[LUNDI TENNIS] Open d’Australie : Djokovic imbattable, Osaka intraitable, des Français remarquables

Novak Djokovic soulève son 7ème trophée à Melbourne (REUTERS/Lucy Nicholson)

Du 14 au 27 janvier 2019, l’Open d’Australie ouvrait le bal des Grands Chelems. Après Wimbledon et l’US Open, Novak Djokovic compile son troisième Grand Chelem consécutif en balayant Lucas Pouille en demie et Rafael Nadal en finale, comme jamais auparavant. Naomi Osaka s’offre son second Grand Chelem de rang et la place de numéro une mondiale. Les Français Herbert et Mahut s’approprient l’Open d’Australie et deviennent la huitième paire de l’histoire à réaliser LE Grand Chelem.

On avait imaginé un dernier acte de l’Open d’Australie aux confins du sacré. À l’arrivée, K.O. brutal. Le vassal Novak Djokovic a sorti toutes les pièces de son arsenal pour offrir au public de la Rod Laver Arena un récital de tennis.

2 heures et 4 minutes. C’est le temps qu’il a lui fallu pour écraser Rafael Nadal (6-3, 6-2, 6-3). Jamais l’Espagnol n’avait perdu une finale en 3 sets. Jamais le Serbe n’avait dominé Rafa en Grand Chelem de cette manière. Le numéro 1 mondial, avait déjà écrasé Lucas Pouille (6-0, 6-2, 6-2) en demie.

Novak Djokovic devient l’homme le plus titré de l’histoire de l’Open d’Australie avec 7 titres glanés. En cas de victoire à Roland Garros, il pourrait réaliser son second Grand Chelem sur deux années (après celui de 2015-2016).

Naomi Osaka sur le toit du monde

Quelques mois seulement après son premier titre en Grand Chelem à l’US Open, la jeune Japonaise double la mise en s’adjugeant, à l’Open d’Australie, le deuxième titre de sa carrière en Grand Chelem. Naomi Osaka aurait pu craquer en finale contre Petra Kvitova lorsqu’elle a raté 3 balles de match à 7-6, 5-3 puis quand la Tchèque a fini par prendre la deuxième manche (7-5). Mais au troisième set, elle a joué d’un mental à toute épreuve pour aller chercher la victoire (6-3).

A 21 ans, elle devient la première joueuse depuis Jennifer Capriati il y a 18 ans à remporter ses deux premiers titres en Majeur coup sur coup. Grâce à cette victoire, elle devient la 26e numéro une mondiale de l’histoire du tennis féminin. La plus jeune depuis Caroline Wozniacki en 2011 et après seulement 3 titres sur le circuit. Elle s’attend à devenir “la joueuse à battre” dans les prochaines années.


Mahut-Herbert écrivent leur histoire

Huitième paire de l’histoire du tennis à réaliser le Grand Chelem en carrière en double messieurs (quatrième de l’ère Open), Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont battu tous les records en s’imposant à l’Open d’Australie.

Elle devient la troisième paire française à s’imposer à Melbourne après Borotra/Brugnon en 1928 et Llodra/Santoro en 2003 et 2004. Ils se sont imposés en finale contre la paire Kontinen-Peers (6-4, 7-6) après avoir sorti notamment les frères Bryan.

Lucas Pouille, Stefanos Tsitsipas, Danielle Collins, première en Grand Chelem

Après Kyle Edmund et Hyeon Chung en 2018, l’Open d’Australie 2019 a encore permis à des néos demi-finalistes de Grand Chelem de connaître leur premier moment de gloire.

Lucas Pouille, qui n’avait pas encore remporté le moindre match de la saison (4 défaites), s’est fait écraser par Novak Djokovic en demie. Mais qu’importe, le Nordiste a signé deux victoires de grande classe sur Coric et Raonic, têtes de série 11 et 16. Il redevient numéro un français, au 17e rang mondial.

Stefanos Tsistipas a pris rendez-vous avec l’avenir. Vainqueur de Roger Federer en huitièmes de finale (6-7, 7-6, 7-5, 7-6), le Grec est, à 20 ans, le premier membre du “Next Gen Big Four” (Zverev, Coric, Khachanov, Tsitsipas) à atteindre la demi-finale en Grand Chelem.

Quant à Danielle Collins, la tombeuse de Caroline Garcia, c’est la belle progression du tennis mondial. A 25 ans et pour son premier Open d’Australie, elle s’est qualifiée pour la première demi-finale de sa carrière en Grand Chelem (contre Kvitova). La nouvelle 23e mondiale avait perdu au premier tour de ses 5 premiers majeurs.

Lorenzo Musetti, Laura Tauson : des allures de numéro uno

Chez les juniors, le tournoi n’a pas révélé de nouveaux talents. Les deux têtes de série numéro unes se sont imposées.

Chez les garçons, l’Italien Lorenzo Musetti l’a emporté contre Emilio Nava après avoir écarté une balle de match. C’est son premier titre Grand Chelem après avoir échoué en finale à l’US Open 2018. Il devient ce lundi 2e mondial à l’ITF Juniors.

Chez les filles, la Danoise Laura Tauson s’est imposée facilement. Elle devient ce lundi numéro deux mondiale chez les juniors. La Française Manon Léonard a atteint les quarts de finale.


A propos de Clément Carton 154 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports depuis septembre 2016 - 20 ans, Lyonnais, M1 Journalisme Sportif EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*