Gp de Chine 2018 : Daniel Ricciardo empereur en Chine

Ricciardo, célébrant sa victoire en Chine. (© Tous droits réservés)

Une semaine après Bahrein, le cirque de la Formule 1 s’arrête en Chine, dernier GP avant la tournée Européenne. Est-ce que Vettel creusera l’écart ?

Sur la grille, Ferrari est devant. Vettel puis Raikkonen, devancent Bottas et Hamilton, dans cet ordre. Première fois depuis 2012 qu la Scuderia enchaîne deux grands-prix de suite avec ses deux voitures sur la première ligne. Troisième ligne Red Bull avec Verstappen devant Ricciardo. Niveau Français, Grosjean 10ème, Ocon 12ème, Gasly 17ème.

A l’extinction des feux, Kimi Raikkonen s’envole le mieux mais est tassé par son coéquipier à l’entrée du virage 1. Cette manoeuvre permet à Valtteri Bottas de prendre la 2ème place et à Verstappen de monter sur le podium. Lewis Hamilton perd une place et est 5ème. Dans le reste du peloton, 6 places de perdues par Perez qui se retrouve derrière Ocon tandis que Lance Stroll passe de la 18ème place à la 12ème.

Et puis, plus rien. Jusqu’à la première salve d’arrêts aux stands. Valterri Bottas tente l’undercut sur Vettel. C’est à dire qu’il s’arrête un peu avant pour tenter de le surprendre. Stratégie réussie puisque l’Allemand, qui a subi un arrêt assez lent, ressortira 3ème derrière le Finlandais. Car devant, Raikkonen ne s’est toujours pas arrêté et servira de bouchon pour permettre à Vettel de revenir sur Bottas. Ce qui fait qu’au moment ou Raikko s’arrête, Bottas est leader mais avec l’Allemand derrière lui. Jusqu’au fatidique tour 30.

Lors d’une mésentente entre eux, les pilotes Toro Rosso se percutent au virage 14, provoquant de nombreux débris. La voiture de sécurité est déclenchée ce qui relance la course. Les stratèges de Red Bull ont le nez creux puisqu’ils font s’arrêter leurs deux voitures pour les chausser en pneus tendres, les plus rapides à disposition des écuries. Au restart, Verstappen est devant Ricciardo et vu le rythme des deux monoplaces, on s’imagine un doublé de la firme Autrichienne. Malheureusement, Verstappen est retombé dans ses travers. Une première fois, il sort de la piste en voulant dépasser Hamilton, 4ème. Puis, au tour 44, il percute Vettel dans une manoeuvre suicidaire au virage 14, ruinant la course de l’Allemand qui finira 8ème, dépassé par Alonso dans les dernier tours.

Pendant ce temps, Daniel Ricciardo effectue sa remontée de manière parfaite, enchainant les dépassements de classe mondiale, comme à son habitude. Le point d’orgue étant celui sur Valtteri Bottas au virage 4. Une stratégie parfaite, une voiture au mieux de sa forme et un pilote top class. Voilà comment Red Bull sort la tête de l’eau après 2 Gp compliqués. L’Australien devance deux Finlandais sur le podium. Lewis Hamilton s’en sort avec une 4ème place. Aucun français dans les points, le meilleur étant Esteban Ocon, 11ème, devant son coéquipier Sergio Perez.

La belle performance

Red Bull mérite d’être salué. Un coup de poker génial qui a permis à ses pilotes de courir pour la victoire. Et le doublé aurait du être là si Verstappen n’avait pas fait du Verstappen 2016. Pour l’écurie Autrichienne, la saison est véritablement lancée et la lutte à 3 qu’on espérait depuis quelques saisons arrive enfin.

Le grand vainqueur

Pas de véritable contre performance sur ce GP. Sebastian Vettel aurait pu figurer dans ce classement mais le fait que Verstappen provoque sa position à la fin m’empêche de le sanctionner. A la place, on va saluer Lewis Hamilton qui, dans un début de saison compliqué, se retrouve qu’à 9 points de son rival Allemand pour le titre. Depuis l’Australie, l’Anglais obtient des coups de pouce assez fort de la part de ses concurrents. La chance du champion ? On le verra en Azerbaidjan.

6/6

6 victoires dans sa carrière pour Ricciardo. Le point commun ? Aucun départ depuis le podium. Au mieux, la 4ème place (Hongrie 2014, Malaisie 2016) au pire, la 10ème (Azerbaidjan 2017). En Chine, l’Australien s’élançait 6ème. Vous saurez donc sur qui miser lors des prochaines courses.

Image
Classement final de ce GP de Chine 2018.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*