée de vent qui leur rappelait où ils avaient atterrie, ils trépignaient à l’idée de pouvoir voir leurs joueurs et s’excitaient à chaque bruit de porte. Avec quelques minutes de retard, nos bleus sortirent enfin de leur luxueux hôtel pour rejoindre le bus, sous les flashs des appareils photos et d’une jolie marseillaise galvanisante (voir album photos). L’euphorie de l’avant-match passée, les choses sérieuses pouvaient commencer.

Les plus chanceux se dirigeaient vers le stade avec le précieux sésame en mains, tandis que d’autres cherchaient encore désespérément à en trouver un et que les plus résignés rejoignaient déjà les pubs. Sur les sièges de l’Aviva Stadium ou devant l’écran de télévision, tous sentir leur gorge se resserrer, leur ventre se nouer et leurs mains devenir moites. Suivant une marseillaise entonnée à pleins poumons, le coup d’envoi fut donné. Après dix minutes de jeu pleines d’espoir qui plaçaient nos français en tête avec deux pénalités, le manque de rigueur, de réalisme et de créativité de nos joueurs prit le dessus. Étouffes par les incessantes vagues vertes, les bleus s’inclinèrent logiquement 19 à 9.

Néanmoins, l’ambiance elle ne retomba pas. Les irlandais, fidèles à eux même, enchaînèrent les accolades à leurs camarades français en répétant « good game » et se laissèrent volontiers dessiner des drapeaux français sur les joues. On commença à parler rugby, à refaire le match et à profiter d’une troisième mi-temps bien arrosée. L’échange des tee-shirts, des perruques et du maquillage entre supporters empêchèrent un quelconque distinctement entre français et irlandais à la fin de la soirée. Tous n’étaient devenus que de simples amateurs de rugby heureux de partager quelques verres de bière et de se retrouver au-delà de leurs frontières.

Aurore Dessaigne

Album photos de l’évènement :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*