[ITW] Axel Byl : « Gagner Tarbes, c’était l’objectif de l’orgueil !»

La formation du lycée Bourdelle de Montauban, médaillée d'argent à Nevers.

L’équipe de rugby à 7 du lycée Bourdelle de Montauban est devenue vice-championne de France en mai. Sur le terrain semi-synthétique de Nevers, les Montalbanais ont chuté en finale face à Saint-Jean-Pied-de-Port. Axel Byl, 17 ans et titulaire de cette formation, nous décrit cette compétition sur et en dehors des terrains.

Êtes-vous plutôt frustré ou satisfait de ce tournoi ?

On est forcément déçus parce qu’on voulait ramener l’or. Mais cela reste un championnat de France réussi. La majorité de nos objectifs sont remplis. On souhaitait battre tout le monde. C’est le cas à part la finale, mais on remporte les cinq autres matchs. On avait également à cœur de gagner face à Tarbes. Depuis le début de l’année, ils nous ont battus aux académiques et inter-académiques. On peut dire que ça c’était notre gros but du tournoi. Il y avait surtout de l’orgueil derrière.

Quel est l’élément qui a manqué pour aller au bout ?

Cette finale contre Saint-Jean-Pied-de-Port a été assez spéciale pour nous. Il nous a réellement manqué l’appui du public. C’est étrange quand vous avez tout le monde contre vous. Sur le papier, les deux équipes se valaient. Mais les spectateurs étaient en faveur de l’adversaire. La motivation est plus difficile à aller chercher.

Quelle a été la première réaction au coup de sifflet final pour l’équipe ?

Beaucoup de frustration et d’énervement. À tel point que certains téléphones voler contre les barrières. Pour trois d’entre nous, c’était la deuxième finale perdue en trois ans.

Et avec le recul aujourd’hui…

Toujours déçu car je revois encore ce match. On perd quand même ce championnat au nombre de cartons dans tous le tournoi après le nul en finale face à Saint-Jean-Pied-de-Port. Mais aussi de la fierté pour notre équipe. Sur l’année, en voyant les entraînements et le tournoi qu’on a pu faire, on a énormément progressé.

Cette médaille a-t-elle une véritable valeur pour vous ?

Je dirai à moitié. Elle prouve qu’on est allé en finale. Mais l’or aurait été bien mieux.

Quel était votre objectif personnel sur ce championnat de France ?

Mon premier était de tenir l’ensemble des matchs. C’est le cas car j’ai pu faire les six matchs en tant que titulaire. Malheureusement, je prends un carton jaune en finale. Et le temps paraît très long en sur la touche ! Je suis satisfait, j’ai pu réalisé deux doublés en quart et en finale.

Est-ce que pour vous, les différences sont-elles importantes entre le rugby à 7 et à XV ?

Ce n’est pas le même sport. Au rugby à 7, tu trouves plus facilement les intervalles. Ce sont des groupes plus restreints aussi, ce qui rend les joueurs plus proches. Pour gagner, il faut toujours jouer plus vite que son adversaire. Il faut rester en permanence lucide malgré la fatigue. La moindre erreur coûte très cher pour toute l’équipe. Le rugby à XV est beaucoup plus frontal. Personnellement, j’aime les deux et je n’ai aucune préférence.

Doit-on plus démocratiser le rugby à 7 aujourd’hui ?

Oui ! C’est un beau sport. C’est surtout qu’il pourrait plaire à certains qui n’ont pas forcément le gabarit pour le XV. Cela permettrait à des joueurs de pratiquer un rugby et un jeu en lien avec leurs capacités physiques.

Est-ce que le ressenti d’équipe est le même entre le lycée et le club ?

Il y a une différence. Dans le rugby, tu es là pour défendre ton club avant tout. Au lycée déjà, l’équipe est moins encadrée. Mais en compétition, il y a toujours la volonté d’être les meilleurs.

Quels sont vos objectifs de la saison prochaine, autant en club qu’au lycée ?

Devenir champion de France UNSS ! En club, je pense que l’on a des chances de se qualifier en étant dans les quatre premiers de la poule. Et cela serait très bien.

Axel Byl, vice-champion de France à 7 avec son lycée Bourdelle

Joris Bertoïa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*