[LUNDI PING] Open du Qatar : FANtastique Zhendong triomphe et commence 2020 en trombe

Fan Zhendong (à d.) et sa compatriote Chen Meng (à g.) ont remporté l'Open du Qatar ce dimanche (Twitter ITTF).

Pour le deuxième gros rendez-vous de la saison, Fan Zhendong a remis les pendules à l’heure en s’imposant au Qatar. Au terme d’un tournoi surprenant qui a vu l’Anglais Liam Pitchford atteindre sa première finale sur le circuit et le champion de France Simon Gauzy signer son premier quart dans la compétition, le Chinois a remporté son quinzième titre en World Tour.

Le joueur : Fan Zhendong

Si jamais Novak Djokovic se cherche un rival dans sa course effrénée au plus grand nombre de victoires, il peut aller zyeuter du côté de la petite balle blanche. Car s’il y a bien un ogre qui dévore tout depuis octobre dernier, c’est Fan Zhendong. Le Chinois, qui a rétrogradé au rang de n°2 mondial malgré sa collection de titres, a rappelé à ses camarades de jeu qu’il restait le patron de la planète ping.

Pourtant, contrairement à ce que son statut de tête de série n°1 laissait présager, tout ne partait pas sur les chapeaux de roue pour le vainqueur de la dernière Coupe du monde. Surpris par le Suédois Anton Kallberg dès son entrée en lice, modeste 74ème mondial, il s’est retrouvé mené trois sets à deux avant de renverser la vapeur (4-3). Le Chinois a par la suite serré le jeu pour se défaire d’adversaires inattendus, à l’instar de Jon Persson qui a sorti le vice-champion du monde en titre Mattias Falck, de son compatriote Wang Chuqin qui s’est payé Ma Long, tenant du titre, et enfin Liam Pitchford, qui a surpris Xu Xin pour atteindre la finale. Au terme d’une finale spectaculaire mais globalement maîtrisée face à l’Anglais (4-2), Fan Zhendong a ajouté une quinzième ligne à son palmarès, à seulement 23 ans.

La stat : Pitchford, premier Européen finaliste au Qatar depuis 2015

Liam Pitchford a réalisé une semaine exceptionnelle pour s’offrir une première finale à l’Open du Qatar (Twitter Table Tennis England).

Certes, ce n’est pas le nom le plus ronflant du ping européen mais Liam Pitchford peut désormais se targuer d’avoir sorti un n°1 mondial dans un tournoi majeur. Comme Gauzy au troisième tour des Mondiaux l’an passé, l’Anglais a sorti Xu Xin en demi-finale à Doha (4-2) en faisant montre de ses talents d’attaquant. Joueur aux velléités offensives assumées, l’ancien joueur de Hennebont a pris beaucoup de risques pour annihiler les espoirs d’une finale 100 % chinoise et ainsi disputer le match pour le titre pour la première fois de sa carrière en World Tour.

Tête de série n°15 au Qatar, l’ancien douzième joueur mondial (en août 2019) s’est offert dès le deuxième tour un ancien vainqueur du tournoi, le Biélorusse Vladimir Samsonov (4-2), avant de se faire plaisir contre le Taïwanais Chuang Chih-Yuan (4-0), tombeur de la pépite japonaise Harimoto. Longtemps considéré comme étant fragile mentalement, le longiligne Pitchford (1.82 m pour 58 kg), 26 ans, semble enfin prendre la mesure d’un talent qui l’a mené jusqu’à la quatrième place mondiale chez les moins de 21 ans. Exilé au Japon depuis son départ de France l’an dernier, le natif de Chesterfield est maintenant de retour aux portes du top 20, en embuscade derrière Gauzy. En attendant mieux lors de l’Open du Japon fin avril.

Le Français de la semaine : Simon Gauzy

Sur la lancée de son titre aux championnats de France il y a dix jours, le Toulousain, tête de série n°16, s’est montré à son avantage au Qatar. Simon Gauzy, dont la saison peinait à décoller sur le circuit international (sorti au deuxième tour en à l’Open d’Allemagne puis éliminé d’entrée en Hongrie), a enchaîné deux matches plein d’autorité pour rallier les quarts de finale. D’abord opposé au Danois Jonathan Groth, 28ème mondial, puis au Brésilien Hugo Calderano, 7ème, tous deux battus sèchement (4-1), le Français s’est invité en quarts de finale d’un grand tournoi pour la première fois depuis octobre dernier (Open de Suède).

De retour à un excellent niveau et poussé par la qualification pour les Jeux Olympiques avec les Bleus, l’ancien n°8 mondial (en mars 2018) commence ainsi à frapper de plus en plus fort lorsqu’il est invité à la table des meilleurs. Aujourd’hui 21ème mondial, le Français a désormais l’objectif de qualifier son club d’Ochsenhausen pour les play-offs du championnat d’Allemagne avant d’enchaîner avec l’Open du Japon, prochaine étape du circuit pour confirmer son retour en forme.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*