Max Verstappen et la FIA : Un duo à recadrer

(c) Max Verstappen - Source "Verstappen.nl"

« Il devrait faire attention à ce qu’il dit sur quelqu’un qui va mourir, parce qu’il a lui-même eu un accident qui a causé un décès » Max Verstappen

Cette phrase est l’oeuvre de Max Verstappen, et elle justifie à elle seule cet article coup de gueule à son sujet. Mais en fait, c’est un double coup de gueule croisé que l’on aura puisque la FIA en prendra pour son grade.

Pour ceux n’étant pas familier avec ce jeune homme, Max Verstappen est un pilote automobile de 18 ans, évoluant dans la catégorie reine à savoir la Formule 1. Il est le fils d’un ancien pilote de F1, Jos Verstappen, qui a connu une carrière médiocre. Cependant, il poussera son fils et sera son premier soutien à travers les différentes catégories de karting auxquelles Max prendra part dans sa carrière. Il grandit, gagne des courses, tape dans l’oeil de Red Bull qui l’intègre dans son programme de développement, puis lui offre une promotion en le plaçant pilote dans l’écurie Toro Rosso, la petite sœur de Red Bull en F1.

Si les inquiétudes sont nombreuses autour de ce choix, notamment vis à vis de son jeune âge lors de son arrivée en F1, les dirigeants de Red Bull sont confiants et la saison 2015-2016 montrera aux observateurs que Verstappen est un futur grand. Avec une voiture moyenne, il prend régulièrement des points, bat son coéquipier et s’illustre avec des 4ème places en Hongrie et aux États-Unis. Cependant, il provoque un gros accident au Grand Prix de Monaco, en percutant sévèrement Romain Grosjean et en allant s’encastrer dans les Techpro du premier virage. Son pilotage spectaculaire et agressif est sanctionné par la FIA sur ce coup.

Retour en 2016 ou Verstappen a été promu en cours de saison chez Red Bull à la place de Kvyat, relégué chez Toro Rosso et qui semble peiner depuis à montrer son potentiel. Si le Hollandais éblouit la sphère de la F1 en gagnant à Barcelone, les critiques reviennent vite autour de lui. Et à cela, Verstappen répond sur la piste et par des phrases qui font mouche lors des interviews qu’il réalise. Et c’est là que le coup de gueule débarque.

Car oui Max, tu es un pilote essentiel pour la F1. Ta jeunesse et ta fougue font de toi un étendard parfait pour une catégorie qui est plus reconnue pour ses courses soporifiques qu’autre chose. Cependant, tu dépasses les bornes en n’admettant pas tes fautes. En effet, la citation du début d’article est une réponse à Jacques Villeneuve qui a dit « Il doit se calmer sinon il va finir par tuer quelqu’un !» en direct sur Canal + pendant le Grand Prix de Belgique. En cause, un zig-zag à 320 km/h devant la voiture de Kimi Raikkonen pour empêcher ce dernier de le dépasser. Une manœuvre dangereuse et une réponse débile. Ici, Verstappen fait référence à l’accident de Jacques Villeneuve, survenu en 2001 sur le circuit de Melbourne en Australie et ayant tué un steward. Sauf que dans le cas de Villeneuve, le Canadien n’a rien à se reprocher. À l’inverse, par ses zig-zags en ligne droite ou en zone de freinage, Verstappen devient dangereux. Et ses réactions après coups sont puériles. Pour cela, carton jaune pour toi Max. Tu as de la chance d’être un attaquant de qualité. Par contre, parlons de la FIA.

Car l’autre scandale autour de Verstappen est là prise de position ridicule des pontes de la F1. Cela avait déjà commencé à s’ébruiter lors du Grand Prix d’Allemagne. Rosberg attaque Verstappen et le dépasse, mais c’est l’Allemand qui est pénalisé pour avoir poussé le Neerlandais hors des limites. Une décision incompréhensible pour tout le monde alors que Verstappen avait fermé la porte à Rosberg sur ce freinage. Une absence de sanction qui fait écho au Grand Prix de Belgique où Max a pu finir la course sans réprimande aucune de la part de la FIA.

« Il y a la réglementation Verstappen. Il est protégé par la FIA car ils veulent en faire une star. Et le pire, c’est qu’on ne peut rien dire, car on voit depuis plusieurs Grands Prix que si une pénalité est donnée, ce n’est jamais à Verstappen mais toujours à l’autre pilote, même quand celui-ci n’est pas fautif.» Jacques Villeneuve

Quand on lit les propos de Jacques Villeneuve, on ne peut qu’acquiescer. Et c’est malheureux, parce qu’en protégeant de tels comportements, la FIA envoie des messages négatifs aux autres pilotes. Et ils savent que quoi qu’il arrive, ils seront désavantagés. Et en ne sanctionnant pas le comportement de Max Verstappen, la Fédération Internationale de l’Automobile est donc acteur des agissements de ce dernier en piste. Carton rouge pour la FIA.

Tous ces agissements font parler de la F1 et autrement que pour souligner la morosité des Grand Prix depuis la réinstauration du moteur V6. Au final, la FIA ne peut être que satisfaite. Mais c’est au dépend de leur crédibilité et c’est dommage. Verstappen sera sans aucun doute un des futurs champions du monde de cette catégorie. Il faut espérer que cela se fera sans causer d’accident aux conséquences terribles.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*