L’équipe de France passe à la trappe!

Les bleus éliminés du mondial! Photo via Ouest France

L’espoir a demeuré jusqu’au bout pour les hommes de Laurent Tillie après leur victoire contre l’Argentine en début d’après-midi. Les dés étant jetés, ils avaient leur destin entre les mains de la Serbie. Déjà bourreau des bleus quelques jours auparavant en remportant un match sous haute tension (victoire 3 sets à 2), les serbes devaient absolument l’emporter face à la Pologne, pour que l’équipe de France puisse se qualifier.

Il n’en a rien été, les champions du monde en titre étaient affamés et n’ont laissés aucune chance à une Serbie, clairement en manque de motivation, scellant au passage le sort des français.

Une élimination “logique”

Sans parler du non match de la Serbie, la qualification semblait tout de même compromise pour un mondial très compliqué de bout en bout. 

Dès le premier tour, d’apparence facile avec un tirage au sort plutôt clément, la “Team Yavbou” a été mise en difficulté, jouant sa place au tour suivant lors de son ultime match face au Canada.

Avec trois défaites, chacune au tie-break, les français se sont montrés fébriles dans les moments décisifs, n’arrivant pas à conclure ses matchs. En effet, face aux Pays-bas ils ont menés deux sets à rien avant de s’incliner. Quelques jours plus tard, contre les serbes ils se procurent plusieurs balles de match sans jamais les convertir. 

Du repos pour mieux revenir

En pleine confiance ces dernières années, avec des résultats probants pour une génération d’exception, Earvin Ngapeth et les siens ont manqué de jus pour finir une saison internationale très longue, qui a commencé début juin avec une belle deuxième place en ligue des nations . 

Pour les mois suivants, chacun va retourner dans son club pour progresser, et prendre de l’expérience, notamment pour les jeunes pouces de l’équipe de France, Chimenieze, Boyer ou encore Patry, étincelants et pleins de promesses.  

Nul doute que les bleus seront là l’année prochaine, prêts au combat et plus motivés que jamais après un été mitigé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*