[Mardi Rugby #10] Un billet pour rêver de Mai

Chaque mardi, Agora Sports revient sur la semaine écoulée dans le monde du ballon ovale. Les matchs, les rumeurs, les transferts de la semaine dernière (8 janvier au 14 janvier). 

Les infos de la semaine :

À 38 ans, l’ouvreur australien naturalisé français Brock James a annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière à l’issue de la saison. Depuis son arrivée dans le championnat de France en 2006, le natif de Vitoria s’est imposé comme l’un des tous meilleurs ouvreurs et buteur de Top 14 et d’Europe. Véritable maestro de l’ASM lors du titre de Challenge Cup en 2007 puis du premier titre de champion de France du club en 2010. Buteur parmi les plus fiables et meilleur réalisateur du championnat à trois reprises de 2006 à 2009, c’est lors de cette dernière saison qu’il devient le détenteur du record du nombre de coups de pied consécutifs réussis en Top 14 avec une marque à 41. Ces trois années auront été marquées par trois finales perdues en Top 14 puis finaliste malheureux en 2013.

Brock James n’aura jamais porté le maillot des Wallabies mais aura été l’un de ceux à porter le plus haut le maillot jaune et bleu.

L’Union Bordeaux-Bègles aurait obtenu la signature du fantasque talonneur des Cheetahs Joseph Dweba pour la saison prochaine. Ses 11 essais en 26 matchs dans la ligue celte font du sud-africain un joueur atypique. Pour l’UBB, cette signature va permettre de compenser le départ d’Adrien Pélissié à l’ASM Clermont.

10e de Pro D2 pour leur première saison dans l’antichambre du Top 14 l’année dernière, Aix-Marseille Provence Rugby truste actuellement à la 12e  et ne manque pas d’ambition. Pour l’exercice prochain, les Provençaux ont d’ores et déjà obtenu la signature de deux joueurs du Top 14. Le produit local Ludovic Radosavljevic revient au club pour les trois prochaines saisons et Théo Belan, champion de France la saison dernière avec le Stade Toulousain, qui signe lui pour les deux prochaines saisons.

Rémi Bonfils a annoncé l’arrêt de sa carrière avec effet immédiat, le talonneur international (2 sélections), victime de maux de tête à la suite de plusieurs commotions cérébrales, ces dernières se seraient intensifiées lors de son dernier match (le 7 septembre 2019, face à Bayonne). Après 13 saisons sous le seul maillot de sa carrière, le Parisien n’a pas souhaité jouer avec sa santé, motivé par le fait qu’il est devenu papa pour la première fois il y a peu. Modèle de la formation parisienne et exemple pour les jeunes, Bonfils devrait rester au sein du club parisien avec la possibilité d’intégrer le staff professionnel et rejoindre Laurent Sempéré et Julien Arias, deux autres historiques du club.

 Arrivée en grande pompe, à l’été 2018 sur la rade, l’ailier néo-zélandais repositionné au centre Julian Savea ne s’est pas vu proposer une prolongation de contrat par le RCT. Son aventure ponctuée de fortes déceptions et de timide coup de génie n’aura certainement pas marqué les supporters toulonnais. L’on retiendra certainement de ces deux saisons, les propos de sa femme à l’égard de Mourad Boudjellal ou son retour de vacances en retard de 5 jours, ratant le match face au Stade Toulousain, le 30 décembre 2018. Des souvenirs bien éloignés de ce que l’ont imaginé d’un tel joueur.

Avant la dernière journée, bilan des qualifiés en Coupes d’Europe :

La Challenge Cup est cette année encore dominée par des équipes françaises. Si le SU Agen, le Stade Français, l’Aviron Bayonnais et le CA Brive, tous concernés de près ou de loin par le maintien dans l’élite sont éliminés, les quatre autres clubs français sont eux encore dans la course. Deux des quatre équipes déjà qualifiées en quart de finale sont françaises, à savoir le RC Toulon et l’UBB, assurés de finir premier de leurs poules respectives. Le Castres Olympique également premier de sa poule devra attendre la dernière journée pour assurer sa place en quart de finale. Enfin pour la Section Paloise tous se jouera lors de la dernière journée et la réception des Leicester Tigers, leader de la poule et déjà qualifiés, les Béarnais auront donc leur destin entre leurs mains puisqu’ils sont actuellement à la place de 8e quart de finaliste.

Pour ce qui est de la Champions Cup le constat est le même. Sur six représentants français, trois sont déjà qualifiés en quart de finale. Le Lyon LOU et Montpellier sont d’ores et déjà éliminés quand le Stade Rochelais conserve un maigre espoir de qualification à la suite de sa victoire bonifiée lors de la réception des Sale Sharks. Leurs 10 points ne les éliminent mathématiquement pas de la course à la qualification, même si la tâche s’annoncera périlleuse en déplacement à Exeter. Les Maritimes ont quatre points de retard sur les Saracens, Gloucester et Northampton classés de 7e à 9e et deux points de retard sur Glasgow, une victoire bonifiée sera en tout cas obligatoire pour continuer à rêver.

Le Racing 92 s’est relancé dans la course pour une réception en quart grâce au bonus offensif arraché à la dernière minute face au Munster. Le déplacement sur la pelouse des Saracens (en bonne position en vue d’une qualification en quart) la semaine prochaine s’annonce périlleux et si les Racingmens ne risquent pas de perdre leur première place, ils peuvent glisser hors du top 4 et ainsi se déplacer à ce stade de la compétition.

10 ans après le dernier quart de finale à domicile, les supporters du Stade Toulousain attendent avec impatience un match de phase finale au Stadium de Toulouse. Cette année là, les rouges et noirs remportaient la Coupe d’Europe.

Le Stade Toulousain, seule équipe invaincue de la compétition avec le Leinster a réussi jusqu’à présent un parcours conclue avec trois victoires en déplacements. L’avantage de recevoir lors de la dernière journée doit permettre au Stade de garantir un quart à domicile voire plus. Néanmoins, Gloucester, dans une situation similaire aux Saracens ne devra pas être pris à la légère. Les deux équipes auront également l’avantage d’être dans le dernier groupe à jouer cette 6e journée et les résultats des autres poules seront alors connus.

Enfin, l’ASM est la dernière équipe française qualifiée en quart de finale. Seule équipe à pouvoir finir aussi bien meilleur premier que meilleur deuxième, les Jaunards ont fait le plus dur en repassant devant leurs adversaires du jour, les Nords-Irlandais de l’Ulster. Les Auvergnats ne devront donc pas, tous gâcher le week-end prochain sous peine de perdre leur place de premier de poule. Enfin avec quatre points de retard sur le Leinster et deux points de retard sur le Racing, Exeter et le Stade Toulousain, l’ASM n’aura pas son destin en main quant à l’éventualité d’un quart de finale au Stade Marcel-Michelin et l’on pourrait avoir comme l’an passé un affrontement franco-français en quart de finale.

Les affiches du week-end :

Lyon LOU / Northampton Rugby 18/01 à 14 : 00
Benetton Rugby Treviso / Leinster 18/01 à 14 : 00

Ulster Rugby / Bath Rugby 18/01 à 16 : 15
Harlequins / ASM Clermont 18/01 à 16 : 15

Sale Sharks / Glasgow Warriors 18/01 à 18 : 30
Exeter Chiefs / Stade Rochelais 18/01 à 18 : 30

Munster / Ospreys 19/01 à 14 : 00
Saracens / Racing 92 19/01 à 14 : 00

Stade Toulousain / Gloucester 19/01 à 16 : 15
Montpellier HR / Connacht 19/01 à 16 : 15

Le match à ne pas rater :

Pour cette dernière journée, en dehors des cinq équipes déjà qualifiées, 7 peuvent espérer obtenir un billet pour les quarts. 4 équipes vont se livrer une bataille à distance pour 3 places encore disponibles. Dans cette course, les clubs français joueront le rôle d’arbitre puisque Northampton jouera Lyon, Exeter recevra La Rochelle et que Gloucester se déplacera à Toulouse. Le Racing 92 qui a validé son billet en quart de finale et qui grâce au match nul d’Exeter (avec un bonus offensif néanmoins) combiné avec leur victoire bonifiée se place 2e au classement des premiers de poules. Juste derrière le Leinster et devançant Exeter et le Stade Toulousain à l’avantage de leur différence de goal-average. Contrairement aux Chiefs qui recevront La Rochelle et au Stade Toulousain qui recevra Gloucester, les Franciliens iront eux chercher leur quart de finale à domicile en déplacement sur la pelouse du 2e meilleur deuxième. Les Sarries d’abord paralysés par l’annonce du retrait de points en Premiership sont désormais galvanisés et unis, en témoignent leur unique défaite dans le championnat anglais depuis cette annonce et leur deuxième place provisoire parmi les deuxièmes de poules. Trois poules auront donné leur verdict avant même le début du match et cela peut tout changer. Les champions d’Europe en titre seront alors fixés sur la performance à réaliser pour se qualifier puisque parmi leurs concurrents principaux à la qualification seul l’Ulster jouera comme eux à domicile pour la 6e journée et que seul Gloucester jouera après les Saracens.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*