Il y a 11 ans, Fernando Alonso remportait son premier titre de champion du monde de Formule 1

Fernando Alonso savourant son titre avec Flavio Briatore devant le public. (source: www.formula1.com)

Après des années de domination de Ferrari et de son duo Michael Schumacher et Rubens Barrichello, la Formule 1 change considérablement de paysage. Le changement de réglementation ne profite pas à la Scuderia et, trahie par des pneus Bridgestone moins performants que les Michelin qui équipent la majorité de leurs concurrents, les voitures rouges ne peuvent lutter au championnat. Ferrari ne remportera qu’une victoire aux Etats-Unis avec Schumacher, alors que six voitures seulement avaient pris le départ.

La lutte pour le titre se jouera principalement entre Fernando Alonso sur Renault et Kimi Raïkkönen sur McLaren Mercedes. Alonso prend le meilleur départ et prend rapidement l’ascendant au classement des pilotes, et malgré la grosse deuxième partie de saison du finlandais ainsi que de l’équipier de celui-ci Juan Pablo Montoya, Alonso gère parfaitement son avance au championnat, notamment aidé par son équipier Giancarlo Fisichella et par la suspension de Kimi Raïkkönen qui lâche le pilote McLaren durant le dernier tour du Grand Prix d’Europe, offrant la victoire à Alonso sur un plateau.

Le Grand Prix du Japon, dix-septième Grand Prix de la saison, peut permettre à Alonso, vingt-quatre ans, de remporter son premier titre de champion du monde des pilotes. Il le sait, Flavio Briatore, le directeur de l’équipe Renault, le sait. Tout le monde le sait. L’espagnol signe d’ailleurs la pole position, mais sera rapidement dépassé en course par Montoya, puis Raïkkönen.

Les deux pilotes signeront le doublé pour McLaren Mercedes, et Alonso se contentera de la troisième place, mais l’important est ailleurs: Alonso est alors devenu, à vingt-quatre ans et deux mois, le plus jeune champion du monde de l’histoire de la Formule 1, et va devenir, avec Raïkkönen, le symbole d’une nouvelle génération qui va prendre le pouvoir, avec par la suite l’émergence de Lewis Hamilton, Nico Rosberg ou Sebastian Vettel.

Ironiquement, après ce Grand Prix, Alonso annonca qu’il rejoindrait McLaren à la fin de la saison 2006, au bout de laquelle il deviendra un double champion du monde, poussant au passage Kimi Raïkkönen chez Ferrari en 2007, où … le finlandais remportera le titre de champion du monde 2007.

 

A propos de Lucas Heilmann 48 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis 2 ans. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*