[DEBAT] Football : Qu’a réellement voulu dire François Hollande ?

François Hollande a critiqué sèchement le milieu du football dans des interviews. © CHARLES PLATIAU / Reuters

Avant-propos : cet article n’a aucun but politique. Il ne fait ressortir l’opinion politique ni de l’auteur de l’article ni d’aucun autre membre de la rédaction d’Agora Sports. Merci de votre compréhension.

   François Hollande est au cœur de la polémique depuis la veille de la publication du livre Un président ne devrait pas dire ça qui rassemble 61 entretiens réalisés par les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Outre certains propos politiques qui n’ont pas manqué de faire parler dans la classe politique et sur lesquels nous ne nous étendrons pas, c’est les propos de François Hollande concernant l’équipe de France de football qui ont fait parler. Il a notamment déclaré à la suite de l’Euro 2012 marqué par des performances décevantes (la France finissant deuxième de son groupe presque par miracle et étant éliminée sans gloire par l’Espagne en quarts de finales) et par les frasques de Samir Nasri.

Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France. Il y a les gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de la France.

   Effectivement, parmi les joueurs présents parmi les 23 ayant participé à l’Euro 2012, il y avait des joueurs tels que Samir Nasri, Karim Benzema ou Yann M’Vila, qui ne se sont pas révélés être des exemples pour l’équipe. Cependant, il ne faut pas prendre ces propos pour des propos d’extrême droite du type “Il n’y a que des noirs en équipe de France”, même si le fait qu’une partie des joueurs ne chantaient pas la Marseillaise peut être considéré par certains comme une circonstance aggravante. Il est plus probable que par ces propos, le président ait voulu rappeler que les joueurs défendaient avant tout la France est qu’il devaient, de ce fait, montrer l’amour du maillot et bien se comporter, ce qui n’a pas été le cas ni à l’Euro 2012, ni à la Coupe du Monde 2010 qui avait vu l’épisode Knysna ruiner l’image des Bleus. Nasri n’avait alors rien arrangé en insultant un journaliste après un but contre l’Angleterre. Selon Hollande, l’équipe qui s’est déplacée en Pologne et en Ukraine ne représentait probablement pas les valeurs que se doivent de transmettre les Bleus ou une équipe nationale de football en général, c’est-à-dire le respect, le fair-play et l’amour du maillot, alors même que la cote d’amour de l’équipe de France était au plus bas. Rien de plus.

Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal.

   Cette déclaration-ci cache un problème plus grand. En effet, les joueurs sont très souvent mal éduqués, pas de part l’éducation reçue par leurs parents mais par leur gestion de la vie adulte avec tellement d’argent, et mal préparés à gérer un tel amas soudain d’attention médiatique et d’argent. Cela devrait être le rôle de chaque club de préparer leurs jeunes à gérer l’attention médiatique et l’argent, et visiblement, ce n’est pas toujours le cas. Lorsqu’on est mal préparé à devenir un personnage public et riche, il y a très souvent des dérives, notamment pour certains jeunes de cités, à cause de leur entourage ou de leurs folies dépensières, mais cela peut arriver à tout le monde, même à un jeune bien éduqué qui se retrouve tout à coup submergé par son statut, entre les demandes d’interview de tous les côtés et l’entourage qui demande vingt mille euros à droite ou cinquante mille euros à gauche. Des systèmes devraient et doivent exister pour accompagner les joueurs à ce stade. C’est le rôle de la Fédération Française de Football mais aussi de l’UEFA de mettre en place ce genre de systèmes, comme l’a fait par exemple la NBA il y a TRENTE ANS. La fédération a un énorme retard à rattraper de ce point de vue.

La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau.

 C’est la déclaration qui a fait le plus polémique, mais probablement à raison cette fois-ci. François Hollande est tombé dans le piège de la généralité, en insinuant que les joueurs de football ne sont pas intelligents et ne savent pas se servir de leurs cerveaux. Ceci est bien évidemment faux, car derrière les joueurs à problèmes qui créent autant de controverses qu’ils marquent de buts, il y a des joueurs intelligents, qui savent ce qu’il font, et qui ont travaillé pendant des années pour devenir des joueurs professionnels, et pas seulement sur le terrain. De plus, les joueurs en centre de formation suivent des cours comme les autres jusqu’en terminale, et il est libre à eux de les suivre ou pas. Ce n’est pas parce c’est la Fédération qui organise des cours que tout le monde va se mettre à les suivre. Si un joueur n’a pas envie de suivre les cours, il ne les suivra pas, quelque soit le professeur ou l’organisme qui les enseigne, et cela vaut d’ailleurs pour tous les élèves en général. Cependant, il est vrai qu’une fois passé dans le monde professionnel, les jeunes joueurs devraient être accompagnés par la Fédération pour qu’ils sachent gérer une vie publique et éviter les problèmes extra-sportifs.

  La plupart des propos de François Hollande sont certes condamnables, mais beaucoup de médias, à l’exception peut-être des auteurs des interviews dont sont extraites ces déclarations, et de sportifs ou anciens sportifs se sont contentés de condamner et répondre aux propos du président sans les analyser, et parfois même sans savoir ce qu’elles veulent dire, et en faisant cela, ils donnent presque raison à Hollande. Ces propos montrent également que le football n’a pas totalement lavé son image après les multiples scandales qui ont touché l’Equipe de France, même si une partie de ces propos sont à remettre dans le contexte de la fin de l’Euro 2012.

  Par contre, en craignant une “ethnicisation” du football, le président de la République oublie les valeurs premières du football : rassembler. Le football permet de rassembler des personnes de niveaux de vie différents, d’origines différentes, et ce n’est pas forcément car une ethnie devient majoritaire dans le football que cette ethnie va se réserver le sport, en empêchant les autres de le partager avec elle ou en créant des controverses qui mènent au racisme. Le sport est la meilleure arme pour briser les inégalités et combattre le racisme, et ce n’est pas car ce ne sont pas les personnes les plus intelligentes ou les plus droites qui le pratiquent que cela devrait changer.

A propos de Lucas Heilmann 120 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*