L’été 2017 en NBA

LOS ANGELES, CA - SEPTEMBER 15: Nike unveils the new jerseys during the unveiling of the New NBA Partnership with Nike on September 15, 2017 in Los Angeles, California. Josh Lefkowitz/Getty Images/AFP

La victoire des Golden State Warriors sur les Cleveland Cavaliers, lors du match 5 des Finales NBA, le 12 juin dernier, a mis un terme à l’exercice NBA 2016/2017. En attendant que le jeu reprenne officiellement ses droits le 17 octobre prochain, la NBA  a plongé, comme chaque année, dans sa longue période estivale de plus de quatre mois. Une période durant laquelle le spectacle fuit les parquets pour se retrouver dans les coulisses de la grande ligue. Entre la Draft, la Free agency et les différents trades, les franchises remodèlent et restructurent leur effectif pour la nouvelle saison à venir. Retour sur l’été 2017 de la NBA.

Les NBA Awards 2017

La première nouveauté de cet été 2017 fut l’instauration d’une cérémonie de remise des récompenses de la saison. Ce véritable show animé par le rappeur Drake a réuni toute la famille NBA à savoir les joueurs, les coachs, les dirigeants et les anciennes gloires. A la manière d’une cérémonie des Oscars, où le prix du meilleur joueur de la saison (le MVP) peut s’apparenter à celui du meilleur acteur, les NBA Awards ont rendu leur verdict après de longues semaines d’attente. En duel avec James Harden, c’est Russell Westbrook, auteur d’une saison statistique monstrueuse, qui a enlevé le trophée le plus prestigieux de MVP. Le coach des Houston Rockets, Mike d’Antoni a, quant à lui, été désigné meilleur coach de l’année pour avoir fait des Rockets de grands prétendants au titre. C’est d’ailleurs en évoluant sous ses ordres et en réalisant sa meilleure saison depuis 2012 que Eric Gordon a naturellement été élu sixième homme de l’année, soit le meilleur remplaçant de l’année.  Le prix du rookie de l’année a été remis, non sans surprise, à Malcolm Brogdon des Milwaukee Bucks dont l’ailier star, Giannis Antetokounmpo, a complètement explosé cette année pour être logiquement désigné meilleure progression de l’année et faire partie des prochains prétendants au titre de MVP. L’ailier des Warriors champion en titre, Draymond Green, a été récompensé de sa polyvalence défensive pour remporter le titre de meilleur défenseur de l’année au détriment du français Rudy Gobert. Enfin, un autre membre des Warriors a reçu une distinction personnelle, il s’agit de Bob Myers, le General Manager de la franchise californienne, qui a été désigné comme dirigeant de l’année pour avoir notamment réussi à convaincre Kevin Durant de rejoindre son équipe.

La NBA Draft 2017

Le début de l’été a également été le moment de la traditionnelle Draft NBA, où les différentes franchises sélectionnent un à un les meilleurs jeunes joueurs de la planète selon un ordre précis et défini par les performances de la saison dernière. La NBA a donc vu être drafté au premier tour :

1. Markelle Fultz (Philadelphia Sixers)
2. Lonzo Ball (L.A. Lakers)
3. Jayson Tatum (Boston Celtics)
4. Josh Jackson (Phoenix Suns)
5. De’Aaron Fox (Sacramento Kings)
6. Jonathan Isaac (Orlando Magic)
7. Lauri Markkanen (Chicago Bulls, via échange)
8. Frank Ntilikina (New York Knicks)
9. Dennis Smith Jr. (Dallas Mavericks)
10. Zach Collins (Portland Trail Blazers, via échange)
11. Malik Monk (Charlotte Hornets)
12. Luke Kennard (Detroit Pistons)
13. Donovan Mitchell (Utah Jazz, via échange)
14. Bam Adebayor (Miami Heat)
15. Justin Jackson (Sacramento Kings, via échange)
16. Justin Patton (Minnesota Timberwolves, via échange)
17. D. J. Wilson (Milwaukee Bucks)
18. T. J Leaf (Indiana Pacers)
19. John Collins (Atlanta Hawks)
20. Harry Giles (Sacramento Kings, via échange)
21. Terrance Ferguson (Oklahoma City Thunder)
22. Jarrett Allen (Brooklyn Nets, via échange)
23. OG Anunoby (Toronto Raptors)
24. Tyler Lydon (Denver Nuggets, via échange)
25. Anzejs Pasecniks (Philadelphia Sixers, via échange)
26. Caleb Swanigan (Portland Trail Blazers, via échange)
27. Kyle Kuzma (Los Angeles Lakers, via échange)
28. Tony Bradley (Utah Jazz, via échange)
29. Derrick White (San Antonio Spurs)
30. Josh Hart (Los Angeles Lakers, via échange)

Cette draft annoncée comme l’une des plus relevées de ces dernières années a réservé peu de surprises. Les cinq voire six premiers choix étaient attendus. Les Sixers ont fait du meneur Markelle Fultz leur priorité numéro une après avoir échangé leur troisième choix contre le premier des Celtics. Les Lakers se sont tenus à leur plan et ont choisi le meneur très polyvalent Lonzo Ball, fils du très controversé LaVar Ball. Les Celtics ont opté pour l’ailier très offensif qu’est Jayson Tatum alors que les Suns et les Kings ont drafté respectivement les prometteurs Josh Jackson et De’Aaron Fox.

La première surprise et le premier chamboulement de cette draft est intervenu lors de l’annonce du septième choix. Initialement propriété des Minnesota Timberwolves, ceux-ci ont décidé de l’échanger avec  Zach Lavine et Kris Dunn pour récupérer la star des Chicago Bulls, Jimmy Butler, et ainsi former un trio très séduisant et prometteur avec les jeunes Andrew Wiggins et Karl-Anthony Towns. Cet échange constitue le premier gros trade de l’été et les Timberwolves font largement figure parmi les grands gagnants de cet draft 2017 puisqu’en plus d’avoir récupéré un All-Star, ils ont également obtenu le pivot Justin Patton en 16e choix. Chez les Bulls, l’heure est clairement à la reconstruction et pour cela, ils ont misé sur le jeune finlandais Lauri Markkanen en septième position, un choix décrié au départ mais dont les bonnes performances lors de l’EuroBasket promettent un bel avenir.

En huitième position, les New-York Knicks ont choisi de drafter le français Frank Ntilikina, devenant ainsi le français sélectionné le plus haut de l’histoire NBA. Avec le départ de Derrick Rose cet été, il aura une carte à jouer pour s’imposer au plus vite dans cette franchise mythique, l’une des plus populaires.

Les Summer leagues, notamment celle de Las Vegas, ont permis de se faire une première idée de tous les rookies. Après un début de tournoi compliqué, les Lakers de Lonzo Ball (16 pts, 9 pds, 8rbs de moyenne), MVP, sont repartis avec le trophée maintenant ainsi toute la hype autour du personnage Ball. Le numéro un de la draft, Markelle Fultz, n’a pas pu jouer beaucoup de matchs suite à une entorse de la cheville mais ces débuts ont été prometteurs et il a compilé 20 pts de moyenne en deux matchs. Jayson Tatum a montré son potentiel offensif (18 pts de moyenne), de quoi convaincre les dirigeants de Boston de ne pas l’échanger dans le but d’attirer une autre star à leur effectif déjà impressionnant. Mais la bonne surprise de ces Summer leagues se nomme Dennis Smith Jr., drafté en neuvième position par les Mavs, ce meneur/arrière ultra-athlétique et sûr de lui a impressionné toute la NBA cet été (17 pts, 5 rbs, 4pds de moyenne) et s’affirme comme le futur de la franchise texane. Ses collègues rookies l’ont d’ailleurs désigné comme le futur rookie de l’année lors d’un sondage effectué par la NBA. Une bonne pioche à surveiller donc…

Les principaux échanges et signatures de l’été

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’été a été complètement fou en NBA d’un point de vue du mercato. De nombreux All-stars se sont vus échangés ou ont décidé de partir dans une autre franchise. Une tendance déjà observée en 2016 avec la signature de Kevin Durant aux Warriors ou encore avec celle de LeBron James au Miami Heat en 2010 dans une moindre mesure. Une tendance qui a pris une dimension toute autre cet été avec des franchises souhaitant concurrencer la suprématie des Warriors et mettant en place des gros trades, non sans risques, pour regrouper les meilleurs joueurs dans leur effectif. Certains joueurs n’hésitant pas à quitter de leur gré la franchise de leur début, là où ils se sont révélés, pour jouer le titre ailleurs.

Ainsi, les Minnesota Timberwolves sont parvenus à attirer la star des Bulls, Jimmy Butler, en échange de leur tour de draft, Zach Lavine et Kris Dunn. Cependant, Jimmy Butler n’a pas été le seul All-star à faire ses valises cet été. En effet, Paul George a été transféré des Pacers au Thunder pour rejoindre Russell Westbrook en échange de Victor Oladipo et de Domantas Sabonis. Gordon Hayward a décidé de quitter le Jazz d’Utah pour signer pour les Boston Celtics alors que Ricky Rubio a lui rejoint le Jazz, poussé par la sortie avec l’arrivée de Jeff Teague chez les Timberwolves. L’autre gros coup de l’été est la signature de Chris Paul pour les Rockets, qui s’affirment comme les rivaux numéro un des Warriors pour le titre final. Au cours d’un échange à trois, Paul Millsap a rejoint les Denver Nuggets en provenance des Atlanta Hawks alors que Danilo Gallinari est lui venu renforcer les Los Angeles Clippers. Enfin, l’échange de l’été est intervenu entre les Cleveland Cavaliers et les Boston Celtics. Kyrie Irving, champion NBA en 2016, véritable superstar de la ligue, a rejoint Boston et en échange, Cleveland a récupéré Jae Crowder et Isaiah Thomas, l’un des meilleurs marqueurs de la NBA.

Qui s’est renforcé ? Qui semble s’être affaiblit ?

Indéniablement, les Boston Celtics tout comme les Houston Rockets, les Minnesota Timberwolves ou le Thunder d’Oklahoma City semblent être beaucoup mieux armés pour viser plus haut cette année. D’un constat général, les équipes de la conférence Ouest se sont beaucoup plus renforcés et parraissent beaucoup plus fortes que celles de l’Est. Les Golden State Warriors sont toujours les favoris à leur propre succession après avoir conserver la majeure partie de leur effectif et en y ajoutant de nouvelles menaces offensives entre Nick Young et Omri Casspi. Les Spurs devront toujours être aussi réguliers avec l’arrivée de Rudy Gay pour compenser le départ de Jonathon Simmons. Les Clippers, en partie orphelin de Chris Paul, ont tout de même récupéré des joueurs expérimentés (Lou Williams, Patrick Beverley, Danilo Gallinari) pouvant largement faire du bon travail. Les Pelicans de New Orleans sont également à surveiller, leur duo d’intérieur DeMarcus Cousins – Anthony Davis associé à Rajon Rondo, Jrue Holiday et Tony Allen peut faire des ravages, tout comme les Nuggets de Nikola Jokic auront un coup à jouer avec l’arrivée du All-star Paul Millsap. Enfin, les Los Angeles Lakers du prometteur Lonzo Ball et de l’imposant mais vieillissant Brook Lopez devraient afficher de beaux progrès cette saison.

Du côté de la conférence Est, le trio Cleveland Cavaliers, Boston Celtics, Washington Wizards semble intouchable au sommet du classement. La jeunesse des Philadelphia Sixers est pleine de promesses pour les saisons à venir alors que l’arrivée de Dwight Howard aux Charlotte Hornets devrait leur permettre de retrouver les play-offs. Malheureusement, une bonne partie de la conférence, notamment les Chicago Bulls, les Brooklyn Nets, le Magic d’Orlando voire les New-York Knicks, devrait être dans l’incapacité de rivaliser avec le reste de la NBA, pour le plus grand regret de certains fans.

Suite à ce bilan général de l’été 2017 en NBA, Agora Sports reviendra plus précisément sur la situation de chaque équipe dans des previews à paraître prochainement…

A propos de Clément Beaume 80 Articles
Je suis un passionné de sport et de basket plus particulièrement. Je partage ici ces passions dans l'ambition de devenir journaliste sportif. Ball is life !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*