[JEUNE TALENT] Jannik Sinner, l’espoir tyrolien

Jannik Sinner, la future pépite du tennis italien ? (Antonio Milesi)

En remportant le tournoi de Bergame, Jannik Sinner est devenu le premier joueur né en 2001 et le plus jeune Italien de l’histoire à remporter un Challenger. En trois semaines, il a remporté 14 de ses 15 derniers matchs et s’annonce comme le futur du tennis mondial.

La chrysalide est devenue papillon. Jannik Sinner avait jusqu’ici perdu six de ses sept matchs sur le circuit Challenger. A Bergame, l’adolescent italien a remporté ses six matchs avec une facilité déconcertante. Un succès inattendu, arrivé sans même accorder un set lors de ses trois derniers matches et une maturité louée par son adversaire à trouver chez un garçon aussi jeune. Antoine Cornut-Chauvinc, déchu par l’Italien de deux ans son cadet à Trente, accordait à ITF World Tour : « J’ai eu l’impression de jouer Djokovic ». Une comparaison loin d’être anecdotique.

Le Tyrol dans la peau

Cogneur, excellent retourneur, serveur précis… Jannik Sinner a toutes les caractéristiques du tennisman complet. L’Italien a cultivé sa diversité dans le sud du Tyrol en prenant exemple sur Andreas Seppi, 18ejoueur mondial en janvier 2013, lui aussi originaire de la région alpine. Skieur hors-pair, Jannik Sinner fut un temps champion d’Italie de slalom géant en 2008 et finaliste en 2012. Avant de choisir le tennis… Par pragmatisme : « le ski est trop dangereux, une chute juste vous pouvez tout perdre ».

Interrogé sur ces nouveaux records, l’Italien n’a qu’une seule réponse : « Ces records ne m’intéressent pas beaucoup ». La tête sur les épaules, il prend la mesure de la difficulté de confirmer ses performances. Pour ce fan de Federer, l’important est de continuer à progresser avec son entraineur Riccardo Piatti : « il sait entrainer les meilleurs ». Avec Novak Djokovic, Ivan Ljubicic, Milos Raonic et Richard Gasquet, tous entrés dans le top 10 mondial, Jannik Sinner est entre de bonnes mains.

L’Italie attend son champion

Si l’Italie a connu son heure de gloire chez les femmes avec Pennetta, Errani, Vinci et Schiavone, tout un pays attend son nouveau leader chez les hommes. Pietrangeli, Panatta, Barazzutti… Le dernier membre du top 10 italien remonte aux années 1970. Et pourtant, la nouvelle génération italienne regorge de talents bruts.

A 17 ans, Jannik Sinner peut théoriquement encore jouer chez les juniors (moins de 18 ans). D’ailleurs, il s’entraine régulièrement contre le numéro un mondial de la catégorie, Lorenzo Musetti, lui aussi italien, vainqueur de l’Open d’Australie juniors. Mais attention, les anciens numéro uns juniors italiens n’ont pas toujours confirmé les espoirs placés en eux. Gianluigi Quinzi, leader de la catégorie en 2013, en est le meilleur exemple. Battu à Bergame par Jannik Sinner, il vient à peine de rentrer dans le top 150 à l’ATP… Pour les Italiens, il faudra donc encore patienter pour ne pas brûler les étapes. Mais avec lui, tous les espoirs sont permis.

A propos de Clément Carton 154 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports depuis septembre 2016 - 20 ans, Lyonnais, M1 Journalisme Sportif EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*