[LUNDI TENNIS] Federer, la dixième rugissante à Bâle, Thiem triomphe à domicile et Sabalenka remporte le Masters bis

Roger Federer a soulevé pour la dixième fois le trophée à Bâle en battant Alex De Minaur en finale (Fabrice Coffrini/AFP).

Alors que le huit meilleures joueuses du monde sont prêtes à en découdre au Masters de Shenzhen, la course à la qualification pour le tournoi des Maîtres (côté masculin cette fois) arrive presque à son terme. Après les victoires de Federer à Bâle et de Thiem à Vienne, Bercy sera une nouvelle fois le rendez-vous qui attribuera les deux derniers tickets pour Londres. Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de se dérouler.

Une surmultipliée nommée Roger Federer à Bâle

A Bâle, il y a lui et les autres. Roger Federer n’a pas fait dans la dentelle pour s’adjuger une dixième fois « son » tournoi, celui qu’il attend patiemment après avoir établi son calendrier en début de saison. Pour jouer sa quinzième finale chez lui, le Suisse a déboulonné la NextGen façon menue et ainsi montrer qu’à 38 ans Federer est toujours le maître des lieux.

En ne perdant qu’une seule fois sa mise en jeu en quatre matches, l’ancien n°1 mondial a affiché un gros niveau de jeu pour son premier match depuis sa défaite en quart à Shanghai. Car après avoir expédié Peter Gojowczyk (6-2, 6-1), Radu Albot (6-0, 6-3) et bénéficié du forfait de Wawrinka, son rendez-vous avec Stefanos Tsitsipas a finalement tourné court. Une demie pliée en 1 h 20 et une petite balle de break à défendre contre son tombeur de l’Open d’Australie en janvier (6-4, 6-4). En finale, Alex De Minaur, lui non plus, n’a pas trouvé la faille dans le mécanisme suisse bien huilé. 6-2, 6-2 en un peu plus d’une heure face à un adversaire sans doute émoussé par les trois tie-breaks de sa demie de la veille face au bombardier Reilly Opelka.

Si le décuple vainqueur du tournoi de Bâle a fait montre d’une redoutable efficacité devant son public, notamment au service, il n’enchaînera pas avec le Masters 1000 de Bercy. En annonçant son forfait à Paris, il se concentre désormais sur le Masters de Londres pour se coiffer d’une septième couronne.

Dominic Thiem triomphe à Vienne

Nul n’est prophète en son pays sauf Dominic Thiem (et Roger Federer donc). Le n°5 mondial est devenu le troisième Autrichien à s’imposer à domicile, le premier depuis Jurgen Melzer en 2010. Le protégé de Nicolas Massu a néanmoins bataillé avant de soulever le trophée sur ses terres, comme il l’avait fait fin juillet à Kitzbühel.

Par trois fois, le finaliste de Roland-Garros a remonté un handicap d’un set pour finalement inverser la tendance. Après avoir sorti Tsonga d’entrée de jeu (6-4, 7-6), il a renversé Fernando Verdasco au deuxième tour (3-6, 6-3, 6-2), puis Matteo Berrettini (3-6, 7-5, 6-3) en demie et Diego Schwartzman en finale (3-6, 6-4, 6-3). Malgré un jeu peu propice aux conditions indoor, l’Autrichien a su, depuis le début de sa collaboration avec Massu, faire évoluer son style et être de ce fait plus entreprenant, n’hésitant plus à venir au filet et à user de l’amorti. Sur ses seize titres, il ne s’agit que du deuxième remporté en salle. De quoi faire de lui un prétendant à la victoire au Masters et ainsi être dans la droite lignée des vainqueurs surprises que sont Dimitrov (2017) et Zverev (2018) ?

Aryna Sabalenka, une reine bis à Zhuhai

A la veille du « vrai » Masters de fin de saison, les joueuses coincées aux portes de l’avion pour Singapour (lieu du Masters) étaient attendues à Zhuhai. Et pour celles qui oscillent entre la neuvième et la vingt-quatrième place mondiale, la reine se nomme Aryna Sabalenka. La Biélorusse, lauréate du récent tournoi de Wuhan, a vécu la semaine idéale en ne concédant qu’un set. « Seulement » inquiétée par la Belge Elise Mertens (sa partenaire de double) en poule, la n°14 à la WTA a même éteint la n°10 en finale, Kiki Bertens (6-4, 6-2).

En maîtrisant son sujet de bout en bout, la joueuse de 21 ans est l’une des meilleures en cette fin de saison. Si ses performances avaient été au rendez-vous en Grand Chelem (un seul troisième tour, à l’Open d’Australie), elle aurait été une prétendante à un ticket pour le Masters de Singapour en simple. Elle verra toutefois la cité-Etat asiatique au bénéfice de sa qualification pour le tournoi en double.

Le reste de l’actu en bref

Les organisateurs du Masters 1000 de Bercy ont décidé d’attribuer les invitations pour le grand tableau à Adrian Mannarino, Jo-Wilfried Tsonga et Ugo Humbert.

La Française Diane Parry a remporté le Masters chez les Juniors à Chengdu (Chine). Elle a battu en finale l’Ukrainienne Daria Snigur (6-1, 6-3). Elle termine la saison à la première place mondiale.

Son compatriote Harold Mayot a eu moins de réussite face au Danois Holger Vitus Nodskov (7-6, 4-6, 6-2).

L’équipe de France qui ira défier l’Australie en finale de Fed Cup sera composée de Caroline Garcia, Kristina Mladenovic, Alizé Cornet, Pauline Parmentier et de Fiona Ferro. La finale aura lieu à Perth les 9 et 10 novembre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*