Mondiaux de cyclisme : le triplé pour Peter Sagan !

Peter Sagan dépasse Alexander Kristoff sur la ligne et remporte le titre mondial. Crédit photo : Cornelius POPPE / NTB Scanpix / AFP

Peter Sagan a réussi à conserver son titre de champion du monde pour la troisième fois consécutive. Après Richmond en 2015 et Doha en 2016, le Slovaque signe donc une troisième victoire de rang ce dimanche, cette-fois à Bergen.

« Et à la fin, c’est Sagan qui gagne ». Ce refrain, les coureurs du peloton vont bientôt le savoir par cœur. En effet, Peter Sagan a signé une troisième victoire d’affilée aux championnats du monde de cyclisme sur route, une première dans l’histoire. Pourtant, rien n’était gagné d’avance.

Ce matin encore, les pronostics allaient bon train. Beaucoup de nations étaient venues en Norvège avec leurs meilleurs éléments. Le pays hôte tout d’abord espérait bien rafler la mise à domicile avec dans ses rangs non moins qu’Edvald Boasson Hagen et Alexander Kristoff. L’Australie pouvait quant à elle se targuer d’avoir un des favoris de la course, Michael Matthews. Avec deux leaders d’expérience que sont Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet, la Belgique venait également avec de sacrés arguments. L’Italie et la France possédaient aussi de belles cartes à jouer, avec pour la première Matteo Trentin et Elia Viviani, et pour la deuxième Tony Gallopin mais surtout Julian Alaphilippe. Bref, pour ne citer qu’eux, la course s’annonçait déjà serrée. Peter Sagan venait quant à lui avec un statut de favori certes, mais avec une équipe clairement moins fortes que ces dernières.

Sur les 267 kilomètres qui séparaient les coureurs de l’arrivée, presque chacun des protagonistes a tenté sa chance … mise à part Peter Sagan. Bien au chaud dans le peloton, le Slovaque a observé les attaques successives de ses adversaires sans y répondre. Nous autres français, nous avons même cru un instant que Julian Alaphilippe allait créer l’exploit. Le partenaire de club de Philippe Gilbert chez Quick-Step attaque à dix kilomètres de l’arrivée avec panache, seulement suivi par l’italien Gianni Moscon. Comptant jusqu’à quinze secondes d’avance, les deux coureurs se relaient pour maintenir l’écart. Aux cinq kilomètres, le coureur français, impressionnant de vivacité, en remet une couche et par seul vers le titre, pense-t-on. Malheureusement, il lui manquera l’énergie dans les deux derniers kilomètres où il se fait rattraper par le groupe de tête. La victoire se jouera donc au sprint. Alors qu’Alexander Kristoff a bien cru pouvoir lever les bras au ciel devant son public, Peter Sagan surgit comme un boulet de canon et lui ravit le titre sur la ligne.

Parce que Peter Sagan reste Peter Sagan, coureur atypique mais particulièrement attachant par sa gentillesse et sa décontraction, il s’excusa à l’arrivée d’avoir brisé le rêve du Norvégien et dédia sa victoire à Michele Scarponi, décédé en avril dernier après un accident à l’entrainement, ainsi qu’à sa femme, enceinte. Il est rentré aujourd’hui dans l’histoire, s’il ne l’était pas encore, en étant le premier coureur a signé trois victoires consécutives. L’arc-en-ciel ornera de nouveau son maillot à chaque compétition, pour celui qui fait rayonner le cyclisme international.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*