Il y a 16 ans, Nicole Reinhart décédait tragiquement

Source: joepappillon.wordpress.com

Nicole Reinhart (1976-2000), une championne d’exception au destin tragique

Nicole Reinhart a toujours été attirée par le sport. Elle commence par de la gymnastique et du hockey sur gazon. Mais dès 12 ans, elle se spécialise dans le cyclisme, avec succès. En 1994, après avoir été diplômé, elle se consacre exclusivement à son sport.   En 1999, elle rejoint l’équipe professionnelle Saturn. Elle remporte 9 courses cette année-là. En 2000, elle remporte 13 nouvelles courses. Elle participe également aux BMC Software series, qui offre 250 000 dollars à l’athlète remportant les 4 manches de l’épreuve.

Le 17 septembre 2000, Nicole participe à la 4ème série de cette compétition. Elle a déjà remporté les 3 manches précédentes, le prix lui tend les bras. Au programme, 12 tours de 3.5 miles chacun. Elle chute dès le second, se retrouve loin des premières. Elle parvient finalement à rejoindre le peloton, et attaque. Nicole est en tête, proche d’une victoire qui changera sa carrière. Mais elle heurte un objet sur la route. Elle tombe, percute un arbre, meurt sur le coup, à 24 ans.

Cet événement tragique rappel à quel point le cyclisme est un sport à risque. De nombreux grands cyclistes sont tombés morts sur l’asphalte. En 1984, Joaquim Agostinho, multiple vainqueur d’étape sur grand tour, décède à la suite d’une chute provoquée par un chien. En 1995, Fabio Casartelli, ancien champion du monde, meurt dans la descente du Portet d’Aspet. En 2016, les coureurs Antoine Demoitié et Daan Myngheer ont perdu la vie en course.

Comme la formule 1 à une époque, le cyclisme peut tuer ses champions. L’homme, parfois couché sur sa machine à des vitesses folles n’est pas à l’abri d’une erreur de trajectoire. Le cyclisme est un sport de plein air. Le public s’agglutine au bord des routes pour encourager ses forçats de la route. Le danger peut venir de toute part. Mais c’est également ici qu’est la force de ce sport. Dans la lutte du champion contre les éléments, contre les lois de la physique lorsqu’il faut gravir un col, contre son propre corps. Le cycliste se sublime dans son combat. Et son sport en sort grandi.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*