[LUNDI TENNIS] Nadal intraitable, Pliskova impeccable, la pépite Sinner et un bilan français morose

Rafael Nadal a croqué pour la neuvième fois le trophée à Rome. (Eurosport.fr).

Le tournoi de Rome était le dernier test pour se jauger entre favoris à une semaine de Roland-Garros. Si le circuit masculin retrouve ses n°1 et n°2 mondiaux en haut de l’affiche, le circuit féminin est quant à lui bien plus indécis. Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de se dérouler.

Nadal débloque son compteur

L’Espagnol traînait la patte depuis le début de la saison sur terre battue. Du moins, en apparence. Après la perte de ses titres à Monte-Carlo et à Barcelone, Rafael Nadal a littéralement remis les pendules à l’heure. Il a conquis le premier titre de sa saison en se lance enfin à l’assaut de Roland. Impressionnant tout au long de la semaine à Rome, il corrige Novak Djokovic en finale, malgré un léger moins bien dans le deuxième set (6-0, 4-6, 6-1), et s’adjuge son 81e titre sur le circuit, le 34e en Masters 1000. Un record.

Autre statistique qui traduit la domination du Majorquin dans la capitale italienne. En cinq matches, il a collé quatre fois un 6-0 à ses adversaires. Jérémy Chardy (6-0, 6-1), Nikoloz Basilashvili (6-1, 6-0), Fernando Verdasco (6-4, 6-0) et Novak Djokovic (6-0, 4-6, 6-1) peuvent en témoigner. Seul Stefanos Tsitsipas en demi-finale a tenté de contenir la foudre espagnole (6-3, 6-4). En vain.

Pliskova, nouvelle dauphine

Sa victoire paraît inattendue tant Karolina Pliskova et terre battue semblent faire deux. Finalement la Tchèque a montré une certaine aisance sur ocre en remportant pour la première fois le tournoi de Rome (son 13e titre).

Surtout, elle redevient numéro 2 mondiale et se place parmi la (longue) liste des prétendantes à la coupe Suzanne-Lenglen à Roland-Garros. En finale, elle a battu l’autre surprise du tournoi, la Britannique Johanna Konta, en deux sets (6-3, 6-4). Konta se replace aussi au classement (26e).

Le bilan des Français

Le tennis tricolore n’est pas tout à fait au point à une semaine du rendez-vous de Roland-Garros. Côté masculin, qui est celui qui est le plus en difficulté, seul un représentant s’est qualifié pour le deuxième tour à Rome. Jérémy Chardy a, en effet, remporté son premier match en Italie après avoir battu… Richard Gasquet (6-1, 4-6, 6-3). Avant de tomber face à Nadal. Pouille (contre Berretini), Monfils (opposé à Ramos-Vinolas), Tsonga (battu par Fognini), Paire (contre Albot), Simon (face à Kohlschreiber) et donc Gasquet sont tombés dès leur entrée en lice. De quoi craindre un Roland-Garros de courte durée pour les Français.

C’est en revanche un horizon plus dégagé qui se présente côté féminin avec quelques bons espoirs. Le premier d’entre eux est peut-être le plus étonnant. Kristina Mladenovic a retrouvé des couleurs à Rome où elle a atteint les quarts avec au passage deux victoires sur des top 15 (Bencic et Barty). Entraîné depuis quelques semaines par Sascha Bajin (à qui l’on doit l’éclosion récente de Naomi Osaka, actuelle n°1 mondiale), la Française remonte doucement au classement, au 54e rang. Mais elle propose un tennis de très bonne qualité, qui l’a menée vers le top 10 la saison passée.

La n°1 française, Caroline Garcia, a quant à elle rendu les armes face à la même Mladenovic dès son entrée en lice (6-1, 6-2). 24e à la WTA, la Lyonnaise sera néanmoins protégée pour Roland-Garros puisqu’elle devrait éviter la route de l’une des huit premières têtes de série au troisième tour. A Paris, elle s’était arrêté en huitième de finale en 2018.

Alizé Cornet a montré sa forme du moment à Rome, où elle a battu la 10e mondiale Aryna Sabalenka (6-1, 6-4). Au tour suivant, elle a abandonné face à l’Espagnole Carla Suarez-Navarro (6-3, 3-0 ab.). Si le physique de la Niçoise tient bon, elle peut être dangereuse sur la terre de la Porte d’Auteuil, où elle a atteint deux fois la deuxième semaine (2015 et 2017).

Le reste de l’actu en bref

L’actu du tournoi de Rome

Roger Federer a déclaré forfait avant son quart de finale contre Stefanos Tsitsipas en raison d’une douleur à la jambe. Le Suisse n’a toujours pas officialisé sa participation à Roland-Garros.

Naomi Osaka, n°1 mondiale, a elle aussi déclaré forfait avant son quart contre Kiki Bertens. La Japonaise expliquait s’être blessée à la main droite.

Les Colombiens Robert Farah et Juan Sebastian Cabal ont remporté le Masters 1000 de Rome en double. Ils ont battu en finale le Sud-Africain Raven Klaasen et le Néo-Zélandais Michael Venus (6-1, 6-3). Têtes de série n°3 du tournoi, les deux Sud-Américains ont gagné leur 13ème titre ensemble et leur deuxième Masters 1000. Chez les dames, la Biélorusse Victoria Azarenka et l’Australienne Ashleigh Barty se sont imposées en finale (4-6, 6-0, 10-3) contre l’Allemande Groenefeld et la Néerlandaise Schuurs.

Nick Kyrgios adore faire parler de lui et c’est réussi. L’Australien a en effet complètement craqué lors du tournoi de Rome où il a quitté le court de lui-même après avoir reçu un troisième avertissement synonyme de jeu de pénalité. Opposé au Norvégien Casper Ruud, Kyrgios venait de se faire débreaker alors qu’il était revenu à un set partout. Ruud est donc passé au tour suivant non sans une certaine surprise.

Roland-Garros 2019

Après Quentin Halys et Grégoire Barrère qui ont gagné leurs invitations pour le tableau masculin de Roland-Garros la semaine passée, la Fédération a attribué les quatre wild-cards restantes à Antoine Hoang, Maxime Janvier, Nicolas Mahut et Corentin Moutet. Côté féminin, Audrey Albie, Jessika Ponchet, Selena Janicicevic, Diane Parry, Chloé Paquet et Harmony Tan ont remporté le précieux sésame. Par ailleurs, les fédérations australienne et américaine bénéficiaient de deux places réservées à leurs joueurs nationaux, en accord avec la FFT. Les « Aussies » ont décidé d’inviter Alexei Popyrin et Priscilla Hon tandis que les Américains ont composté le billet de Tommy Paul et Lauren Davis.

Roland-Garros, ça commence aujourd’hui avec les qualifications pour le tableau masculin. Douze Français sont engagés aujourd’hui dès 10h. Des noms connus des fans de tennis sont programmés, notamment Thanasi Kokkinakis, Tommy Robredo, Dustin Brown, Denis Istomin ou encore Alejandro Davidovich Fokina.

Maria Sharapova ne disputera pas Roland-Garros cette année. En délicatesse avec son épaule droite, elle avait été opérée fin février et ne souhaite pas précipiter son retour à la compétition. La Russe, lauréate de cinq tournois du Grand Chelem est absente du circuit depuis l’Open de Saint-Pétersbourg en janvier.

Dans la liste des forfaits, l’Américain John Isner y a aussi ajouté son nom. Le géant de 34 ans est touché au pied gauche depuis sa finale perdue lors du Masters 1000 de Miami. Il mise sur un retour pour Wimbledon (1er-14 juillet). Milos Raonic et Kevin Anderson ont d’ores et déjà annoncé leur retrait du tournoi.

L’actu du circuit

Le Français Corentin Moutet s’est incliné en finale du Challenger de Samarkand (Ouzbékistan). Battu par le Brésilien Joao Menezes, 286ee joueur mondial (7-6, 7-6 en plus de 2 h), le jeune espoir tricolore (20 ans, 117e) poursuit sa progression en atteignant sa cinquième demi-finale de la saison.

Le tournoi de Lyon (ATP 250) qui débute ce lundi a poursuivi jusqu’au dernier moment sa moisson de têtes d’affiche. Après avoir convaincu Denis Shapovalov, Jo-Wilfried Tsonga ou encore Roberto Bautista-Agut de jouer au Parc de la Tête d’Or, les organisateurs ont en effet invité Richard Gasquet. Revenu à la compétition lors du tournoi de Madrid, le Biterrois espère enchaîner les matches pour arriver au mieux à Roland-Garros (26 mai – 9 juin).

Autre ATP 250 disputé à la veille du Grand Chelem parisien, le tournoi de Genève voit aussi les grands noms se bousculer. Stan Wawrinka bénéficiera en effet d’une invitation pour tenter d’y glaner son troisième titre sur la terre battue suisse. Plus surprenant, le Bulgare Grigor Dimitrov a dû passer, quant à lui, par les qualifications. Sorti victorieux de ses deux premiers matchs sur la terre helvète, le vainqueur du Masters 2017, dans les bas-fonds du classement (46ème) y est soutenu par son nouveau staff composé d’André Agassi et Radek Stepanek.

La promesse de la semaine : Jannik Sinner

Jannik Sinner n’a que 17 ans mais peut déjà se targuer d’avoir gagné un match en Masters 1000. L’Italien s’est révélé auprès du grand public après avoir éliminé Steve Johnson au premier tour du tournoi de Rome. Il est devenu le dixième plus jeune joueur à avoir passé un tour dans cette catégorie de tournoi.

Avec sa chevelure rousse, le jeune Transalpin n’était pas destiné au tennis. Ayant pratiqué le ski pendant de longue années, il est même devenu champion national de slalom géant en benjamins avant de troquer les spatules contre une raquette à 13 ans. “Parce que les courses durent à peine deux minutes, ça ne me suffisait pas, j’aime jouer plus longtemps“, expliquait-il mercredi dernier dans le quotidien L’Equipe.

Il a quitté le Foro Italico avec les honneurs, battu par Tsitsipas (6-3, 6-2). Sinner est actuellement 229e mondial et est considéré comme le grand espoir du tennis italien. Un tennis italien qui se porte à merveille avec le succès de Fognini à Monte-Carlo puis la confirmation de Matteo Berretini qui, après s’être imposé à Budapest, a éliminé Alexander Zverev, n°5 à l’ATP.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*