[ITW] Mélissa Micaletto : Basketball Impulsion, “réveiller les talents des basketteurs-euses ambitieux-euses”

"le playground qui réveille tes talents", c'est l'ambition de Claire et Mel en cette rentrée 2018.

Agora Sports reçoit aujourd’hui Mélissa Micaletto. Avec sa compère et amie Claire Stiévenard, deux joueuses de basketball de haut niveau et désormais blogueuses, infopreneuses et YouTubeuses, elle s’apprêtent à lancer le projet de leur rêve : Basketball Impulsion.

Clément Carton (CC) : Bonjour Claire et Mélissa,
Pour débuter, pouvez-vous vous présenter toutes les deux ? Quel est votre parcours professionnel et comment vous êtes-vous rencontrées ?
Mélissa (MM), au nom de Claire et Mélissa : Alors nous c’est Claire et Mel. On a respectivement 25 et 28 ans. On est basketteuses professionnelles depuis dix ans pour moi et huit ans pour Claire. On a toutes les deux pas mal bougé pour notre passion, le basket. On t’épargnera la liste de nos clubs sinon on risque d’y être encore demain (ahah). On s’est rencontrées à Saint-Amand en LFB il y a 3 ans maintenant. On y a joué 2 saisons avant de migrer vers Arras ensuite pour une saison. Et actuellement, nous jouons à Sainte Savine (NDLR : NF1) pour moi et à Reims (NDLR : LF2) pour Claire.

CC : Alors, pouvez-vous nous présenter le concept de Basketball Impulsion ? Quand ce projet est-il né, et de quel constat ? Comment ce concept vous est-il venu ?
MM : Oui bien sûr ! Basketball Impulsion est né cet été. Mais pour ne rien te cacher, il était dans ma tête depuis un petit moment déjà. J’en ai simplement discuté avec Claire et c’était parti. Concrètement, le but de Basketball Impulsion, c’est de partager nos expériences de joueuses à travers différentes formations permettant de progresser au basket et dans les domaines liés au basket (technique, prépa mentale, prépa physique, alimentation-performance et récupération). En fait, on a envie de fournir des outils pour gagner du temps et d’individualiser au maximum la progression. Ce qu’on a pas forcément le temps de faire en club pendant les saisons. Avec l’évolution de la société actuelle, nous cherchons de plus en plus l’individualisation et la flexibilité. Les clubs risquent d’en subir de plus en plus les conséquences dans les années qui arrivent, les mentalités changent, les exigences aussi. L’information est partout et nous n’arrivons plus à sélectionner le vrai du faux par moment. C’est pourquoi nous voulons offrir la possibilité aux basketteurs et basketteuses de se former en toute liberté à leur rythme, avec des infos de qualité et testées par nos soins. En complément de leur formation initiale en club.

CC : C’est pour cette raison que vous avez opté pour les slogans : « réveiller les talents des basketteurs-euses ambitieux-euses » ainsi que « le playground qui réveille tes talents » ?
MM : Oui, nous sommes des “basketteuses rêveuses”, par moment nous l’avons nous-même oublié. Il y a énormément de talents dans les clubs et durant la saison il n’y a pas forcément le temps de travailler individuellement sur chaque cas. Nous voulons offrir cette possibilité-là. Réveiller ses propres talents, les secouer un peu s’ils étaient un peu endormis ou aider à construire une personnalité sur et en dehors du terrain.

“Il y a énormément de talents dans les clubs et durant la saison il n’y a pas forcément le temps de travailler individuellement sur chaque cas. Nous voulons offrir cette possibilité-là”

Mélissa Micaletto

CC : Vous vous définissez vous-même comme “basketteuses rêveuses”. Pourquoi ? Dans votre description, vous écrivez que vous êtes toutes deux convaincues que « tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais ». Cela vous vient de votre histoire personnelle ?
MM : Oui, nous voyons des opportunités d’apprentissages et de développement à peu près partout, et on ne s’impose pas de limites pour les réaliser. Devenir blogueuses, infopreneuses et youtubeuses est un exemple assez parlant : jamais nous n’aurions imaginé faire ça mais nos envies et nos rêves nous y ont emmenés ! Donc oui effectivement il s’agit de notre histoire personnelle et on continue de l’écrire en ce sens tous les jours avec cette nouvelle aventure.

CC : Recentrons-nous sur le projet. S’adresse-t-il uniquement aux jeunes joueurs et jeunes joueuses ou peut-il également nourrir des ambitions pour les moins jeunes qui chercheraient toujours à jouer plus haut ?
MM : Il est effectivement destiné aux deux ! La seules conditions actuelles pour suivre nos formation sont d’être ambitieux-se et déterminé-e. Car nous mettrons à disposition tous les éléments nécessaire à la progression mais nous ne ferons pas le travail à la place de nos impulseurs-euses (NDLR : nom des basketteurs qui profitent du programme) ! C’est une réalité, c’est le travail qui amènera les résultats !

CC : Et concrètement, que proposeriez-vous par exemple, dans mon cas personnel, à un basketteur ayant subi plusieurs opérations au genou et voulant reprendre le basket ?
MM : Au vu de ta situation, il serait évident qu’il te faudrait une grosse base de travail préparatoire physique avant de pouvoir reprendre sereinement le basket à bon niveau (ahah). Et surtout de manière sécurisée (sans avoir peur de se re-blesser). Ensuite, là comme ça nous ne disposons pas d’assez d’éléments en notre possession pour pouvoir t’orienter de manière optimale. Nous te proposerions un ou plusieurs entretiens pour approfondir la chose plus sérieusement.

CC : Très bien. Donc la force de votre projet, c’est de s’adapter de manière personnalisée à chaque impulseur-euse ?
MM : Effectivement, c’est l’idée concernant le coaching. Mais pas dans les formations… Dans celles-ci, nous ouvrons la porte à l’individualisation mais les impulseurs-euses sont en autonomie dans un premier temps. Et s’ils émettent la volonté d’aller plus loin, nous le permettrons aussi avec du suivi individualisé en coaching (NDLR : Cette proposition est à l’étude actuellement)

CC : Pour obtenir un suivi personnalisé, que faut-il faire ? Combien cela coûte ? Qu’est-ce que le programme que vous lancé a de plus que les stages de basket classiques ?
MM : Cette partie est encore en discussion de notre côté mais nous allons proposer des coachings individuels très rapidement qui seront sous forme de Skype, ils seront disponibles sur le site. On fera également des offres spéciales pour les impulseurs-euses de notre groupe Bball, Fun & Progression. Nos formations en ligne sont différentes d’un camp car elles emmèneront les joueurs-euses d’un point A à un point B, étapes par étapes. Et consultable à l’infini puisqu’il n’y aura pas de limite de temps pour visionner et re-visionner les vidéos. Il s’agira également de nos conseils et de notre expérience.

CC : Avez-vous déjà des basketteurs qui suivent votre programme (j’ai vu 54 membres sur le groupe Bball, Fun et Progression) ?
MM : Sur notre groupe, nous donnons des astuces personnalisés, des retours d’expérience, nous échangeons avec les basketteurs-euses sur leur problématique : c’est leur terrain de jeu et ils ont l’air de s’y plaire ! 
II se trouve que nous ne connaissions que très peu des membres actuels du groupe, ce qui est parfait car nous découvrons de nouveaux profils de joueurs-euses et nous apprenons à les connaitre et ainsi à mieux les aider.

CC : Vous jouez toujours à un haut niveau. Comment avez-vous trouvé le temps pour lancer le projet en plus de vos carrières respectives ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?
MM : Notre métier de basketteuses est physiquement intense, mais il a l’avantage d’être assez light en terme d’horaires (les grosses journées nous avons deux entrainement de 1h30, les petites journées un seul) donc se dégager du temps pour notre projet est simple : dès que nous ne sommes pas sur le terrain, ou en train de manger, dormir, ou de se brosser les dents, on travaille sur Basketball Impulsion. La plus grosse difficulté actuellement est que nous sommes dans deux clubs différents donc les allers-retours pour se voir sont fréquents et assez fatigants. Ce projet est incroyablement aligné avec nos carrières et notre métier principal de basketteuses. Pour te donner un exemple, quand on travaille un aspect de notre jeu, le dribble, et qu’on cherche pleins d’exercices pour s’améliorer, on est en train de progresser sur le terrain ET pour Basketball Impulsion car les exercices qu’on découvre pourront servir à ceux qui suivent nos formations. le lien entre Basketball Impulsion et nos carrières est un luxe qui se bonifie et grandit avec nos expériences ! Cela nous apporte un équilibre… Et nous n’avons plus le temps de nous ennuyer (ahah) !

CC : Au-delà du fait qu’il y a une droitière et une gauchère, une grande et une petite, quelles sont les compétences que l’une a et l’autre n’a pas, sur un terrain et en dehors, et inversement ?
MM : Alors sur un terrain, Claire adore user (et abuser ahah) de son stop tir alors que moi c’est pas spécialement mon truc. Moi je préfère m’amuser à déstabiliser mon adversaire dans le dribble pour ensuite pouvoir être créative derrière, mais notre gros point commun est de constamment vouloir feinter l’adversaire. Nous sommes toutes deux très joueuses ! En dehors je dirais que Claire est plus fonceuse et moi plus posée mais ça n’a pas toujours été le cas de mon côté, ça doit être l’âge. À ce qu’il parait en vieillissant on s’assagit légèrement (ahah)…

CC : Merci pour ce temps Mélissa. Dernière question : Où peut-on vous suivre sur les réseaux sociaux ? Et quand est-ce que le site sera prêt ?
MM : Merci à Agora Sports de l’intérêt porté et du temps accordé, nous vous souhaitons beaucoup de plaisir et de réussite pour la suite. Vous pouvez suivre notre actualité sur la page Facebook du projet Basketball Impulsion, nous postons également des vidéos sur notre chaîne YouTube. Et si vous voulez encore aller plus loin, n’hésitez pas a rejoindre notre groupe Bball, Fun & Progression. N’oubliez pas de répondre aux trois questions, car sinon on ne peut pas vous accepter dans le groupe… Et le site sera prêt d’ici quelques jours (ouverture prévue début novembre) !

Pour plus de précisions, rendez-vous donc sur la page facebook du projet Basketball Impulsion. Merci à vous les filles. Et basketteurs-euses, soyez ambitieux !

A propos de Clément Carton 138 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*