Nairo Quintana fête aujourd’hui ses 27 ans

Source : cyclingweekly.co.uk

Né le 4 février 1990 en Colombie, Nairo Quintana est un cycliste professionnel. Il fait parti de cette nouvelle génération colombienne qui joue un rôle important au sein du cyclisme professionnelle. Etant un des meilleurs grimpeurs du monde, il n’a toujours pas remporté le Tour de France, Chris Froome lui barrant toujours la route. 

Nairo Quintana est né à Tunja, en Colombie, dans un village situé à 2800 mètres d’altitude, il n’est donc pas anodin de le voir si à l’aise en haute montagne. En 2010, il remporte le Tour de l’Avenir, tour qui est considéré comme le « Tour de France des jeunes », avec en prime, les étapes six et sept. Il n’est pas rare de voir des jeunes briller sur cette course et briller chez les professionnels quelques années plus tard. La preuve en est, cette année là, Nairo Quintana s’impose au général devant Andrew Talansky et son compatriote, Jarlinson Pantano.

En 2012, il fait le grand saut et rejoint l’équipe professionnelle espagnole, Movistar. Un temps barré par Jonathan  Tiernan-Locke, il stoppe la malédiction lors du Tour de Murcie et signe donc ses premières victoires professionnelles en remportant la première étape et le général. C’est lors du Critérium du Dauphiné que le grand public l’a réellement découvert, avec la victoire de la sixième étape arrivant à Morzine. Il continue sa razzia lors de la Route du Sud en remportant le général et la troisième étape destinée aux grimpeurs, tout en mettant des écarts incroyables sur ses poursuivants. En août, il dispute le Tour d’Espagne où il se fait remarquer en épaulant admirablement son leader, Alejandro Valverde. Il finit sa première saison professionnelle en remportant le Tour d’Emilie, ce qui porte son total à six victoires, impressionnant pour néo-pro.

En 2013, le colombien enchaîne les tops 20, comme en témoigne sa quinzième place sur Paris-Nice. Il confirme son fort potentiel en montagne avec une première victoire en World Tour lors de la troisième étape du Tour de Catalogne arrivant à Valter 2000 où il termine également quatrième du général. Une semaine plus tard, il prend part au Tour du Pays Basque qu’il remporte avec la quatrième étape en prime. Il dispute la même année le Tour de France qu’il termine à la seconde place, derrière Chris Froome, mais en ramenant à Paris, le maillot à poix, le maillot blanc et remporte la vingtième étape s’achevant au Semnoz. Il termine sa saison avec une victoire lors du Tour de Burgos ainsi que son général.

Lors de la saison 2014, Dayer, le petit frère de Nairo, le rejoint à la Movistar. Nairo remporte le traditionnel Tour de San Luis de début de saison qui se dispute en Argentine. Dans l’optique du Tour d’Italie, il va se préparer sur Tirreno-Adriatico où il termine à la seconde place à plus de deux minutes du vainqueur, Alberto Contador. Toujours placé, peu souvent vainqueur comme en témoigne sa cinquième place au Tour de Catalogne. Il se présente sur le Tour d’Italie en grand favori, statut qu’il assume puisqu’au soir de la seizième étape, au terme d’une victoire en solitaire, il s’empare de la tunique rose de leader, maillot qui ne le quittera plus jusqu’à Milan. Il fait mieux que cela en gagnant le contre-la-montre lors de la dix-neuvième étape et s’impose sur ce Giro devant son compatriote, Rigoberto Uran. Son deuxième objectif de la saison est la Vuelta, il se présente donc sur le Tour de Burgos en phase de préparation, Tour qu’il remporte pour la seconde fois d’affilée. Lors de la Vuelta, il s’empare du maillot de leader dès la neuvième étape, mais une chute lors du contre-la-montre de la dixième étape le contraint à abandonner.

En 2015, il vise le Tour de France, il commence sa préparation dès le Tour de San Luis qu’il termine à la troisième place. Puis, il signe une victoire au général sur Tirreno-Adriatico, enchaîne les top 10 sur les courses d’une semaine comme l’atteste sa quatrième place au Pays Basque ou sa huitième place sur le Tour de Romandie. Mais, lors du Tour de France, c’est à nouveau Chris Froome qui se met en travers de son rêve de jaune, le Colombien surnommé « Little Big Man » se classe à nouveau second de la Grande boucle derrière le britannique, le maillot blanc de meilleur jeune est alors un faible lot de consolation.

Lors de la saison 2016, il fait à nouveau le Tour de France, con objectif principal. Comme les saisons précédentes, il reprend la saison au Tour de San Luis où il termine troisième de l’épreuve remporté par son petit frère, Dayer Quintana. Il remporte à nouveau le Tour de Catalogne et poursuit sa préparation en stage en Colombie, comme à son habitude. Décevant lors du Tour de France qu’il achève tout de même à la troisième place, il décide de prendre sa revanche sur le Britannique de la formation Sky, à nouveau vainqueur. C’est lors de la Vuelta qu’il fait craquer le triple vainqueur du Tour de France, tout en ayant maîtrise son sujet et ses adversaires. Impérial pendant trois semaines, il s’offre une victoire aux lacs de Covadonga au terme de la dixième étape. En 2017, il prendra part au Giro et au Tour de France mais fait de la Grande boucle son objectif majeur. La préparation du colombien est souvent critiqué, saura t’il faire taire ces critiques et ramènera-t-il le maillot jaune à Paris ? Telle est la question…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*