NBA Off-Season Preview #1 : Phoenix Suns

L'été pourrait être plus mouvementé que prévu pour Devin Booker et Tyson Chandler (Photo : Rick Scuteri / Associated Press)

Jusqu’à la Draft NBA 2018, Agora Sports vous propose de revenir sur la saison NBA et de jeter un oeil sur l’été à venir. Aujourd’hui, on commence avec les Phoenix Suns. 

Résumé de la saison

Nous expliquions avant la saison que les Suns n’auraient pas les armes pour pouvoir lutter dans la Conférence Ouest. C’est exactement ce qui s’est passé. Phoenix, qui a renvoyé le coach Earl Watson après seulement trois matches de saison régulière puis transféré Eric Bledsoe à Milwaukee, a passé la saison au fin fond de la Conférence Ouest. Résultat : le tank fut très vite de sortie et les jeunes joueurs de l’équipe ont pu engranger des minutes. L’effectif a vu l’addition d’Elfrid Payton pendant l’hiver au poste de meneur, une situation qui semble temporaire.

La bonne nouvelle de la saison fut la progression de Devin Booker. Un peu plus créatif balle en main et plus efficace au tir, il a pratiquement marqué vingt-cinq points tous les soirs, et s’affirme de plus en plus comme un scoreur de premier plan. Sa progression continuera d’ailleurs avec un nouveau coach. En effet, c’est Igor Kokoškov, assistant de Quin Snyder à Utah et sélectionneur de la Slovénie championne d’Europe 2017, qui reprendra l’équipe.

La Draft

Avec le pire bilan de la ligue, Phoenix avait des chances élevées d’obtenir le choix numéro un de la prochaine draft. Ce fut le cas, et Phoenix sélectionnera en première position pour la première fois de son histoire. De plus, la franchise de l’Arizona disposera également d’un choix au milieu du premier tour, récupérant le seizième choix en provenance de Miami.

Au premier regard, les deux besoins les plus importants de l’équipe semblent être les postes de pivot et de meneur de jeu. Sur le poste 1, Elfrid Payton, bien que très talentueux passeur et défenseur convenable, ne semble pas avoir les capacités pour représenter le futur de la franchise sur le poste, tandis que Brandon Knight, victime d’une rupture des ligaments croisés l’été dernier et n’ayant pas joué de la saison, ne semble plus en odeur de sainteté. Sur le poste de pivot, Alex Len, très décevant, devrait quitter l’équipe, et l’équipe ne dispose pas d’autres options viables si ce n’est un vieillissant Tyson Chandler.

Marché des agents-libres

Pour la saison prochaine, les Suns disposent actuellement de treize millions de dollars libres dans le cap salarial, ce qui les place dans le top dix de la NBA dans cette catégorie. Cependant, il sera intéressant de voir si l’équipe décide éventuellement de transférer Tyson Chandler et/ou Brandon Knight, qui pèsent tous les deux plus de dix millions de dollars, afin de s’attaquer à un gros poisson, la rumeur faisant état d’un intérêt pour DeMarcus Cousins.

L’effectif de l’équipe pourrait une nouvelle fois rester stable, si on exclue l’apport de la draft. Mis à part Alex Len et Elfrid Payton, aucun joueur notable n’est agent-libre. Si le premier a peu de chances de rester dans l’Arizona, le second pourrait être conservé, mais sans doute pas avec un gros salaire. En réalité, la préoccupation première de l’équipe cet été devrait être Devin Booker. Agent libre restreint en 2019, les Suns peuvent choisir de signer une prolongation de contrat au joueur dès cet été, un scénario qui est très probable.

La question : DeAndre Ayton ou Luka Doncic ?

La question qui se posera jusqu’au 22 juin 2018 sera la décision de l’équipe vis-à-vis de la draft. D’un côté, Ayton est un pivot de deux mètres seize. Très athlétique et mobile, le joueur formé à l’université d’Arizona dispose du physique nécessaire pour devenir un pivot de premier plan en NBA. De plus, il a travaillé pour développer ses fondamentaux offensifs, et pourrait devenir un danger de loin dans les années à venir. Malgré une défense parfois suspecte, Ayton remplit le profil de joueur dont les Suns ont besoin dans la raquette, et pourrait donc ne pas quitter l’Arizona.

Cela était sans compter sur Luka Doncic, le récent champion d’Europe et MVP de l’Euroligue avec le Real Madrid a brillé de mille feux sur la scène européenne, au point de devenir une attraction même aux Etats-Unis. Il possède un talent rare, le type de talent que l’ont voit qu’une fois par décennie. De plus, le slovène disposerait de la présence de son sélectionneur national en tant que coach. Néanmoins, il évolue plus ou moins sur les mêmes postes que Devin Booker, et la question de la compatibilité entre les deux pourrait se poser.

La décision que prendre le front-office de l’équipe sera d’une importance capitale, car cela pourrait changer la destinée de la franchise pour la prochaine décennie. Ayton semble mieux remplir les besoins de l’équipe sur le papier, mais Doncic pourrait être un talent impossible à refuser.

 

A propos de Lucas Heilmann 120 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*