National League Champion Series: Los Angeles Dodgers vs Milwaukee Brewers, match 7

Los Angeles Dodgers vs Milwaukee Brewers, un duel acharné pour une place en World Series

Après 6 premiers matchs de grande classe, le champion de la National League se décide au Miller Park au terme du match 7.

Pour toute difficulté avec le vocabulaire, cliquez ici

La seule des 6 séries à atteindre le dernier match, la NLCS n’est pas en reste niveau suspens. Le match 4 en étant le symbole, dans l’histoire des playoffs, c’est la seconde rencontre à avoir atteint la 13ème manche. Aucune équipe n’a vu son avance de plus d’une victoire. De plus, 4 des 6 matches se sont terminés avec moins de 3 points d’écart, dont 3 avec seulement 1 point de différence.

Pas le temps pour les politesses  

A peine le temps pour les spectateurs de s’installer dans le stade et de commander une bière que le premier out de ce match arrive. En effet Joc Pederson, le premier batteur des Dodgers, tente sa chance sur le premier lancer de Jhoulys Chacin, mais la balle file directement vers le joueur de deuxième base l’envoyant à son coéquipier de première base. Un lancer, un out. S’ensuit un walk et un double play, 13 lancers pour finir la première partie de la première manche. 

Walker Buehler (Dodgers), a lui aussi le droit à son petit accueil. Un premier strikeout, et 3 lancers plus tard, voici le premier Home run de cette série pour Christian Yelich (Milwaukee Brewers), donnant rapidement l’avantage à son équipe.

Avantage oui, décisif non. Les deux premiers batteurs de la seconde manche côté Dodgers donnent du fil à retordre au starter des Brewers. Manny Machado (Dodgers), atteint la première base grâce à un Bunt*. Cody Bellinger arrive sur le plâtre. 5 lancers plus tard Chacin (Brewers) encaisse ses deux premiers points de cette post-season. Bellinger, batteur de 23 ans envoie la balle dans les tribunes pour son premier Home run des playoffs.  2 manches joués, 3 points marqués, 6 hommes sur bases, 3 strikeouts. L’action ne se fait pas attendre au Miller Park.

Une défense de fer pour un espoir offensif    

Avec Craig Councell (manager des Brewers), l’erreur n’est pas permise. Dès la troisième manche, le starter laisse place à un releveur. Josh Hader est sur le monticule. Les batteurs Californiens risquent de souffrir pendant quelques manches. En effet, Stricken lance 3 manches. Sur 11 adversaires, 4 sont éliminés par strikeout et seulement deux atteignent la première base. Les batteurs de Milwaukee doivent profiter de ce soutien défensif pour reprendre la tête au plus vite. Il faut attendre la seconde partie de la 5ème manche pour voir les Brewers espérer. Après deux outs, Lorenzo Cain propulse la balle dans le coin gauche du terrain lui permettant d’atteindre la seconde base. Walker Buelher est immédiatement remplacé par Julio Urias car arrive Christian Yelich. Le compte est à 0-2, le lancer est haut mais le right fielder n’hésite pas une seconde. La balle est projetée au fond du terrain, mais Chris Taylor se détend de tout son long, à moins de deux mètres du mur pour réaliser un arrêt absolument splendide, empêchant les attaquants d’égaliser et de placer un homme à la deuxième base.

Savoir lire c’est utile.  

Après 31 lancers, Josh Hader (Brewers), laisse sa place à Xavier Cedeno. Premier batteur : Max Muncy, 2 lancers, un hit. Changement de lanceur, Jeremy Jeffress arrive sur le monticule. Son premier adversaire est Justin Turner, ce dernier atteint la première base dès le premier lancer de son opposant. S’ensuit, en 3 lancers, un flyout et un fielder choice. Yasiel Puig arrive sur le plâtre avec deux outs et deux hommes en positions de scorer, Cody Bellinger ayant volé la seconde base après le fielder choice. Avant ce match le right fielder possède une moyenne au bâton de 0,269 et 1 RBI. Après cette apparition le numéro 66 passe à 4 RBI et un premier Home run sur ces playoffs. En effet une bonne lecture du lancer de Jeffress lui permet d’envoyer la balle derrière le mur donnant 4 points d’avance à son équipe. Le score est de 5 points à 1.

Crois-tu en l’espoir?    

Corey Knebel et Brandon Woodruff terminent le match du côté défensif de Milwaukee avec 6 strikeouts, 2 hits et 1 walks. Mais comment l’attaque des Brewers s’en est-elle sortie ? 4 manches restantes pour 4 points à rattraper. Ryan Madson prend la succession d’Urias lors de la 6ème manche. Le releveur lance pendant 1 manche 2/3, laissant sa place à Kenley Jansen avec un Orlando Arcia à la première base, seul batteur à avoir atteint une base contre Madson. Comment faire face à Jansen, le meilleur releveur de la National League en 2017 ? Seulement 2 hits encaissés en 5 1/3 manches joués sur ces playoffs. Et bien admirez. 4 batteurs affrontés, 4 batteurs éliminés, dont 3 par strikeouts en 15 petits lancers.

Une force offensive supérieure, des lanceurs implacables. Les Dodgers dominent la rencontre. Ils atteignent pour la seconde année consécutive les World séries. Les Boston Red Sox leur feront face pour la première fois de l’histoire des World Series. Rendez-vous Mercredi 24 Octobre à 2:09 du matin.

21 octobre 2018           R   H   E                                                                                       
Los Angeles Dodgers  5   10   0 
Milwaukee Brewers    1   7    0                                                                                                                                   

Los Angeles Dodgers :       
1- LF Joc Pederson
2- 1B Max Muncy    
3- 3B Justin Turner
4- Manny Machado
5- CF Cody Bellinger 
6- RF Yasiel Puig
7- 2B Chris Taylor
8- C Austin Barnes
9- P Walker Buehler

Milwaukee Brewers   
1 CF Lorenzo Cain 
2 RF Christian Yelich 
3 LF Ryan Braun
4 2B Travis Shaw  
5 1B Jesus Aguilar  
6 3B Mike Moustakas
7 C Erik Krats
8 SS Orlando Arcia
9 P Jhoulys Chacin   
 
                                                                                                    

Lexique*:  Bunt*: batte mise en parallèle au sol, le joueur tient la batte d’une main sur le manche, sa seconde main tenant la partie opposée pour un maximum de stabilité. Sert à faire un coup très court, en général utilisé pour faire avancer les joueurs déjà engagés sur une base car il faut une très grande vitesse pour atteindre la première base sans subir un groundout.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*