Lance Stephenson fête ses 27 ans !

De retour dans l'Indiana en 2017, Lance Stephenson compte remettre les pendules à l'heure. (c) Bleacher Report

De Brooklyn à Memphis, Stephenson jongle entre controverse et talent naturel.

Né à Brooklyn de son père, Lance senior, et de sa mère, Bernadette, Lance Stephenson grandira avec son frère cadet, Lantz. Rapidement, il va se faire remarquer sur les parquets et les playgrounds New-Yorkais. En 2006, il va briller sur Rucker Park, un célèbre playground de Manhattan où sont passés avant lui les plus grands tels que Kareem Adbul Jabbar, Wilt Chamberlain ou Stephon Marbury.. entre autres. Évoluant essentiellement contre des joueurs ayant deux à trois ans de plus que lui ce jour là et même quelques vétérans NBA, il va briller et le réputé annonceur Bobbito Garcia de lui donner le surnom de « born ready ».

Une expérience en High School très encourageante !

En 2005, Stephenson intègre la Abraham Lincoln High School par où sont passés avant lui des références comme Sebastian Telfair ou Stephon Marbury ! Il mènera son équipe dès la première année au titre ! Il sera à nouveau champion pour ses années sophomores et juniors et recevra par deux fois le titre de joueur de l’année du très sérieux New York Daily News ! En 2007, il sera le seul junior nommé par USA Today’s dans la liste « All USA Basketball team ».

Son coach, Dwayne Morton, dira de lui qu’il est le meilleur joueur qu’il n’ait jamais entraîné à Lincoln High School».

En 2008 pour son année senior il dépasse Telfair et devient le meilleur scoreur en lycée à New York State et terminera sa quatrième année avec un total de 2946 points. Il remportera un quatrième titre consécutif, exploit totalement inédit à New York en terminant meilleur marqueur de la rencontre !

Le point d’orgue de son parcours en High School sera sa participation au McDonald’s All-American Game qui regroupe chaque année les meilleurs joueurs du pays. Il a notamment pu affronter Mason Plumlee et Avery Bradley alors qu’il comptait dans ses rang un certain DeMarcus Cousins.

Une seule saison en université..

Longtemps attendu du côté de Kansas, Stephenson, sous la menace d’une condamnation judiciaire après des déboires liés à une accusation d’agression sexuel va longtemps repousser l’annonce de sa signature. Tellement que Kansas finira par signer Xavier Henry. Il finira du côté de Cincinnati où il ne manquera pas le moindre match malgré des doutes sur sa qualification par la NCAA dû à ses problèmes avec la justice. Il terminera la saison avec 12.3 points de moyenne et 5.4 rebonds et une nomination dans l’équipe des meilleurs rookies de la saison dans sa division (Big East). Son équipe ne connaîtra pas une grande saison (19 victoires – 16 défaites) et pour la première fois depuis quatre ans, il ne remportera de titre (éliminé dès le deuxième tour du National Invitational Tournament.

Drafté par les Pacers !

Il est l’un des joueurs les plus controversés de la draft 2010, pourtant, faisant confiance à son talent exceptionnel, les Pacers de Larry Bird vont le choisir en 40ème position ! Après une excellente summer league à Orlando, les Pacers le signe pour un contrat pluriannuel. Malheureusement, il fera une nouvelle fois parler de lui en dehors des terrains dès le mois d’août et ne foulera les parquets NBA pour la première fois qu’au mois de Février l’année suivante. Se sera son seul match de la saison, Jim O’Brien le laissant sur le banc en raison de « son immaturité ».

La carrière de Stephenson va réellement démarrer avec l’arrivée de Franck Vogel à la tête des Pacers la saison suivante. Il va peut à peut gagner sa confiance et du temps de jeu. En 2013-2014, il va réussir sa première saison pleine débutant tous les matchs auquel il participe dans le cinq de départ. Il va réussir cinq triple-double cette saison et forme avec Paul Georges et Roy Hibbert un trio redouté en NBA qui les conduira jusqu’en finale de conférence.. battu par les Miami Heat de Lebron James !

Alors que les Pacers lui offre un contrat de 44M$ sur cinq ans, il décide d’aller tester le marché et signera finalement pour les Charlotte Hornets de Michael Jordan un contrat de 27M$ sur trois ans. Après une saison difficile du côté de Charlotte, il est tradé aux Clippers en échange de Spencer Hawes et Matt Barnes. Une nouvelle fois décevant, il subira un nouveau trade dès le mois de Février du côté de Memphis en échange de Jeff Green où avec un plus gros temps de jeu et un système plus adapté pour lui. Sa saison 2016-2017 aura été celle des trades. Il subira une nouvelle fois trois trades dans l’année. Passé par les Pelicans et les Wolves, il atterit aux Pacers, la franchise qui l’a vu s’épanouir à ses débuts. Une chance ? L’avenir nous le dira.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*