Les Celtics face aux Playoffs : rien à perdre, tout à savourer

Brown, Irving (de dos), Smart, Tatum tous tournés vers le futur (c)sportingnews

Comme tous les ans, la mi-avril annonce le départ d’une nouvelle campagne de Playoffs. La partie la plus importante de la saison. Pas épargné par les blessures, les Celtics s’en sont sortis face à l’adversité. Ils abordent ces Playoffs avec un œil à l’horizon, fiers des fondations qu’ils sont en train de construire.

Une année fondatrice pour l’avenir des Celtics

La saison des Celtics aurait pu tourner au cauchemar. Mais après la perte de leur meilleur joueur, l’équipe s’est soudée et a réussi à affronter les difficultés. Ils ont même réussi l’une des plus grosses séries de victoire de la saison (16 victoires). Cet esprit de résilience est dans l’ADN des équipes de Boston depuis que le coach Stevens a commencé son mandat. Pendant que la planète basket se demandait comment Boston allait se remettre de la chute d’Hayward, Boston s’est simplement remis au travail.

Cette saison a permis à beaucoup de joueurs de grandir plus vite. Dans l’articulation de l’équipe, le roster était proche de celui de la saison précédente au final. Mais en plus jeune. Pour les rôles clés, Kyrie a remplacé IT, Jaylen Brown a pris la place de Bradley alors que Tatum est entré dans les chaussons de Crowder.

Les principes de jeu restent les mêmes, juste le personnel a changé. Il est plus grand et athlétique jeune donc leur défense (délestée d’IT) s’en est sentie magnifiée. Offensivement aussi, Stevens s’emploie à mettre ses joueurs dans les meilleurs conditions possibles pour réussir. Un rookie comme Tatum est l’exemple parfait. Installé dans le 5 de départ, il a un rôle assez important pour être l’un des plus gros contributeurs de l’équipe, mais il demeure couvé dans un cocon (usage rate de 18.5% selon Cleaning the Glass).

Pas d’Hayward, pas d’Irving mais Brad Stevens

Malgré cette super saison vu les circonstances, Boston a aussi perdu Kyrie Irving en chemin. Auteur d’une vraie bonne première saison dans le Massachusetts, le meneur vit les contrecoups des saisons à rallonge des Cavaliers. Il est donc passé sur le billard afin d’être prêt pour la saison prochaine. Au final quelles auraient été les possibilités cette saison pour les C’s ? Risquer la carrière long terme de Kyrie pour cette campagne de Playoffs n’aurait pas été sain (ne montrez pas cette phrase à Isaiah Thomas) pour l’avenir de Boston. Les équipes “try hard” comme ces Celtics tendent à voir leurs efforts moins récompensés quand l’adversaire ajuste son niveau d’intensité.

Ces Playoffs ne s’annoncent pas comme une réelle partie de partie de plaisir. Mais d’un autre côté, cette équipe ne dispose d’aucune pression, aucune attente. Et même sans ses deux meilleurs joueurs, elle dispose toujours d’un atout de poids, son coach. A Boston il est attendu que Brad Stevens use de sa magie noire pour passer au moins un tour. Stevens apparaît comme le premier argument en faveur d’un parcours long des Celtics en Playoffs. Elle peut-être la première où son aptitude change complètement la face d’une série, faire de Marcus Morris l’un des premiers scoreurs semble être un besoin essentiel par exemple. Boston pourra en tout cas toujours s’appuyer sur sa défense élite (même si privée de son meilleur défenseur extérieur, Marcus Smart) et son candidat au défenseur de l’année, Horford.

Menée par le couteau suisse , cette édition des Playoffs va permettre à la flopée de jeunes de se faire les dents en vue de l’an prochain. Cette saison est un promesse pour le futur de la franchise. Elle est même peut-être un avertissement pour le reste de la ligue.

Les mouvements stars réalisés par Danny Ainge ne seront que très peu présents durant ces Playoffs. Pourtant l’évocation des noms d’Hayward et Irving résonneront très fort en vue de l’an prochain si jamais la jeune garde parvient à se sortir de l’étau des Bucks durant ces Playoffs. En tout cas quoi qu’il arrive, les Celtics font déjà partis des grands gagnants de cette saison 2017-2018, Horford et sa troupe peuvent la terminer en feu d’artifice.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*