La Coupe Davis est née il y a aujourd’hui 117 ans

La Coupe Davis ne ressemble à aucune autre (Credit Photo : Yahoo Sport!)

Le 16 janvier 1900 n’a peut-être rien d’un jour exceptionnel mais il a vu la création de la plus célèbre des compétitions tennistiques s’effectuer, par un certain Dwight Filley Davis…

Au printemps 1899, 3 étudiants d’Harvard (États-Unis), Dwight Filley Davis, Holcome Ward, et Malcon Whitman, effectuent une tournée sur la côte ouest des États-Unis afin de promouvoir un sport nouveau : le tennis. A l’époque, le tennis était loin d’être connu du grand public.

C’est durant cette tournée que Dwight Filley Davis, 21 ans, a l’idée de créer une compétition internationale entre les États-Unis et la Grande-Bretagne, mettant en jeu une coupe, qu’il se propose de financer lui-même. La rencontre se déroulerait sur le principe suivante : 5 matchs dont 4 simples et 1 double. Le vainqueur reçoit a domicile son adversaire l’année suivante.

Aussitôt, le jeune étudiant expose son idée au Docteur James Dwight, fondateur de la fédération américaine de tennis en 1878. Ce dernier la trouve excellente et la propose, le 16 janvier 1900, aux britanniques qui répondent positivement au défi. La coupe Davis est née à l’initiale sous le nom d’International Lawn Tennis Challenge.

Le mercredi 7 août 1900, les courts en gazon du Longwood Crickert Club de Boston accueillent la première rencontre de Coupe Davis. Les Britanniques affrontent les États-Unis. L’équipe de la Grande-Bretagne se compose de Arthur Gore, Edmund Black et Herbert Roper Barret. Les frères Doherthy qui sont à l’époque les maîtres du tennis Outre Manche, sont dans l’impossibilité de faire le voyage à Boston. Quant aux États-Unis, ils sont représentés par les 3 étudiants : Dwight Filley Davis, Holcome Ward, et Malcon Whitman.

La rencontre est gagné par les États-Unis sur le score de 5/0. Mais, les Britanniques sont mécontents du terrain. Le gazon, haut et gras, n’était pas coupé à leur façon. De plus, il ne sont pas convaincus de l’intérêt de cette nouvelle forme de compétition. Dans ces conditions, la Coupe Davis n’a pas lieu l’année suivante.

Il faut attendre 1902 pour revoir le Saladier d’Argent. Une nouvelle rencontre entre les États-Unis et la Grande-Bretagne est organisée à New York. Les Américains remportent le trophée de nouveau. Ce n’est que l’année suivante que les Anglais (avec les frères Doherty cette fois-ci) s’imposent face aux États-Unis. A noter que la rencontre de 1903 se passe à Boston, sur le même terrain qu’il y a trois ans. Cette fois-ci, le gazon a été tondu « à l’anglaise ». Le Saladier d’Argent quitte, ainsi, pour la première fois son pays d’origine.

En 1904, la Coupe Davis accueille trois nouveaux pays : la France, la Belgique et l’Australasie (Australie et Nouvelle-Zélande). En 1905, la Coupe Davis compte 5 pays. Au fur et à mesure des années, la Coupe Davis se démocratise jusqu’à compter aujourd’hui 133 nations. Au palmarès, les Etats-Unis sont en tête avec 32 victoires et 29 finales. La France l’a emporté à 9 reprises, notamment 6 fois consécutivement à l’époque des Mousquetaires (de 1927 à 1932) et court après un 10e titre depuis 2001, avec notamment 3 finales depuis (2002, 2010, 2014).

A propos de Clement Carton 65 Articles
- Créateur & Community Manager d'Agora Sports - 19 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif. Sports de prédilection : Basketball, Tennis, Sports d'Hiver. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*