[LUNDI TENNIS] Pouille se requinque, Tsitsipas confirme, Garin se déchaîne

A Bordeaux, Lucas Pouille a relancé sa saison en s'adjugeant le titre. (N. Luttiau/L'Equipe).

La planète tennis poursuit son voyage sur la terre battue européenne. A la veille de l’enchainement des tournois de Madrid et de Rome, Estoril, Munich, Bordeaux, Rabat ou encore Prague accueillaient les joueurs et joueuses en mal de glissades sur ocre. Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de s’écouler.

Pouille retrouve des couleurs à Bordeaux

A trois semaines de Roland-Garros, Lucas Pouille avait besoin de retrouver le chemin de la victoire qui le fuyait depuis l’Open d’Australie fin janvier. Un long chemin de croix entre maladie, blessures et manque de confiance s’était dressé sur sa route et impossible d’en trouver l’issue. Le Nordiste a alors préféré s’aligner sur le Challenger de Bordeaux (la 2ème division du circuit international) au lieu d’affûter ses lames à Munich ou Estoril. Mais avec un tableau regroupant Pouille donc, Tsonga, Mannarino, Mahut ou encore Troicki, le tournoi girondin n’avait rien à envier à ses concurrents portugais et allemand.

La pancarte de favori attribuée à Pouille en sa qualité de 32ème mondial a failli lui causer bien des soucis dès son entrée en lice. Il a en effet lancé son tournoi par une victoire difficile sur l’Argentin Pedro Cachin (231ème) après avoir sauvé une balle de match (6-4, 4-6, 7-6). La suite fut un peu plus simple face à Tommy Robredo (6-3, 1-6, 6-2) puis Quentin Halys (6-4, 1-6, 6-3) malgré à chaque fois un gros trou d’air dans le deuxième set.

Ses matches les plus aboutis sont arrivés au meilleur moment, lorsque le trophée se rapprochait de lui. En demi-finale, sa victoire facile face à son ami d’enfance Grégoire Barrère a mis Lucas Pouille sur les bons rails avant de jouer la première finale de sa saison contre le Suédois Mikael Ymer. Une finale rondement menée face à l’espoir du tennis scandinave (20 ans) permet à l’ancien n°1 français de faire le plein de confiance et de compétition avant d’aborder le cœur de la saison sur terre et Roland-Garros en point d’orgue.

Garin enchaîne à Munich

Il serait bon de surveiller ce Chilien de 22 ans à Roland-Garros dans trois semaines. Auteur d’une semaine parfaite, Cristian Garin s’est offert son deuxième titre sur le circuit (après Houston début avril). Ses victimes en Allemagne sont habituées à se partager les trophées sur ocre : Diego Schwartzmann, Alexander Zverev et Marco Cecchinato ne lui ont pris qu’un seul set à eux trois. Désormais 33ème mondial (86ème en début d’année), il se rapproche d’un statut de tête de série pour le grand rendez-vous parisien sur terre.

Autre joueur encore méconnu, l’Italien Matteo Berrettini a atteint une deuxième finale après son titre à Budapest la semaine dernière. Vainqueur du tournoi de Gstaad, également sur terre battue, le Transalpin se présente comme un prétendant à la deuxième semaine à Roland.

Munich était aussi le théâtre où Alexander Zverev avait entamé une saison sur ocre exceptionnelle la saison passée. Son titre en 2018 dans la capitale bavaroise l’avait lancé à l’assaut du Masters 1000 de Madrid puis de la finale à Rome. Le cru 2019 s’annonce bouchonné pour l’Allemand qui s’est arrêté en quart, battu par Garin. Bien qu’il ne jure que par les grands rendez-vous, Zverev n’est pas rassurant avant de défendre son titre en Espagne.

Tsitsipas ouvre son compteur à Estoril

Son jeu faisait des merveilles depuis le début de la saison (demie à l’Open d’Australie et titre à Marseille) et cela se confirme sur terre. Un petit set perdu pour conquérir son premier trophée sur cette surface. Tête de série n°1, Stefanos Tsitsipas, 20 ans, a continué à dérouler son tennis léché et son revers à une main de velours. Seul David Goffin a accroché sérieusement le 9ème joueur mondial au Portugal en demi-finale. Le Grec a remporté le titre face au revenant uruguayen Pablo Cuevas, lucky loser, qui jouait sa première finale depuis 2017. Malgré son talent de magicien de la balle jaune (voir vidéo ci-dessous), Cuevas a rendu les armes face au 9ème joueur mondial (6-3, 7-6). C’est le troisième titre dans la carrière de Tsitsipas.

Côté français, Gaël Monfils reprenait la compétition après son forfait à Indian Wells en mars dernier. Une victoire sur Reilly Opelka lui a permis d’atteindre les quarts avant d’être battu par Alejandro Davidovich Fokina, 19 ans, actuellement 127ème à l’ATP.

Jérémy Chardy était aussi de la partie au Portugal. Après une belle victoire contre Pablo Carreno-Busta au 1er tour (5-7, 6-1, 6-2), il a lui aussi subi la foudre de Davidovich Fokina (6-1, 6-2) en 46 petites minutes.

Le reste de l’actu en bref

La Suisse Jil Teichmann, 21 ans, a remporté son premier titre sur le circuit WTA sur la terre battue de Prague (République Tchèque) en battant en finale la locale Karolina Muchova (7-6, 3-6, 6-4). Teichmann est désormais 87e au classement mondial.

Maria Sakkari s’est imposée à Rabat (Maroc) après son succès en finale sur la Britannique Johanna Konta (2-6, 6-4, 6-1). Il s’agit du premier trophée pour la Grecque de 23 ans qui remonte à la 39e place mondiale.

Jo-Wilfried Tsonga a atteint les quarts de finale du Challenger de Bordeaux, battu par le Slovaque Filip Horansky. Le Manceau, qui restait sur un abandon à Monte-Carlo, a annoncé dans la foulée son forfait pour le Masters 1000 de Madrid. Il devrait faire son retour à Rome, puis enchaîner avec Lyon avant le Grand Chelem parisien.

Blessé au genou droit, le Canadien Milos Raonic, 16e mondial, a déclaré forfait pour les Masters 1000 de Madrid et Rome. Sa présence à Roland-Garros est incertaine.

Selon des informations de Radio Scoop, un tournoi WTA verrait le jour en 2020 à Lyon. La Lyonnaise et n°1 française Caroline Garcia en serait la tête d’affiche. Il devrait se dérouler en février ou mars au Palais des Sports de Gerland, sur une surface rapide. Il devrait se dérouler début février, juste après l’Open d’Australie.

Invité à disputer l’Open de Grasse, le Français Giovanni Mpetshi Perricard a remporté à 15 ans son premier match en tableau principal d’un tournoi Future. Classé 0 à la FFT et bénéficiant d’une invitation, le Français, qui mesure déjà 1,99 m, a dominé au premier tour le Monégasque Luca Catarina, 557e mondial (6-3, 7-6).

Jérémy Chardy et Fabrice Martin ont remporté le tournoi d’Estoril en double face aux Britanniques Luke Bambridge et Jonny O’Mara (7-5, 7-6). Les deux Français remportent ainsi leur troisième titre ensemble, le deuxième de la saison après Marseille en février.

La double bulle de la semaine est à mettre au crédit du Suisse Sandro Erhat qui s’est fait plaisir contre l’Uruguayen Martin Cuevas au 1er tour du Challenger de Savannah (Etats-Unis). La famille Cuevas a donc connu des fortunes diverses sur le circuit avec la finale du grand frère Pablo à Estoril.

La promesse de la semaine : Alejandro Davidovich Fokina

L’Espagnol de 19 ans a réalisé le plus beau parcours de sa jeune carrière sur la terre battue d’Estoril. Sorti des qualifications, il a atteint les demi-finales d’un tournoi ATP pour la première fois de sa carrière avec à la clé de très belles victoires sur Jérémy Chardy (6-1, 6-2) et Gaël Monfils (6-7, 7-5, 6-4). Le jeune Ibère, qui n’est pas sans rappeler son illustre aîné Juan Carlos Ferrero avec son jeu en cadence si efficace sur ocre, a rendu les armes face à Pablo Cuevas, autre spécialiste de la surface. 169e mondial au début du tournoi, il pointe désormais au 127e rang.

Invité par les organisateurs du Masters 1000 de Madrid disputé à partir de ce lundi, il sera opposé à Richard Gasquet au premier tour pour un choc des générations. Le Français de 32 ans, qui effectue son retour à la compétition après une opération d’une hernie inguinale le 17 janvier, aura donc un vrai test à passer face à la jeune génération espagnole, avant de retrouver en cas de victoire un certain Roger Federer, lui aussi de retour sur terre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*