[LUNDI TENNIS] Djokovic martyrise Bercy, Barty se met le Masters dans la poche, le renouveau de Mahut-Herbert et la promesse Mikael Ymer

Novak Djokovic a conquis son cinquième titre à Bercy en battant en finale la surprise Denis Shapovalov (tennismag.com).

Si le tennis féminin a livré son verdict lors du Masters de Shenzhen avec la victoire de la n°1 mondiale Ashleigh Barty, le circuit ATP, lui, attend encore son maître. Cette semaine, Novak Djokovic en simple et les Français Herbert et Mahut se sont illustrés à Bercy, alors que le jeune Suédois Mikael Ymer poursuit son ascension. Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de se dérouler.

A Bercy, Djokovic était pressé

Entre ancien et actuel maîtres de Bercy, on se comprend bien. En recevant le trophée du Masters 1000 parisien des mains de Marat Safin (triple vainqueur en 2000, 2002 et 2004), Novak Djokovic a brandi la 77ème récompense de sa carrière, devenant ainsi le cinquième joueur le plus titré de l’histoire. Le Serbe a martyrisé tout le monde à l’Accor Hotel Arena et ce, malgré un rhume qui l’a diminué tout au long de la semaine. Sans perdre un set, restant serein dans les moments chauds, « Nole » conserve sa mainmise sur le tennis mondial, même si Rafael Nadal lui chipe sa place de n°1. Paradoxal.

Le paradoxe, c’est plutôt cette capacité à rebondir alors que sa saison était en suspens. A deux doigts de l’opération à cause d’une épaule douloureuse en septembre (le contraignant à l’abandon en huitièmes de l’US Open), le Belgradois est finalement revenu triomphalement à Tokyo avant de détruire Bercy à coups de revers long de ligne imparables, de services gagnants à gogo et de hot shots en tous genres. Car on a retrouvé le Djokovic qui vampirisait le circuit depuis l’Open d’Australie. Seulement breaké deux fois (par Corentin Moutet au deuxième tour), le désormais quintuple vainqueur du tournoi parisien a marché sur tout le monde.

Maîtrisant tour à tour Moutet (7-6, 6-4), Kyle Edmund (7-6, 6-1), Stefanos Tsitsipas (6-1, 6-2), Grigor Dimitrov (7-6, 6-4) puis Denis Shapovalov en finale (6-3, 6-4), il a impressionné par sa solidité au service. “Shapo” n’a jamais pu espérer dans une finale qui a tourné à la frustration pour le Canadien. Breaké d’entrée de match, le gaucher au revers à une main s’est procuré sa première opportunité sur l’engagement serbe à 4-3 dans le deuxième set. Djokovic était simplement trop fort cette semaine.

Ashleigh Barty complète sa collection

La WTA a peut-être (enfin) trouvé sa reine. Depuis le règne de Serena Williams, jamais le circuit féminin n’avait été autant dominé par la n°1 mondiale. Victorieuse à Miami, Roland-Garros et Birmingham cette saison, Ashleigh Barty, 23 ans, a complété sa collection de titres majeurs débutée cette saison. L’Australienne a remporté le Masters de Shenzhen, malgré une défaite en poules (face à Kiki Bertens).

Sa victoire en finale contre l’Ukrainienne Elina Svitolina symbolise l’année 2019 d’Ashleigh Barty. Victorieuse 6-4, 6-3, la future adversaire de la France en Fed Cup a maîtrisé à merveille le jeu en cadence de “Svito”. Avec son slice de revers rasant et rebondissant assez peu, elle a cassé le rythme de métronome que souhaitait installer son adversaire. Avec un service toujours aussi efficace, elle a joué un tennis parfait pour s’adjuger le dernier titre de la saison. Les Bleues sont prévenues. 2019 est l’année d’Ashleigh Barty et il n’y a pas eu encore le bouquet final.

Mahut-Herbert, la flamme perdure

Malgré quelques infidélités par ci et là, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert se sont retrouvés à Bercy. En remportant le Masters 1000 parisien, les deux Français ont enterré la trouble rupture qui les avait vus se séparer à Roland-Garros puis Wimbledon. Désormais qualifiés pour le Masters de Londres, le meilleur double tricolore de l’histoire poursuit son aventure bien au-delà de l’imaginable.

Avec un début de saison aussi canon (victoire à l’Open d’Australie remportant ainsi les quatre tournois Majeurs), on pensait Mahut et Herbert unis pour la vie. Préférant jouer le simple plutôt que le double en 2019, “P2H” a vécu une saison très décevante (seulement une finale à Montpellier) et à de nouveau sollicité son partenaire particulier. Un retour aux affaires peu convaincant à Cincinnati puis à l’US Open oblige les deux comparses à mettre les choses au clair. Après cet épisode nord-américain, les Français reviennent en Europe avec de meilleures intentions. Demi-finale à Vienne tout d’abord puis une qualification pour le tournoi des maîtres grâce à leur premier succès à l’Accor Hotel Arena.

Mahut et Herbert remportent ainsi à Paris leur septième Masters 1000 ensemble, deux semaines de la Coupe Davis pour laquelle le capitaine Sébastien Grosjean les a conviés pour la phase finale. Un retour en forme qui tombe à pic pour le plus palmarès du double français.

La promesse de la semaine : Mikael Ymer

Depuis quelques semaines, s’il y en a un à surveiller sur le circuit Challenger, c’est bien lui. Mikael Ymer est bien la terreur de la deuxième division du circuit ATP. Vainqueur de quatre tournois de cette catégorie cette saison (pour six finales), le Suédois d’origine éthiopienne a explosé en 2019.

Particulièrement à l’aise en France (trois titres à Nouméa, Mouilleron-le-Captif et Orléans et une finale perdue à Bordeaux), ce joueur de 21 ans s’est néanmoins révélé devant son public. En effet, en 2016, il a remporté l’ATP 250 de Stockholm en double avec son frère aîné Elias à la surprise générale. Après avoir grandi dans l’ombre de son frangin, le leader du tennis suédois, c’est désormais Mikael. Il est aujourd’hui 74ème mondial, mais a essentiellement forgé son tennis hors des lumières du grand circuit ATP. Sorti des qualifications du Masters 1000 de Miami et de Roland-Garros en 2019, l’espoir suédois se sait attendu dans les plus gros tournois, à commencer par les Next Gen ATP Finals pour lesquelles il est convié. Opposé à Ugo Humbert lors de son premier match, l’occasion est belle pour se frotter à ses futurs concurrents dans les hautes sphères du tennis mondial.

Le reste de l’actu en bref

Les huit joueurs qui disputeront le Masters de Londres du 11 au 18 novembre prochains sont désormais connus. Il s’agit de Rafael Nadal, Novak Djokovic, Roger Federer, Daniil Medvedev, Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev et Matteo Berrettini. Robert Bautista-Agut et Gaël Monfils seront remplaçants en cas de forfait parmi le top 8.

Les Next Gen ATP Finals réunira, à Milan, à partir du mardi 5 novembre, les huit meilleurs de moins de 21 ans. Alex De Minaur, Frances Tiafoe, Ugo Humbert, Casper Ruud, Miomir Kecmanovic, Mikael Ymer, Alejandro Davidovich Fokina, Jannik Sinner se sont qualifiés pour ce mini Masters. Tsitsipas (qualifié pour le Masters), Auger-Aliassime (blessé) et Shapovalov, qui étaient tous trois mathématiquement qualifiés, ne s’aligneront finalement pas sur le tournoi italien.

Kristina Mladenovic et sa partenaire, la Hongroise Timea Babos, ont remporté leur premier Masters à Shenzhen. Elles ont balayé en finale la Taïwanaise Su-Wei Hsieh et la Tchèque Barbora Strycova (6-1, 6-3). Après son titre à Roland-Garros avec Babos, la Française est désormais n°2 mondiale de la spécialité et sa coéquipière n°3.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*