[EAST-PREVIEW] Miami Heat : miser sur la continuité

Miami est passé tout près des playoffs après une remontée extraordinaire en seconde partie de saison - Credit: Steve Mitchell-USA TODAY Sports

Orphelin de Dwyane Wade, le Miami Heat a montré deux visages bien distincts au cours de la saison dernière. D’abord, une première partie de saison catastrophique où la mayonnaise a eu du mal à prendre pour ce nouveau groupe. Après seulement 11 victoires lors des 41 premiers matchs, le Heat semblait destiné à vivre une saison amorphe et commencer son ère post Wade de manière, forcément, pénible. Mais il n’en a rien été en deuxième partie de saison. Le Heat a surpris toute la grande ligue en décrochant 30 victoires sur les 41 derniers matchs pour mourir aux portes des playoffs. Un incroyable come-back évidemment cruel mais de bon augure pour la saison à venir.

Cet été, le plan du Heat était très clair : miser sur ce même groupe qui a fait du Heat la meilleure franchise de la Conférence Est en deuxième partie de saison. Ainsi, Pat Riley (General Manager) s’est efforcé à conserver au maximum les membres de l’effectif d’Erik Spoelstra (Coach en chef). Miami veut conserver cette forte identité collective qui a fait son succès et commencer la nouvelle saison sur la même lancée que la fin de l’exercice dernier. Comme si il n’y avait pas eu d’intersaison. Focus sur l’été de Miami et sa situation pour la saison 2017/2018.

Résumé de l’été

En bref :

Arrivées : Kelly Olynyk et Jordan Mickey (Celtics), AJ Hammons (Mavs) Okaro White, Larry Drew II, Bam Adebayo.

Départs : Luke Babbit (Hawks), Josh McRoberts (Mavs), Willie Reed (LA Clippers).

L’intersaison du Heat s’est surtout résumée à prolonger des joueurs pour garder la même ossature que l’année passée. Dion Waiters, James Johnson, Josh Richardson et Udonis Haslem ont donc tous re-signé pour le Heat.

Peu de changements, donc, dans cet effectif, où l’on retiendra prioritairement l’arrivée de Kelly Olynyk en provenance des Celtics. Poussé vers la sortie pour libérer de la marge salariale, il s’est engagé pour 4 ans et 50 millions de dollars avec la franchise floridienne. Appréciant s’écarter du panier pour shooter ou attaquer en pénétrations, il semble être un bon complément d’Hassan Whiteside à l’intérieur. Avec la draft de Bam Adebayo (performant en Summer Leagues) à la quatorzième position, le Heat a trouvé le remplaçant de Whiteside au poste de pivot après le départ de Willie Reed. Luke Babbit et Josh McRoberts ont fait leur valise mais leur départ est plus secondaire car ils jouaient assez peu.

Le joueur à suivre : Goran Dragic

Il est le joueur dont tout le monde attend cette année du côté de Miami. Déjà leader et meilleur marqueur des siens (20,3 pts de moyenne), il a pris encore une autre dimension cet été. Élu MVP de l’Eurobasket 2017 (22,6 pts et 5 pds de moyenne), il a été tout simplement phénoménal pour mener la Slovénie jusqu’au titre. A voir si il peut maintenant transposer ce leadership, vu avec la Slovénie, en NBA. Cette saison, il sera assurément la tête d’affiche de la franchise. Il n’y a plus qu’à espérer que ses jambes ou son mental ne soit pas trop usés par son été.

Le cinq majeur

Derrière son duo star et intouchable Dragic – Whiteside, on devrait retrouver Waiters, Winslow et le nouveau Olynyk comme titulaire.

Goran Dragic (MJ) – Dion Waiters (A) – Justise Winslow (Ai) – Kelly Olynyk (AF) – Hassan Whiteside (P)

Quelques interrogations subsistent quant à la présence Justice Winslow et Kelly Olynyk dans le 5 majeur. Le premier n’a pas été épargné par les blessures la saison passée tandis que le deuxième pourrait sortir du banc à la place de James Johnson. En revanche, l’un des points forts du Heat est bien la profondeur du banc et la qualité des rotations à tous les postes, hormis au poste d’ailier. Si les remplaçants du Heat ne sont pas les plus techniques, ni les plus charismatiques à leur poste, ils sont en revanche de véritables joueurs d’équipe, impliqués à tout moment. C’est cette cohésion et cet esprit collectif, telle une famille dont Erik Spoelstra serait le père, qui ont fait le succès de Miami la saison passée.

Pronostic de la rédaction : 7ème de la Conférence Est

Le Miami Heat a déjà prouvé qu’il avait l’effectif et le talent nécessaires pour aller en playoffs. Cet été, il est tout naturel d’avoir miser sur le même groupe que la saison dernière pour poursuivre leur bonne dynamique. Emmené par un Goran Dragic rayonnant lors de l’Eurobasket, le Heat peut viser beaucoup plus haut cette année, à condition de bien réussir le début de saison. Le très fort collectif dont dispose Miami peut faire quelques ravages dans cette Conférence Est.

En revanche, il serait étonnant de les voir aussi impressionnant qu’en fin de saison de dernière. Ils ne font désormais plus partie des équipes “surprises” et ils seront attendus au tournant par les grosses équipes. Il reste aussi à savoir si Goran Dragic aura les ressources nécessaires pour enchaîner sur cette nouvelle saison après son très bon Eurobasket. Malgré ces quelques doutes, Miami présente suffisamment d’armes pour s’assurer tranquillement une place en playoffs.

A propos de Clément Beaume 68 Articles
Je suis un passionné de sport et de basket plus particulièrement. Je partage ici ces passions dans l'ambition de devenir journaliste sportif. Ball is life !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*