[Mardi Rugby #13] La France a sorti les crocs pour le Crunch

Chaque mardi, Agora Sports revient sur la semaine écoulée dans le monde du ballon ovale. Les matchs, les rumeurs, les transferts de la semaine dernière (29 janvier au 4 février). 

Les infos de la semaine :

Dans son antre de la Paris La Défense Arena, le Racing 92 a remporté ce week-end la première édition de l’In Extenso Supersevens. Favoris annoncés, les Racingmens, emmenés par de nombreux joueurs professionnels tel que Imhoff, Claassen, Dulin, Volavola ou encore Dupichot (élu meilleur joueur de l’étape), ont répondu aux attentes en remportant le premier titre de champion de France de rugby à 7.

Alors que Florian Verhaeghe va rejoindre le Montpellier Hérault Rugby, le Stade Toulousain aurait trouvé son remplaçant outre-Manche. Il s’agit du seul joueur français à jouer en Premiership cette saison, Thibaud Flament. Âgé de 22 ans il est passé en 4 années seulement du poste d’ouvreur de l’équipe 5 de l’Université de Loughborough à une place de titulaire régulier en Premiership et en Champions Cup, mais cette fois au poste de deuxième ligne. Poste qui correspond bien mieux à son gabarit, 2,03 mètres pour 110 kilos et qui rappellera celui de Richie Gray également sur le départ cet été.

Le Munster éliminé en phase de poule de Champions Cup se prépare à faire de nouveau peur en Europe

Le Munster frappe fort avec l’arrivée pour les deux prochaines saisons du deuxième ligne champion du monde Rudolph Gerhardus Snyman plus connu sous le nom de RG Snyman. À 25 ans il compte 16 sélections et forme avec Etzebeth, De Jager et Mostert le meilleur groupe de deuxième ligne au monde. Mais il n’est pas le seul champion de monde à rejoindre la province irlandaise puisque le centre Damian De Allende véritable révélation de la coupe du monde nippone signe également pour deux saisons. C’est aussi pour deux ans que s’est engagé avec le Munster l’arrière de 23 ans, Matt Gallagher en provenance des Saracens.

Avec le départ programmé de Brice Dulin en direction du Stade Rochelais, le Racing 92 était à la recherche d’un arrière pour la saison prochaine. C’est désormais chose faites avec l’arrivée du champion du monde moins de 20 ans avec la France : Donovan Taofifénua, cousin de Romain et Sébastien. Il était en fin de contrat avec l’ASM Clermont d’Auvergne, ancien club de son père, Jean-Jacques Taofifénua.

L’UBB fait ses courses en Russie et récupère un joker médical au poste de talonneur. Il s’agit de Shalva Mamukashvili passé par Montpellier ou Toulon notamment. Ce dernier a décidé de ne pas retourner sur la rade malgré les sollicitations du club varois.

Timoci Nagusa a signé du côté de Grenoble et quittera donc cet été le club avec lequel il évolue depuis maintenant 10 ans. Le Fidjien a dépassé récemment la barre des 200 matchs avec le MHR.

Adam Ashley Cooper rejoint lui le championnat américain et plus précisément la franchise d’Austin au Texas. À 35 ans il s’agit très certainement d’une dernière expérience pour celui qui compte 121 sélections sous le maillot Wallabies ponctuées par 4 coupes du monde dont la dernière au Japon.

Une victoire crunchy :

Eddie Jones avait promis de l’intensité physique et du combat, il fût servi. Impressionnant de rigueur notamment défensive (les Bleus terminent avec un taux de plaquages réussi de 90% symbolisé par le 100% de la troisième Cros-Ollivon-Aldritt impériale sur match) les Français ont asphyxié leurs homologues anglais avant de prendre le large grâce à deux essais du néocapitaine Charles Ollivon à la 20e puis 55e. Deux essais intervenus à la suite d’une course respectivement de Vincent Rattez pour le premier puis d’Antoine Dupont pour le deuxième.

Dans le sillage d’un Dupont étincelant, l’équipe de France “new-génération” remporte son match fondateur

Menant 24-0 avant l’heure de jeu, on aurait pu par habitude craindre une nouvelle « défaite encourageante » pour nos Français à la suite du premier essai de Jonny May (bourreau des Français l’an passé avec un triplé). Premier essai parce qu’il fut suivi d’un deuxième essai pour l’ailier des Leicester Tigers. Mais contrairement à ce que laissait entendre Jones avant le match « Les jeunes Français n’ont jamais été confrontés à l’intensité avec laquelle nous allons jouer »., ces derniers n’ont pas craqué et grâce à divers sauvetages comme celui de Boutier-Ntamack ou celui de Dupont, remportent ce Crunch 24 à 17 face aux vice-champions du monde lors de la dernière édition japonaise. Les Anglais vaincus choisissant la pénalité afin de récupérer un point de bonus défensif, comme pour entériner la victoire française.

Les matchs du week-end à l’étranger :

Highlanders / Sharks 07/02 à 07 : 05
Brumbies / Rebels 07/02 à 09 : 15

Chiefs /Crusaders 08/02 à 07 : 05
Warathas /Blues 08/02 à 09 : 15
Lions / Reds 08/02 à 14 : 05
Stormers / Bulls 08/02 à 16 : 15
Jaguares / Hurricanes 08/02 à 22 : 40

6 Nations :

Irlande / Pays de Galles 08/02 à 15 : 15
Ecosse / Angleterre 08/02 à 17 : 45

France / Italie 09/02 à 16 : 00

L’affiche du week-end :

Les deux derniers vainqueurs du Tournoi des 6 Nations et accessoirement les deux derniers à avoir réalisé un grand chelem (2018 et 2019) s’affrontent ce samedi à l’Aviva Stadium de Dublin. En ouverture de tournoi, les Gallois ont atomisé les italiens 42 à 0, les Irlandais ont eux eu beaucoup de mal à domicile face à de solides Écossais (victoire 19-12) emmenés par leur nouveau capitaine, l’arrière Stuart Hogg. SI depuis plus d’un an, les hommes en vert semblent en phase descendante à cause du vieillissement de leurs cadres ou le départ de ces derniers comme Rory Best (124 sélections), ils ne restent pour autant pas moins dangereux et forts sur les fondamentaux. Face à eux se dresse l’équipe ayant fini 4e du dernier mondial, le XV du poireau. Contrairement aux Irlandais, le Pays de Galles semble jouer sur ces dernières années son meilleur rugby symbolisé par des joueurs comme Biggar, North, Adams, Tipuric, Halfpenny ou encore le capitaine Alun-Wyn Jones 34 ans et en sélection galloise depuis l’âge de 20 ans. Ainsi, cet affrontement sera peut-être l’occasion d’une finale avant l’heure pour le titre final voir le grand chelem, ou alors peut-être d’une passation de pouvoir entamée l’an dernier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*