Les bons coups du mercato allemand

(c)europafoot

Alors qu’il ne s’est jamais porté aussi bien économiquement, le football allemand est resté loin des folies effectuées dans les autres championnats. En effet, hormis éventuellement le Bayern, la Bundesliga a fait son marché en synergie avec son football : offensif mais pragmatique. La preuve avec ce onze des bonnes pioches.

 

onze des recrues de bundesliga
onze des recrues de bundesliga

 

Jonas Lössl – FSV Mayence

Lössl (c)aeguingamp
Lössl (c)aeguingamp

Dans un marché des gardiens qui tourne au ralenti, le néo-international danois a réussi à tirer son épingle du jeu fort de sa bonne progression au fil des saisons à l’EAG. Transféré pour 2,5M€, il rejoint une équipe du milieu de tableau de Bundesliga connue pour ses envies de jeu et qui a vu passer les deux derniers coachs du BVB (pour les succès que l’on connaît). Mayence récupère de son côté un gardien sûr reconnu en L1. Gagnant-gagnant.

 

 

Jakub Blaszczykowski – VFL Wolfsburg

Blaszczykowski (c)inside-poland
Blaszczykowski (c)inside-poland

Joueur important de la Blitzkrieg de Klopp jusqu’à son départ, l’international polonais n’a jamais vraiment eu sa chance avec Tuschel et sa possession léchée. Le voilà au VFL (après un prêt assez fructueux à la Fiorentina) qui cherche lui aussi à redorer son blason après une saison compliquée en championnat.

 

 

 

Marc Bartra – Borussia Dortmund

Bartra (c)Goal
Bartra (c)Goal

Bartra c’est l’histoire d’un défenseur talentueux qui est bloqué dans sa progression par la concurrence des monstres sacrés que sont Piqué et Jefecito. Pourtant il a réussi lors de quelques saisons au gré des blessures et suspensions à avoir un rôle dans le groupe Barcelonais. Arrivé à Dortmund en échange de 8M€ (une misère au vu des montant de transfert aujourd’hui), il aura la lourde tâche de tenter de faire oublier un champion du monde.

 

Mats Hummels – Bayern Munich

Hummels (c)bayernforum
Hummels (c)bayernforum

Capitaine emblématique du BVB depuis de nombreuses années, le classieux Mats a décidé de quitter sa maison et de s’en aller faute de titres. Tous les grands clubs européens lui font les yeux doux, mais il n’y a qu’un seul challenge qui intéresse Hummels. Comme Götze ou Lewandowski avant lui, Hummels veut aller tâter la concurrence au Bayern Munich, son club formateur. Il rejoint ainsi son compère de sélection, Jérôme Boateng (Badstuber étant toujours blessé), afin de former l’une voir la meilleure défense centrale du monde à temps plein. Coût pour le Bayern : 38M€.

 

Raphaël Guerreiro – Borussia Dortmund

Raphaël Guerreiro (c)l'équipe
Guerreiro (c)l’équipe

Après avoir enchanté la Ligue 1, le milieu devenu latéral gauche a décidé de rejoindre la jeunesse éclatante de Dortmund. Ayant refusé le PSG version Blanc l’an dernier afin de sécuriser son temps de jeu en vue de l’Euro en France, il trouve ici un projet à la hauteur de son talent et de son nouveau statut. L’ex-lorientais, acheté 12M€ par les dirigeants du club de la Rhur, devra tout de même faire avec la concurrence de l’expérimenté Schmelzer.

 

 

Renato Sanches – Bayern Munich

Renato Sanches sous le maillot de la selection (c) maxifoot
Renato Sanches                  (c) maxifoot

Alors qu’il avait déjà signé pour un peu plus de 30M€ au Bayern (+50M de bonus !), Renato s’est montré impressionnant lors du dernier championnat d’ Europe. Il est passé d’espoir présent pour emmagasiner de l’expérience à presque joueur clé en l’espace d’une compétition. Très bon dans la protection du ballon et avec une capacité de percussion intéressante, Ancelotti se voit donc doté d’un nouveau joyau à polir. N’oublions pas Bentaleb (Schalke), révélé par Pocchettino mais barré par la concurrence chez les Spurs.

 

 

Sebastian Rode – Borussia Dortmund

Rode (c) sofoot
Rode (c) sofoot

Depuis le départ de Sebastian Kehl, il manque à l’équipe de Tuchel cet aboyeur capable de faire le travail de l’ombre. Ce joueur capable de fautes tactiques et de leadership pendant que l’équipe gère transition post-Gündoğan (les clés du jeu revenant à Weigl), parti rejoindre les rangs de City. Rode est de cette trempe. Dans le même style, citons Kramer transféré définitivement au Borussia M’gladbach.

 

 

André Schürrle – Borussia Dortmund

Schürrle (c)foot-anglais.net
Schürrle (c)foot-anglais.net

Vrai globe-trotteur qui ne fait pas l’unanimité nulle part, Schürrle(30M) entame une nouvelle aventure au Borussia. Cette dernière pourrait enfin être la bonne depuis son explosion au Bayer Leverkusen et des expériences mitigées à Chelsea ou Wolfsbourg. son profil de second attaquant excentré pourrait faire un malheur aux côtés de Reus et Aubameyang. Pourquoi avoir préféré le »père » André au frisson Dembélé (15M) me direz-vous ? Tout simplement par ce que Ousmane a du temps et doit encore progresser dans pas mal de secteurs du jeu pour pouvoir apporter au BVB qui aspire à jouer dès aujourd’hui les premiers rôles en Bundesliga.

 

Mario Götze – Borussia Dortmund

Gotze (c)BleacheRreport
Gotze(c)bleacherreport

Le héros de la coupe du monde 2014 est de retour à la maison. Pas forcément souhaité par les supporters du BVB, le voyant encore comme un traître depuis son départ chez l’ogre bavarois. n’arrivant pas à s’imposer sous Guardiola et n’entrant pas dans les plans du nouveau coach, le fils prodige du foot allemand se voit montré la porte de la sortie par les dirigeants bavarois, et les dirigeants du Borussia flairent le bon coup et refont – pour 26M€ et un contrat de quatre ans – du petit Mario le petit Dortmunder qu’il a toujours été.

 

Yevhen Konoplyanka – Shalke 04

Konoplyanka (c)express.co
Konoplyanka (c)express.co

Une bonne partie de la France a découvert Kono lors du barrage de la coupe du monde 2014 quand lui et ses compères ukrainiens (citons Yarmolenko, et Zozulya) ont fait vaciller l’équipe de France. Ailier gauche, cet esthète du football au pieds de velours ne s’est pas imposé l’an dernier à Séville faute d’un caractère bien trempé. Ce prêt (option d’achat obligatoire de 16M€)  est donc une chance pour lui de montrer qu’il peut s’imposer dans un bastion important du football européen. A suivre également l’espoir allemand Werner titulaire au Redbull.

 

 

Mario Gomez – VFL Wolfsburg

Mario Gomez (c)fourfourtwo
Mario Gomez (c)fourfourtwo

Fort d’une très bonne campagne internationale avec la Manschaft (il est en effet devenu l’avant-centre titulaire jusqu’à sa blessure contractée en quart face à l’Ilalie) , Mario est de retour en Bundesliga, et cela via une fin de contrat. Bas Dost parti, le VFL était à la recherche d’un 9 efficace, qui de mieux que Super Mario ? Mais on a tous envie de voir ce que va donner le suisse Embolo (transféré à Schlake pour 25M)  à Gelsenkirchen.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*