Peter Sagan, rien que la gagne

crédit photo : L'Equipe.

Quelle saison 2016 pour le champion slovaque ! Déjà 13 victoires, et la moisson n’est pas encore terminée pour celui qui est le leader de l’actuel Eneco Tour, avec déjà deux victoires lors des deux dernières étapes. Depuis maintenant plus d’un an, « Rambo » comme il est surnommé, dévore tout sur son passage. La grande figure du cyclisme mondial se balade sur les routes et fait le show. Mais où s’arrêtera le play boy slovaque ?

Le 27 septembre 2015, à Richmond, Peter Sagan devenait champion du monde à la suite d’un final époustouflant. Il a commencé la saison 2016 comme il avait fini la précédente. Mais il y avait toujours un coureur qui l’empêchait de lever les bras. Ce fut Fernando Gaviria sur le Tour de San Luis, puis Greg Van Avermaet sur l’Omloop Het Niewsblad et Tirenno Adriatico, et enfin Michal Kwiatkowski sur le E3 Harelbeke. Deux jours après sa 2e place sur la première course Wolrd Tour pavés de la saison, il se présente sur Gent Wewelgem comme favori logique puisqu’il a déjà gagné cette course en 2013. Il a réglé au sprint un groupe de 4 coureurs où se trouvait Sep Vanmarcke . Une semaine plus tard, il remet ça sur le Tour des Flandres, qui lui échappait depuis plusieurs saisons, notamment à cause du suisse Fabian Cancellera, mais cette fois-ci, il fut le plus fort et l’emporta en solitaire. Il finit sa campagne des pavés par une 11e place sur Paris-Roubaix, quelque peu décevante, mais où il nous gratifia d’une acrobatie dont lui seul à le secret pour éviter une chute, et sur les pavés qui plus est.

Sa préparation pour le Tour de France commença alors, il alla comme à son habitude sur le Tour de Californie où il n’était autre que le tenant du titre. Il ne remporta le maillot du classement par points et deux étapes laissant le général au jeune et talentueux français, Julian Alaphilippe, 2e de l’édition précédente. Il se présenta sur le Tour de Suisse en favori des sprints, il y gagna deux étapes. 2e du championnat de Slovaquie derrière son frère aîné, Juraj, il vient sur le Tour de France avec le plein de confiance. « Tourminator » commença sa récolte dès la 2e étape, puis il réitéra lors des étapes 11 et 16. Ajoutez à cela 3 jours en jaune, le prix super combatif et un 5e maillot vert d’affilée revenant ainsi à une longueur d’Erik Zabel, rien que cela.

Après un Tour spectaculaire, Peter Sagan se concentre sur son dernier objectif de la saison, à savoir les championnats du monde qui se dérouleront à Doha. Pour cela, il est allé se tester sur les deux classiques canadiennes. Il est reparti du continent américain avec une victoire sur le Grand Prix de Québec et une 2e place sur le Grand Prix de Montréal, juste derrière…..Greg Van Avermaet. La semaine suivante, il s’est présenté aux premiers championnats d’Europe ouvert à l’élite, en grandissime favori. Le parcours offrait une arrivée en bosse, et sans le belge Greg Van Avermaet, il a pu s’imposer aisément devant Julian Alaphilippe. Il a enchaîné avec l’Eneco Tour qui se déroule cette semaine. Déjà 2 victoires et le maillot de leader sur les épaules, rien ne semble pouvoir arrêter le slovaque.

Conservera-t-l son titre de championnat du monde ? Peter la gagne est capable de tout….

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*