[FOCUS] Tennis de table : Tristan Flore et Laura Gasnier, le rêve d’un double mixte pionnier

Laura Gasnier et Tristan Flore, ici sur le podium des Jeux Européens de Bakou en 2019.

En remportant son premier titre à l’Open d’Oman samedi dernier, la paire tricolore poursuit son ascension entamée la saison passée. Désormais douzième mondiale, elle s’affiche comme l’une des valeurs sûres du ping français et européen avec Tokyo en point de mire.

 « Dis-moi qui tu as battu et je te dirai quel champion tu es ». Ce vieil adage sportif fait parfaitement écho à la voie trouvée par Tristan Flore (25 ans) et Laura Gasnier (26 ans) en double mixte. Les deux pongistes français, lancés, depuis janvier 2019, dans une quête de l’impossible, à savoir se qualifier pour les Jeux Olympiques en seulement 18 mois, commencent à se faire une place sur la scène internationale.

Janvier 2019, Open de Hongrie, Budapest. Après avoir exécuté sans coup férir une paire russe et une paire ukrainienne en qualifications, Flore et Gasnier défient les n°3 mondiaux, les Hongkongais Wong Chun Ting et Doo Hoi Kem. Pour leur première sortie en World Tour, le duo tricolore passe avec succès son baptême du feu en quatre sets et inscrit alors à son tableau de chasse son premier top 10. Le ton est donné.

La stat : 9 quarts de finale en 15 tournois en 2019

A la vue de leurs premiers résultats (trois quarts de finale en quatre tournois), leur collaboration entamée il y a quatorze mois semblait sonner comme une évidence. Lui droitier et joueur à mi-distance, elle gauchère et se basant sur sa vitesse près de la table, la complémentarité idéale pour une équipe de double. « Je pense que nous étions faits pour jouer l’un avec l’autre », affirmait même le pensionnaire de Cergy-Pontoise au Mag de la FFTT (janvier-février 2020). Les grosses performances se sont ainsi multipliées avec des succès sur des paires bien ancrées dans la hiérarchie mondiale, à l’instar des Slovaques Pistej et Balazova, septièmes, et des Hongrois Szudi et Pergel, quatorzièmes. « Nous avons rapidement obtenu de bons résultats car notre style de jeu a surpris les adversaires. Au service surtout. Nous avons su profiter de cet effet de surprise pour réussir à percer », avoue la joueuse de l’Entente Saint-Pierraise.

Capable de coups d’éclat, l’équipe française s’est également montrée impressionnante de régularité pour sa première saison. En quinze tournois disputés sur le circuit ITTF, Flore et Gasnier ont rallié les quarts à neuf reprises, leur permettant de se qualifier pour les Finales du World Tour (équivalent du Masters).

L’objectif : Tokyo dans le viseur

Sur la lancée d’une année 2019 pleine, le duo bleu-blanc-rouge a vu les choses en grand. D’abord finaliste à l’Open du Portugal (battu par leurs compatriotes Emmanuel Lebesson et Yuan Jia Nan ^), ils ont remporté leur premier titre international à Oman (tournoi Challenge Plus, troisième division du circuit après les World Tour Platinium et World Tour). En ne concédant qu’un seul set en trois matches, le Francilien et la Normande d’adoption ont une nouvelle fois fait montre de leur complémentarité et justifié leur statut de douzième paire mondiale. De quoi les conforter dans leur rêve tokyoïte, d’autant plus que le mixte sera pour la première fois au programme des Jeux. « Dis-moi quelle est ton ambition, je te dirai si tu seras un champion ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*