[EAST-PREVIEW] Orlando Magic : toujours pas magique

Saison dernière très décevante pour le Magic - Credit: Reinhold Matay-USA TODAY Sports

Les saisons se suivent et se ressemblent à Orlando. Cela fait maintenant cinq saisons que le Magic est enlisé dans le fond de la Conférence Est sans parvenir à accéder aux play-offs. Pire encore, il a régressé, passant de 35 victoires lors de l’exercice 2015-2016 à 29 la saison passée. Pour repartir dans le bon sens de la marche, on a fait peau neuve du côté de l’équipe dirigeante du Magic en accueillant Jeff Weltman (Président) et John Hammond (General Manager), en provenance de Milwaukee, pour remplacer Rob Hennigan, remercié. Pour leur première intersaison à la tête de la franchise, le duo a réalisé un recrutement malin en attirant des joueurs expérimentés sans les surpayer. Focus sur l’été du Magic et sa situation pour la saison 2017/2018.

Résumé de l’été

La nouvelle direction d’Orlando a retenu les leçons et n’a pas reproduit les mêmes erreurs que la saison dernière. Après les millions dépensés infructueusement pour les Bismack Biyombo, Serge Ibaka et autres Jeff Green en 2016, le Magic a opté pour des acquisitions peu chères et confirmées. Deux vétérans ont été signés, l’intérieur Mareese Speights et l’ailier Arron Afflalo, qui apporteront un peu de shoot en sortie de banc. Ils auront surtout le rôle d’encadrer la progression de ce jeune groupe et de l’orienter sur des bonnes bases à l’avenir. La signature de Shelvin Mack peut être intéressante, mais il devrait surtout compléter la rotation aux lignes arrières. Le coup le plus marquant de l’intersaison du Magic reste la signature de Jonathon Simmons. L’ancien des Spurs, surnommé “The Juice” pour sa capacité à booster l’équipe et creuser l’écart au score lors de ses entrées en jeu, va apporter un véritable plus dans la franchise floridienne.

Ces arrivées viennent compenser les départs de Jeff Green, Jodie Meeks et C.J. Watson. Au final, l’été du Magic reste plutôt fade, aucun grand nom a quitté ou rejoint la franchise, même si le recrutement semble malin sur le papier.

En revanche, de nombreux espoirs ont été placés au moment de la sélection de Jonathan Isaac en sixième position de la draft. Cet ailier longiligne, rappelant fortement un certain Kevin Durant à ses débuts, commencera la saison sur le banc comme l’a expliqué le coach Franck Vogel avant la draft. Le but est de l’acclimater doucement à la NBA, de le développer progressivement avant qu’il ne devienne un véritable titulaire en puissance.

En bref :

Arrivées : Jonathon Simmons (Spurs), Jonathan Isaac (6e choix de draft), Arron Afflalo (Kings), Marreese Speights (Clippers), Shelvin Mack (Jazz), Wesley Iwundu (33e choix de draft), Khem Birch (Olympiakos)

Départs : Jeff Green (Cavaliers), Jodie Meeks (Wizards), C.J. Watson

 

Le joueur à suivre : Evan Fournier

Comme l’ensemble du Magic, Evan Fournier a légèrement déçu la saison dernière. Meilleur marqueur de son équipe avec 17,2 pts par match de moyenne (ce qui fait de lui le meilleur marqueur français de NBA la saison passée), il s’est imposé comme l’option numéro une de son équipe en attaque. Cependant, Evan Fournier fait preuve d’une irrégularité récurrente, entraînant ainsi son équipe dans la défaite lors de ses soirs sans réussite. Cela posait problème car, hormis Nikola Vucevic à l’intérieur, le Magic ne possédait d’aucun véritable autre scoreur extérieur.

L’arrivée de Jonathon Simmons devrait permettre de palier en partie ce problème et de donner plus de possibilités à Fournier en attaque. Cette saison, il doit donc faire preuve d’une plus grande régularité en attaque, la barre des 20 pts par match étant assez accessible. Identifié comme le franchise player du Magic, du moins en attaque, Evan Fournier se doit d’être plus performant pour ramener Orlando à un classement convenable. Une chose est plutôt certaine, les résultats du Magic dépendront en grande partie des performances de l’arrière français.

 

Cinq de départ

L’effectif n’a donc pas trop bougé cet été et n’envoie pas spécialement des étoiles plein les yeux. Cependant, le mélange des jeunes cadres et des vétérans peut fonctionner d’une meilleure manière que les saisons passées, bien que le cinq majeur d’Orlando puisse être le même qu’en fin de saison dernière.

Elfrid Payton (MJ) – Evan Fournier (A) – Terrence Ross (Ai) – Aaron Gordon (AF) – Nikola Vucevic (P)

A Orlando, on fait confiance aux jeunes cadres (Elfrid Payton, Evan Fournier, Aaron Gordon) pour relever la franchise. L’arrivée de Terrence Ross en cours d’année a permis à Gordon de retrouver son poste de prédilection, le poste 4. Le poste de pivot sera occupé par Nikola Vucevic en alternance avec Bismack Biyombo si l’équipe veut jouer plus ou moins défensif. Sur le banc, Jonathon Simmons sera l’apport numéro un des remplaçants aussi bien en attaque, qu’en défense. Arron Afflalo et Mareese Spheights amèneront du shoot extérieur tandis que la pépite Jonathan Isaac, d’abord remplaçant en début de saison, pourrait vite se révéler.

 

Pronostic de la rédaction : 11ème de la Conférence Est

Une intersaison plutôt calme cet été à Orlando. L’objectif était surtout de tourner la page de la dernière saison, plus que décevante, et de repartir sur des meilleures bases. Pour cela, la franchise a d’abord renouvelé son équipe dirigeante qui a réalisé un mercato discret mais intelligent. L’effectif ne s’en trouve que très peu changé par rapport à la fin de saison dernière, mais l’apport des vétérans et, surtout, de Jonathon Simmons peut redonner un peu plus de mordant à cette équipe. Même dans une Conférence Est très faible cette année, il est difficile voire impossible d’envisager Orlando en play-offs cette saison. On peut tout de même compter quelques motifs de satisfaction dans le long terme du côté de la Floride : Jonathan Isaac pourrait bien être une véritable pépite, l’équipe est encore très jeune et Franck Vogel entame seulement sa deuxième saison à la tête du Magic, ce qui est peu pour développer un véritable projet de jeu. D’autant de facteurs qui peuvent annoncer des jours meilleurs à Orlando dans les prochaines années. En tout cas, c’est tout ce qu’on peut leur souhaiter pour le moment.

A propos de Clément Beaume 94 Articles
Etudiant en journalisme sportif à Nice - Passionné de sport et plus particulièrement de basket-ball !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*