[TES] Etape 13 : L’Allianz Arena, l’enceinte féerique du Bayern

L'Allianz Arena est surnommée "Schlauchboot" : "le canot pneumatique" (Source : fcbayern.com)

Après l’Allianz Riviera, le tour d’Europe des stades se poursuit vers une autre enceinte du nom de la compagnie d’assurance allemande : l’Allianz Arena. Connue pour sa spectaculaire couverture extérieure capable de scintiller de toutes les couleurs, elle fait partie des plus modernes du continent. Construite sous l’impulsion de l’organisation de la coupe du monde 2006, l’Allianz Arena accueille près de 3,5 millions de visiteurs par an. Jusqu’à 2017, deux clubs munichois y séjournaient : le TSV Munich 1860 et le FC Bayern Munich.

Une construction décidée… par un référendum !

En 2001, devant l’incertitude de construire un nouveau stade ou non, la réalisation d’un référendum en Bavière a été annoncée. Le 21 octobre, 68,5% des votants se prononcent en faveur du projet de nouvelle enceinte, malgré la présence du célèbre stade olympique (Olympiastadion München) à la capacité de 63 000 places. Se sont les architectes suisses de l’agence Herzog & de Meuron qui se saisissent du projet, financé en grande partie par Allianz, qui récupère en même temps les droits de naming. Les travaux sont effectués entre l’automne 2002 et le printemps 2005. Le stade est donc dans les temps pour recevoir la Coupe du Monde 2006. Sa capacité actuelle est de plus de 75 000 places pour les rencontres de Bundesliga (avec près de 16 000 places debout) et 69 344 places pour le format “international”. Longtemps enceinte conjointe des deux clubs principaux de la ville, seul le Bayern évolue ici désormais, car le TSV Munich 1860 a été rétrogradé en 4ème division en 2017.

L’Allianz Arena aux couleurs du Bayern (Source : traveldigg.com)

Un des stades majeurs de la Coupe du Monde 2006

L’Allianz Arena a été cruciale pour l’obtention de la Coupe du Monde 2006. Ce très grand projet a amplement contribué à la nomination allemande face à la candidature de l’Afrique du Sud, pourtant favorite. Au final, l’enceinte munichoise a eu l’honneur de réceptionner six rencontres dont le match d’ouverture du tournoi opposant l’Allemagne au Costa-Rica (4-2). Une demi-finale a aussi eu lieu ici : France-Portugal (1-0). De quoi rappeler de meilleurs souvenirs qu’à l’Euro 2016 !

 

2 874 coussins d’air et 9 000 tonnes d’acier

L’Allianz Arena regorge de chiffres ahurissants. Sa façade contient désormais 304 128 LED (permettant la sauvegarde de 362 tonnes de CO2 par an), et près de 2 874 coussins d’air en forme de losange, épais de seulement 2 millimètres. Ces coussins, véritables polymères (panneaux transparents) laissent passer la lumière naturelle, essentielle pour le bien-être de la pelouse. Les polymères en losange surplombent d’autre part de nombreuses LED, flamboyant de toutes les couleurs, notamment celles du Bayern et de Munich 1860 les jours de match. Cette couverture extérieure est la plus large du monde. La toiture, autre élément impressionnant de l’enceinte représente à elle seule 9 000 tonnes d’acier. Renversant.

L’Allianz Arena, représentant allemand de l’Euro 2020… et 2024 ?

L’Euro 2020 parcourra l’Europe à l’occasion des 60 ans de la compétition. Il fera escale en Allemagne, pays qui n’a toujours pas organisé le tournoi depuis qu’il est réunifié (l’Allemagne de l’Ouest avait accueilli l’édition 1988). Seul stade outre-Rhin, l’Allianz Arena sera, derrière Wembley, le second plus grand stade de l’Euro 2020. Il organisera trois matches de poule et un quart de finale. L’enceinte pourrait même réaliser un improbable doublé. En effet, l’Allemagne est en piste et en bonne posture pour devenir hôte de l’Euro 2024. Un seul concurrent peut faire face l’ogre allemand : la Turquie. Les exigences en matière de sécurité étant considérables et le pays gouverné par Erdogan, instable, il se pourrait bien que l’Allianz Arena enchaîne deux Euros consécutifs… Réponse en septembre 2018 !

Le MATCH : Finale de la Ligue des Champions 2011-2012, FC Bayern – Chelsea FC (1-1, 3-4 tab): Le Bayern privé de titre à domicile !

En ce 12 mai 2012, le Bayern s’apprête à vivre un événement rare : disputer dans son stade une finale de LDC. Les allemands ont battu le Real Madrid tandis que Chelsea s’est qualifié aux dépends du Barça.

Favori logique de cette finale, le Bayern démarre bien la rencontre. Le jeu est fluide et ils ont le monopole du ballon. La première occasion chaude est pour Robben. A gauche de la surface il bénéficie d’un petit écran de Ribéry et réussit l’enchaînement petit-pont frappe du gauche. Cech, vigilant, réussit la parade du pied droit (0-0, 21ème). Le Bayern pousse et Contento trouve d’un joli centre Müller. La reprise de volée du gauche de l’allemand passe à côté (0-0, 36ème). Sur l’action suivante, Chelsea par l’intermédiaire de Kalou réussit sa première frappe dangereuse, bien captée par Neuer. Gomez juste avant la pause rate en pleine surface une frappe du gauche pourtant largement à sa portée. A la mi-temps, les bavarois dominent clairement mais les londoniens défendent et ont montré qu’ils pouvaient être dangereux sur contre.

A la 54ème, Ribéry marque mais est finalement signalé en position de hors-jeu. La défense des Blues enchaîne les sauvetages mais finit par plier à la 83ème. Toni Kroos ajuste un centre en profondeur parfait pour Müller qui reprend de la tête aux six mètres. Sa tête piquée rebondit puis rentre sous la transversale, Cech ne peut rien faire (1-0). C’est la folie à l’Allianz Arena qui voit le titre s’approcher. Alors que le temps règlementaire touche à sa fin, Chelsea obtient un précieux corner. Mata s’en charge du pied gauche et Drogba coupe parfaitement la trajectoire au premier poteau. Neuer est battu sur cette tête surpuissante (1-1, 88ème). Heynckes, l’entraîneur du Bayern avait pourtant fait rentrer Van Buyten et ses 197cm à la place de Müller…

Les prolongations débutent. À la 93ème, Ribéry est crocheté par derrière dans la surface par Drogba… Pénalty ! Le stade retient son souffle. Robben s’élance et manque son pénalty ! Cech plonge du bon côté, réussit une splendide parade puis capte le ballon ! A la 108ème, Lahm ajuste un centre vers Olic. L’attaquant croate tente la reprise plat du pied mais manque le cadre. L’arbitre portugais Monsieur Proença siffle la fin de la rencontre. Les tirs au but décideront du sort du match.

Le Bayern entame la séance. Lahm marque son pénalty bien que Cech ait dévié la trajectoire. Mata débute pour Chelsea et échoue face à Neuer qui plonge du bon côté ! Suivent les tirs victorieux de Gomez, David Luiz, Neuer (!) et Lampard. Olic craque face à Cech qui détourne bras opposé ! A. Cole remet les deux équipes à égalité (3-3). Les deux équipes ont manqué un tir jusqu’à présent. Schweinsteiger enchaîne et croise trop son tir, repoussé par le poteau ! Drogba a la balle de match. Le buteur ne tremble pas et offre à Chelsea son premier titre en LDC !

Chelsea s’impose en outsider suite à double retournement de situation grâce à Didier Drogba et à l’homme du match Petr Cech, décisif du début à la fin de la rencontre.

Ces deux bonhommes ont fait tomber le Bayern à l’Allianz Arena et remportent la LDC pour la première fois de leur carrière (Source : zimbio.com)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*