[FOCUS] Ping Pong: Fin de parcours européen pour Angers

Les coéquipiers de Jens Lundqvist sont sortis de la Ligue des Champions avec les honneurs. (ouest-france.fr/François Maisonneuve).

Les Loups d’Angers se sont inclinés en demi-finale de la Ligue des Champions vendredi 22 mars à Orenbourg (Russie). D’abord battus à l’aller (3-2), les Français quittent la scène européenne aux portes de la finale.

Si les clubs anglais dominent la Ligue des Champions en football cette saison, leurs pendants au tennis de table sont bel et bien les Russes. En position dominante sur la scène européenne, Orenbourg et Ekaterinbourg faisaient figure de tsars dans ce dernier carré. Sans oublier le Borussia Düsseldorf, tenant du titre.

La rencontre : des matchs accrochés qui tournent du côté russe

Après sa courte défaite au match aller, la tâche s’annonçait ardue pour Angers face à Orenbourg. Sept fois finalistes sur les huit dernières éditions (dont quatre titres), les Russes partaient logiquement favoris, d’autant plus qu’ils étaient invaincus cette saison en coupe d’Europe et qu’ils voulaient corriger le tir après avoir été menés deux points à zéro en France, avant de renverser la vapeur. L’espoir était donc permis.

Grâce à leur leader, le Suédois, Jens Lundqvist, les Angevins se sont mis à y croire. Déjà victorieux de l’Allemand Ovtcharov (ancien n°1 mondial) à l’aller, il a réitéré cette performance au retour pour permettre à ses coéquipiers d’ouvrir le score (victoire en quatre sets). Marcos Freitas a ensuite lancé ses coéquipiers vers la qualification, non sans mal. Le Biélorusse Samsonov a en effet mis du temps pour faire sauter le verrou bien gardé par Joao Geraldo. Avant que Ovtcharov ne fasse durer le plaisir en battant Persson en cinq manches, passant à deux points de la défaite et donc d’un cinquième match décisif.

Le joueur : Marcos Freitas

Le Portugais est sans doute le joueur d’Orenbourg au palmarès le moins flamboyant (champion d’Europe en double et par équipe tout de même). Mais sur la double confrontation, c’est lui qui a permis à son équipe de ne pas sombrer. Et il y a mis la manière.

A Angers, il remet le bateau russe à flot alors qu’il prend l’eau de partout. Dos au mur, il bat son compatriote Joao Geraldo en quatre sets pour amorcer la “remontada”. Puis, en Russie, alors que Lundqvist récidive contre Ovtcharov, il égalise à 1-1 pour empêcher toute illusion adverse quant à un possible exploit. Avec son jeu d’attaque et sa patte gauche, il maîtrise en trois sets le Suédois Jon Persson, irréprochable en Ligue des Champions cette saison.

La stat : 100 % de victoires pour Orenbourg

Pour la première fois à ce stade de la compétition depuis 2014, Angers a donc fait douter le géant russe. Forts de leur expérience au niveau international, les joueurs d’Orenbourg poursuivent leur invincibilité en Ligue des Champions et conservent cet appétit d’ogre en se qualifiant pour leur huitième finale en neuf ans.

Pour le titre, ils y retrouveront Ekaterinbourg qui a sorti Düsseldorf (3-1, 2-3). Les deux équipes s’étaient déjà affrontées en finale en 2012, permettant à Orenbourg d’y glaner son premier trophée.

Résultats

Match aller : Angers 2-3 Orenbourg

Jon Person – An Yan = 9/11, 12/10, 11/7, 13/15, 11/6

Jens Lundqvist – Dimitrij Ovtcharov = 11/9, 4/11, 11/8, 9/11, 11/7

Joao Geraldo – Marcos Freitas = 9/11, 12/10, 6/11, 10/12

Jon Persson – Dimitrij Ovtcharov = 11/5, 8/11, 13/11, 5/11, 2/11

Jens Lundqvist – An Yan = 6/11, 14/16, 4/11

Match retour : Orenbourg 3-1 Angers

Dimitrij Ovtcharov – Jens Lundqvist = 6/11, 9/11, 12/10, 8/11

Marcos Freitas – Jon Persson = 13/11, 13/11, 11/8

Vladimir Samsonov – Joao Geraldo = 12/14, 11/7, 11/9, 11/9

Dimitrij Ovtcharov – Jon Persson = 3/11, 13/11, 7/11, 11/1, 13/11

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*