La Coupe de France fête ses 101 ans !

100 ans coupe de france
La Coupe de France : 100 ans aujourd'hui (source image : fccr.fr)

Au programme aujourd’hui pour ce nouveau UJUS, pas de sportif mais une compétition sportive. Qui n’a jamais entendu parler des exploits de Calais, Carquefou ou Quevilly ? Quel footballeur amateur n’a jamais rêvé de briller dans cette compétition, renversant les équipes professionnelles et se révélant aux yeux du grand public avec son club ? Seule la Coupe de France de football nous permet d’assister à de tels moments… La plus vieille compétition française fête aujourd’hui son 100ème anniversaire. L’occasion pour Agora Sports d’effectuer un retour sur un siècle d’émotions, de joies, mais aussi de surprises.

De Charles Simon à la Coupe de France

Il faut d’abord savoir que la Coupe de France a été créée en 1917. Mais elle ne fut pas toujours nommée ainsi. En effet, jusqu’en 1919, le trophée portait le nom de Charles Simon, créateur du Comité Français Interfédéral, ancêtre de la Fédération Française de Football. La première édition voit s’affronter 48 équipes dont deux anglaises lors de la saison 1917-1918. Un nombre de participants réduit car la guerre frappe la France au même moment. Le premier vainqueur de la Coupe Charles Simon est l’Olympique de Pantin, club de la région parisienne. La compétition se développe ensuite et compte chaque année de nouveaux nombreux participants. En 1919, la coupe est rebaptisée Coupe de France après la dissolution du Comité Français Interfédéral. C’est désormais la FFF qui organisera  le prestigieux tournoi.

Alors que la compétition atteint près de 750 participants lors de l’édition 1938-1939, la guerre vient une nouvelle fois perturber les activités françaises. L’édition 1939-1940 se fait alors sans clubs professionnels et seulement 65 équipes participent. Les éditions suivantes, à cause de l’occupation, doivent subir d’importantes modifications. En effet, la France est divisée en plusieurs zones. Ceci rend l’organisation compliquée mais la compétition est maintenue. Un tournoi est organisée dans chacune des zones : Zone Interdite, Zone Occupée, Zone Libre. Le vainqueur d’une de ces zones est directement qualifié pour la finale tandis que les deux autres s’affrontent dans un match de barrage. Il faudra attendre l’édition 1943-1944 pour voir cette organisation disparaître avec la nationalisation du football professionnel.

Petit Poucet deviendra grand

La guerre remportée, la Coupe de France reprend ses droits et son développement. Dès lors, on s’aperçoit que de petites équipes de divisions inférieures parviennent à se hisser loin dans la compétition, faisant chuter des équipes de Ligue 1 ou de Ligue 2. C’est l’apparition de ce qu’on appelle le “petit poucet”. Tous les ans, un club amateur créé la surprise en s’imposant face à une équipe supérieure sur le papier. Le public se prend alors à supporter cette équipe en plein rêve. Des joueurs ayant souvent un métier à côté du football et qui deviennent du jour au lendemain, les chouchous de toute une région. Les années 2000 confirment cette règle.

Dès l’an 2000, les amateurs de Calais (CFA) réalisent l’exploit de se hisser jusqu’en finale après avoir éliminé le LOSC (D2), l’AS Cannes (D2),  Strasbourg (D1) et Bordeaux (D1). Ils seront malheureusement défaits en finale par le champion de France en titre : le FC Nantes. En 2006, les nordistes créent une nouvelle fois la surprise en éliminant plusieurs clubs pros avant de se faire éliminer en 1/4 de finale par…Nantes.

Malgré les parcours héroïques de Montceau-les-Mines en 2007 et de Carquefou en 2008, il faudra attendre 2012 avant de voir un nouveau club amateur en finale de la coupe.

L’US Quevilly, réalisera une épopée digne des plus grands en 2012. Club abonné aux exploits en Coupe de France, l’équipe s’était déjà qualifiée en demi-finales 2 ans plus tôt. Après avoir sorti Angers, Marseille, puis Rennes, ils s’inclinent contre Lyon dans un Stade de France acquis à leur cause.

La Coupe de France est l’occasion pour un grand nombre de joueurs de faire leurs preuves et d’être propulsés dans le monde professionnel. C’est le cas pour Pierrick Capelle, joueur du SCO d’Angers, qui après être passé par Quevilly, a été recruté par Clermont puis par Angers en 2015. Une histoire qui fait rêver tous les fans de foot qui rêvent d’un jour passer comme lui, de l’ombre à la lumière…

Ce 15 janvier ne marque pas seulement l’anniversaire de la Coupe de France, mais aussi celui du défenseur barcelonais Marc Bartra, et de l’ancien bordelais Marius Trésor. Joyeux anniversaire à eux !

Si vous aussi vous vous souvenez des épopées des joueurs de Calais et de Quevilly, n’hésitez pas à partager cet article !

A propos de Léo Roussel 23 Articles
Passionné de sport, étudiant en journalisme à Lannion (22) Suivez-moi sur : Twitter : @leo_rsl85 / @sportfaconusa Facebook : https://agorasports.fragorasports.fragorasports.frwww.facebook.com/sportfaconusa/ Mon blog : http://agorasports.fragorasports.fragorasports.frsportfaconusa.blogspot.fr/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*