[ITW] Florian Verhaeghe : ” L’après-titre est maintenant digéré “

Florian Verhaeghe, 22 ans, champion de France 2019.

Champion de France 2019 avec le Stade Toulousain à 22 ans, rien que ça ! Florian Verhaeghe a contribué au vingtième titre du club la saison dernière du haut de ses 2,02 mètres. Il est arrivé dans la ville rose en 2014 après une formation à Montauban pendant 7 ans. Titulaire à deux reprises sur six matchs, il revient sur le début de saison du club, sur ses performances et ses ambitions.

Pour commencer, comment jugez-vous votre début de saison sur le plan personnel ?

C’est mitigé. Je suis sur les feuilles de match et j’ai pu jouer titulaire contre Castres et Montpellier. Mais c’est compliqué parce que je ne suis pas assez constant pour être titulaire justement à chaque rencontre. Je ne peux pas me contenter d’être titulaire puis la journée d’après être remplaçant.

Vous sentez-vous à votre meilleur niveau ?

J’ai de bonnes sensations mais c’est difficile quand vous n’enchaînez pas sur le terrain. Pour le premier match en tant que titulaire contre Castres, je me sentais plutôt bien. Physiquement c’était encore mieux face à Montpellier, j’ai pu enchaîner. Mais maintenant, il faut continuer sur cette voie.

Est-ce pour vous une année importante avec deux compétitions internationales et des possibles départs ?

Oui c’est une année charnière. Je suis en fin de contrat. Je dois réaliser les meilleures performances possibles en jouant un maximum de matchs. Il faut que je m’impose et que je montre le meilleur de moi-même pour l’année prochaine.

Justement, que va-t-il se passer pour vous la saison d’après ?

Pour le moment il n’y a rien d’acté. Je souhaite être dans un environnement et un club dans lequel je puisse m’épanouir sportivement. Comme je l’ai dit auparavant, je veux m’imposer et enchaîner sur une saison entière.

Un début de Top14 difficile pour le Stade Toulousain, est-ce vraiment lié à l’absence des internationaux ?

Non, pour moi la question des internationaux est un faux problème. On a un effectif suffisamment rempli de qualité et de très bons joueurs pour être compétitif dans ce championnat. Quand on voit la saison dernière, malgré les blessures on est allé chercher ce titre. Je pense que le souci vient du fait qu’on n’avait pas vraiment fait la bascule après ce titre. On pensait sûrement surfer sur la même dynamique mais ça ne marche pas comme ça. Aujourd’hui et depuis les derniers matchs, le titre est derrière nous. Nous n’avons jamais arrêté de bosser mais à présent on s’est remis les objectifs en tête. Le positif reste que le groupe vit toujours aussi bien.

Le retour des joueurs de la coupe du monde, est-ce un problème alors que la saison a déjà débuté ?

Non pas du tout. On est un groupe qui intègre très rapidement les nouveaux déjà. Mais là, on parle de ceux qui sont au club depuis longtemps et au contraire se sont eux qui nous ont accueillis. C’est très bien qu’ils reviennent, ce sont des joueurs importants dans cet effectif.

L’année dernière il y a le titre en Top 14, est-ce que la coupe d’Europe est devenue prioritaire ?

Dans la tête du staff ou même des joueurs, il n’y a pas de compétition secondaire. La saison dernière on fait une belle aventure européenne. On joue chaque match pour les gagner, on verra au fur et à mesure.

Iosefa Tekori est l’un des tauliers de cette équipe et au même poste que vous, est-ce comme votre mentor ?

Je ne dirais pas mentor. Mais on adore jouer ensemble. Être à côté de lui sur la pelouse ça rajoute quelque chose tout de même. Il est important dans cet effectif. C’est un peu le papa du groupe.

Pour terminer, le XV de France tourne une page après ce mondial. Est-il dans un coin de votre tête ?

L’équipe de France a toujours fait partie de mes objectifs depuis que je joue au rugby. Je bosse sur ça pour postuler. Je travaille dur pour pouvoir porter ce maillot un jour.

Le deuxième-ligne a pris part aux six premières journées de Top14 cette saison.
CP : Icon Sport

Joris Bertoïa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*