[ITW] Loris Zarantonello : ” De nouveau goûter au maillot bleu “

2 sélections avec les U20 du XV de France la saison dernière, les bleus en ligne de mire pour l'Agenais.

Arrivé en début de saison au SUA Agen rugby en provenance de Montauban, Loris Zarantonello s’adapte très vite à ce haut niveau. Il a signé un contrat de trois saisons comme espoir professionnel au sein de la ville de Lot-et-Garonne. Très vite intégré dans son nouveau club, il a été présent sur sept feuilles de matchs en ce début de saison. Titulaire pour la première fois en TOP 14 face à Clermont, il revient sur ses débuts et ambitions.

En fin de saison dernière, la signature à Agen était-elle la priorité ?

Oui clairement c’était ma priorité. Agen est l’un des premiers centres de formation de France et puis ce club a une grande histoire dans le rugby et ce championnat. Je ne suis pas loin, ce qui fait que je reste proche de ma famille et c’est important.

Vous avez fait votre formation à Montauban, que retenez-vous de toutes ces années ?

D’abord je remercie l’ensemble de mes entraîneurs que j’ai pu avoir et qui m’ont permis de voir autre chose avec ce départ. J’ai pu avec cette formation arriver au haut niveau. Et puis j’ai passé de très belles années.

Est-ce que justement vous avez senti un gros changement entre Montauban et Agen ?

Je dirais un petit peu mais ça n’a pas été compliqué pour moi. C’est des changements auxquels je m’attendais comme les structures, les entraînements qui sont plus encadrés et le climat. On sent à Agen que la formation est un axe important.

Comment s’est passé l’intégration au sein de l’effectif et qu’elle est la place des jeunes ?

D’abord pour revenir sur les jeunes, on sent que c’est important dans ce club. On le voit en Coupe d’Europe avec énormément de joueurs qui sont lancés. Je trouve ça très positif et ça nous permet de toujours voire plus haut. Par rapport à moi, mon intégration s’est très bien passée, je m’entraîne seulement avec les professionnels. Les anciens sont là pour nous encadrer et nous remettre en place quand il le faut.

Vous enchaînez les rencontres avec trois titularisations. Comment vous sentez-vous physiquement et moralement ?

Je me sens très bien et en confiance. Je joue les matchs à fond pour ne pas avoir de regrets. Dès que j’ai le pied sur le terrain, je donne tout.

Première titularisation en TOP 14 face à Clermont, quelles ont été les émotions ?

Je ne me suis pas posé beaucoup de questions. J’avais fait une première rencontre en tant que titulaire en Challenge cup à domicile à Armandie. J’avais pris beaucoup de confiance en moi pour ne pas me mettre trop de pression sur ce match de championnat. Cette confiance est importante car en tant que talonneur, il faut gagner les phases de conquête, primordiales dans le rugby d’aujourd’hui.

Sur le plan collectif, comment jugez-vous ce début de championnat ?

Le travail n’a pas encore payé. On fait de belles rencontres mais les résultats ne suivent pas. Contre Clermont, on est à 13 partout à la mi-temps. J’ai la certitude que les efforts vont payer à force. Il y a peu d’inquiétudes. Le maintien reste l’objectif principal. Chaque week-end et chaque journée dans ce TOP 14 sont des moments importants pour nous.

Et personnellement, quels sont vos objectifs cette année ?

Je veux jouer un maximum et être reconduit le plus souvent sur les feuilles de matchs. Et dans un coin de ma tête j’ai l’équipe de France U20 avec le tournoi des VI Nations. J’ai pu déjà goûter à deux sélections la saison dernière.

Et la coupe du monde U20 peut-elle être en vue ?

Pour le moment non. Oui elle fait rêver mais je vais déjà me focaliser sur le tournoi des VI Nations et sa préparation. On a toujours envie de goûter le maillot bleu de toute façon.

Est-ce qu’aujourd’hui vous avez un modèle dans le milieu du rugby ?

Pas vraiment, parce que je pense que chacun à son jeu, ses qualités et ses façons de voir le rugby. Après c’est vrai que j’aime bien sur quelques points Camille Chat dans notre championnat. Mais pou moi, chaque joueur voit le rugby différemment.

Déjà sept feuilles de match dont deux titularisations en Challenge Cup
CP : Manuel Blondeau / Icon Sport

Joris Bertoïa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*