[13-PREVIEW] Detroit Pistons : le retour de l’esprit bad boys ?

Andre Drummond et Reggie Jackson, les nouveaux Bad Boys ? Source Photo: Jason Miller/Getty Images

Après des années de souffrances, les fans de Detroit ont retrouvé le sourire l’an dernier. Après une longue bataille dans la Conférence Est, les Pistons ont arraché les playoffs au nez et à la barbe des Chicago Bulls, et si Detroit n’a rien pu faire face à un LeBron James en mission, il sera difficile de ressortir du négatif de cette saison, Reggie Jackson ayant justifié son contrat signé à l’été 2015 de quatre-vingt millions de dollars sur cinq ans et Andre Drummond profitant du départ de Greg Monroe pour s’affirmer comme le patron sous les panneaux.

Cet été, Motor City a décidé de jouer le renforcement, dans le but de passer un cap et s’installer dans le haut du panier à l’est. Au revoir les vétérans Steve Blake et Joel Anthony, bonjour Ish Smith, Jon Leuer, et Boban Marjanovic. Lors de la draft, c’est Henry Ellenson, ailier-fort de 2m13 (selon draftexpress), attendu à terme comme le complément parfait de Drummond dans la raquette, qui a été sélectionné avec le dix-huitième choix.

Un point sur le roster:

Arrivés: Ish Smith (Philadelphia 76ers), Jon Leuer (Phoenix Suns), Boban Marjanovic (San Antonio Spurs), Henry Ellenson, Michael Gbinije (draft), Lorenzo Brown, Ray McCallum.

Départs: Spencer Dinwiddie (Chicago Bulls), Jodie Meeks (Orlando Magic), Anthony Tolliver (Sacramento Kings), Steve Blake, Joel Anthony.

5 majeur: Reggie Jackson, Kentavious Cadwell-Pope, Marcus Morris, Tobias Harris, Andre Drummond.

Banc: Ish Smith, Lorenzo Brown, Ray McCallum, Michael Gbinije, Darrun Hillard, Stanley Johnson, Reggie Bullock, Jon Leuer, Henry Ellenson, Aron Baynes, Boban Marjanovic.

Un effectif renforcé.

Le recrutement estival des Pistons vise clairement à installer les Pistons dans le haut de tableau à l’Est: John Leuer aura la capacité d’écarter le jeu et de jouer pivot sur quelques séquences, tout comme le rookie Henry Ellenson, qui sera sûrement utilisé avec parcimonie, mais qui devrait acquérir un plus grand rôle dans la rotation au fil de la saison, pour devenir à terme titulaire la saison prochaine ou la suivante. Ish Smith a prouvé qu’il était un meneur solide avec les Philadelphia 76ers l’an dernier. Quant à Boban Marjanovic, il a montré de très bonnes choses avec San Antonio et concurrencera Aron Baynes, qui est lui en fin de contrat. Ces recrutements permettront aux Pistons d’avoir un banc (un peu) mieux rempli pour pouvoir se défendre dans une Conférence Est qui sera encore très ouverte.

Andre Drummond, le nouveau pivot dominant ?

L’an dernier, libéré par le départ de Greg Monroe, Andre Drummond a explosé à un niveau auquel peu de monde, excepté les fans des Pistons, auraient pensé, passant de 13,8 points et 13,5 rebonds à 16,2 points et 14,8 rebonds, faisant de lui au passage le meilleur rebondeur de la ligue, prenant en moyenne un rebond de plus que DeAndre Jordan, deuxième meilleur rebondeur de la saison dernière ! Rien que ça ! De plus, il est devenu le vrai franchise player des Pistons, et en a profité pour améliorer son jeu au poste. En effet, dans une ligue où on demande de plus en plus aux pivots de s’écarter et de pouvoir shooter, Drummond représente le plus pur profil de pivot à l’ancienne: défenseur efficace (même si il loin d’être le meilleur des contreurs) et attaquant usant du poste et du dunk. Cependant, si il continue de s’améliorer au poste, Drummond risque de devenir un joueur assez injouable, car il sera aussi bien capable de courir et dunker sur jeu rapide que de ralentir le jeu et obtenir facilement deux points. Son seul vrai problème pour l’instant est les lancers francs, mais selon les dires du pivot, il aurait trouvé une techinique (qui n’est pas la cuillère) pour réussir ses lancers plus efficacement. Définitivement le joueur à surveiller du côté du Palace cette saison.

Un effectif capable de passer un cap ?

Après une saison 2015-2016 qui a rassuré les fans de la franchise historique de Motor City, y compris la fanbase française renforcée par Waxx, la confirmation est attendue pour la saison suivante. Cependant, le monde a bien été élogieux sur les Pistons l’an dernier, ce qui a caché leurs défauts. En effet, les Pistons étaient capable du meilleur comme du pire la saison dernière, étant capable d’enchaîner des séries de cinq victoires comme des séries de cinq défaites d’affilée. La régularité doit venir de l’expérience, mais les départs de Steve Blake et de Joel Anthony, qui de toute façon n’étaient que très peu influents sur le terrain, va se faire sentir dans les vestiaires. De plus, l’effectif ne dispose d’aucun trentenaire capable de prendre les jeunes sous son aile, ce qui pourrait devenir problématique à court terme.

Aussi, il y a comme une impression que l’effectif des Pistons n’est pas complet. Il manque peut-être un autre scoreur régulier, pas forcément une première option offensive, mais un joueur capable de marquer avec régularité, en tant que titulaire ou en tant que sixième homme, mais qui est surtout capable de prendre ses responsabilités pour marquer dans le money time, car ce n’est pas Drummond qui va marquer un trois-points dans la dernière minute d’un match, et Reggie Jackson aura sûrement besoin de soutien dans ce genre de situation. En fait, les meilleurs exemples de types de joueurs que les Pistons ont besoin seraient un joueur comme Derek Fisher aux Lakers ou Robert Horry, un joueur de l’ombre qui fer toujours son job et qui sera capable de prendre ses responsabilités en cas de besoin.  C’est un joueur qui se trouvera probablement dans le marché des agents-libres l’an prochain, et un plus qui sera nécessaire si les Pistons veulent retrouver leur gloire passée.

Conclusion.

Après une année 2015-2016 encourageante, l’équipe de Motor City sera attendue au tournant pour continuer sur leur bonne lancée. Les Pistons possèdent un bon effectif dans une Conférence Est qui sera très disputée derrière le top quatre et seront naturellement un candidat aux play-offs. Cependant, les Pistons vont devoir progresser et devenir réguliers si ils veulent espérer s’installer dans le haut de tableau de la Conférence Est et éviter un candidat au titre au premier temps des play-offs.

A propos de Lucas Heilmann 54 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*