[PLANÈTE BLANCHE #12] Le grand chelem de Ryoyu Kobayashi, les sacres de Oestberg et Klaebo et le podium de Pinturault en slalom

Le rage d'Alexis Pinturault, deuxième du slalom des Rois de Zagreb. (© Agence Zoom)

Cinq ans de disette. Cinq longues années à attendre un podium tricolore en slalom. Depuis la victoire d’Alexis Pinturault à Wengen en 2014, aucun Français n’était monté sur un podium entre les piquets serrés. Cinq ans en slalom, ça fait une éternité. C’est énorme. C’est long, très long. La lumière est venue ce dimanche de… Alexis Pinturault lui-même. En verve à Zagreb, le skieur de Courchevel a terminé deuxième alors que Clément Noël, abonné aux (très belles) places d’honneur depuis un an, prend la 4e place. Mais bon les sourires sont revenus chez les slalomeurs tricolores, et c’est là l’essentiel. Des sourires, il y en a également eu du côté des nordiques norvégiens : un doublé lors du Tour de Ski, Johannes Hoesflot Klaebo gagne à l’Alpe Cermis tout comme Ingvild Flugstad Oestberg, et deux victoires pour le prodige du combiné nordique Jarl Magnus Riiber à Otepää. Enfin, et surtout, le Japonais Ryoyu Kobayashi est entré dans l’histoire en remportant la Tournée des Quatre Tremplins, comme son compatriote Funaki en 1998, en dominant les quatre concours du programme. Une prouesse que seuls Hannawald en 2002 et Stoch l’an dernier avaient réalisés en 67 éditions. Mythique.
Retour, entre les tremplins, les pistes de ski de fond et de ski alpin, sur l’actualité de la Planète Blanche post-Nouvelle Année 2019.

Ryoyu Kobayashi au paradis

Nous avions laissé les sauteurs à ski après le concours d’Obertsdorf, première levée de la Tournée des Quatre Tremplins. C’était le Japonais Ryoyu Kobayashi qui c’était imposé de peu devant l’Allemand Markus Eisenbichler. L’affaire s’est renouvelée le Jour de l’An à Garmisch-Partenkirchen où Stefan Kraft a perdu la Tournée. C’est à Innsbruck que le Nippon, numéro un mondial incontesté cet hiver, a fait craquer son adversaire en remportant le concours disputé sur le mythique Bergisel. A Bischofshofen, pour le concours de l’Épiphanie, la question n’était donc plus de savoir si Kobayashi allait succéder à Stoch comme vainqueur de la Tournée mais de savoir s’il allait réaliser le grand chelem, comme son prédécesseur polonais et l’Allemand Sven Hannawald en 2002. Eh bien le Japonais n’a pas déçu puisqu’il s’est imposé sur le Paul-Ausserleitner Schanze après un second saut fantastique. C’est le deuxième japonais à remporter la Tournée après Funaki en 1998, année où il devient champion olympique. Pour ça, le coéquipier de Noriaki Kasai, devra attendre au moins trois ans…

Ryoyu Kobayashi avec l’aigle doré dévolu au vainqueur de la Tournée. (© Nordic Focus Photo Agency)

Pinturault sur le podium d’un slalom, un premier de l’An surprenant, Shiffrin facile en Croatie

Le circuit de ski alpin ne s’arrête jamais. Le jour de l’An, les meilleurs techniciens se retrouvaient à Oslo pour le City Event d’Holmenkollen. Puis, le week-end passé, le traditionnel slalom de Zagreb avait lieu pour couronner les rois/reines des Neiges.

Hirscher quintuple Roi des Neiges, Pinturault premier dauphin

Un Français sur le podium d’un slalom de Coupe du monde. Le commun des mortels avait oublié la sensation que cela faisait. Depuis janvier 2014, et le succès de Pinturault à Wengen, aucun représentant tricolore n’avait réalisé pareille performance. Ce dimanche, c’est le même skieur qui a mis fin à la série malheureuse. En finissant deuxième à Zagreb, derrière le Roi Marcel Hirscher, qui gagne ce slalom pour la 5e fois, Alexis Pinturault se fait du bien au moral. Clément Noël complète cette belle course bleue en prenant la 4e place : il manque encore un petit truc pour le podium, son premier en carrière.

Shiffrin battue à Oslo, Shiffrin revancharde à Zagreb

La Reine des Neiges, c’est elle. Elle, c’est Mikaela Shiffrin. Comme trois fois auparavant, l’Américaine s’est parée de la couronne de Reine à l’issue du slalom de Zagreb. Elle devance largement la Slovaque Petra Vlhova et la Suissesse Wendy Holdener. Justement, quelque jours auparavant, la Slovaque l’avait battu en finale du City Event d’Oslo, un (relatif) affront pour la skieuse américaine qui s’est magnifiquement reprise en Croatie. Finissons sur une note douce pour l’Autriche : Marcel Hirscher s’est fait sortir en quart de ce City Event osloïte mais c’est son compatriote Marco Schwarz qui l’a emporté en battant le Britannique Dave Ryding.

Klaebo et Oestberg résistent aux Russes, l’express Lapierre a tout emporté sur l’Alpe Cermis

Depuis la dernière Planète Blanche, il s’est passé une multitude de choses en ski de fond, Tour de Ski oblige. Richard Jouve a terminé quatrième du sprint de Val Müstair le premier janvier sur lequel Klaebo et Nilsson ont gagné, remportant là les deux sprint d’un même Tour de Ski, exploit rarissime. Ensuite, les épreuves de distance d’Oberstdorf et de la Val di Fiemme ont livré leur verdict. Récit.

Klaebo vainqueur final grâce à une grande mass-start italienne

La mass-start classique d’Oberstdorf a été dominée par le Norvégien Emil Iversen, qui est ensuite rentré à la maison. Klaebo compte alors 15 secondes d’avance sur Ustiugov, 3e de la course, au général. Le lendemain, sur la poursuite skate, Johannes Hoesflot Klaebo a offert au jeune retraité Petter Northug Jr. un bien bel hommage. Alors que le Russe est vite revenu sur lui, il s’est calé dans ses skis pour le déborder dans les derniers mètres, en costaud spécialiste du sprint qu’il est, comme son illustre coéquipier. Avant les deux dernières étapes disputées dans la Val di Fiemme, Ustiugov avait annoncé son intention de matcher avec son jeune rival. Seulement, lors de la mass-start italienne, disputée en style classique, c’est lui qui a craqué, terminant loin de Klaebo, vainqueur, leader avec une minute et vingt secondes de marge avant la montée finale. Sur l’Alpe Cermis, Klaebo a beaucoup souffert mais a su se garder une petite marge pour remporter son premier Tour de Ski… dès sa première participation. C’est fort, très fort.

Johannes Hoesflot Klaebo avec son trophée de vainqueur du Tour de Ski. (© Nordic Focus Photo Agency)
Jules Lapierre meilleur français du Tour

Qui aurait miser sur Jules Lapierre meilleur tricolore du Tour de Ski 2019 ? Pas grand monde… En tout cas c’est bel et bien le fondeur grenoblois, 15e du skiathlon olympique de PyeongChang, qui a pris le meilleur classement du côté des Bleus à l’issue de la terrible montée finale menant au sommet de l’Alpe Cermis (14e). Mieux, le médaillé d’argent mondial chez les juniors en skiathlon, a signé le 4e temps scratch de cette terrible montée à une seconde du podium, le premier de sa carrière.

Les Français ayant terminés le Tour, avec Jules Lapierre à l’extrême droite. (© Nordic Focus Photo Agency)
Oestberg maîtrise l’armada russe et gagne enfin le Tour

Après deux deuxièmes places finales, la Norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg a enfin vaincu le signe indien en remportant le Tour de Ski. Par deux fois, elle avait craqué dans la montée de l’Alpe Cermis. Cette fois, c’est elle qui a fait craqué ses adversaires. De toute manière, depuis l’arrivée de la caravane du Tour à Oberstdorf, elle a tout gagné : la mass-start allemande au sprint, la poursuite du lendemain, la mass-start de la Val di Fiemme en solitaire et, donc, la montée finale en signant, largement, le meilleur temps scratch. Anouk Faivre-Picon termine à la 18e place de ce Tour de Ski qui reste dans le giron norvégien après les victoires de Johaug, de Boergen et le doublé de Heidi Weng, à la peine cette année.

La joie d’Ingvild Flugstad Oestberg, enfin vainqueur du Tour de Ski. (© Nordic Focus Photo Agency)

La démonstration Riiber bat son plein

Le Norvégien Jarl Magnus Riiber confirme ses progrès sur les skis de fond de semaine en semaine. Il va finir par devenir imbattable dans le microcosme du combiné nordique s’il continue comme cela. Il est tellement supérieur sur le tremplin et au même niveau, voir supérieur, que ses rivaux sur les skis que ça en devient gênant pour la concurrence et… pour le combiné nordique ? Déjà un peu délaissé par la Fédération internationale, ce sport a besoin d’une star globale. Les Allemands de Frenzel étaient présents ses dernières saisons après la règne de Jason Lamy-Chappuis. C’est parti pour l’époque Riiber. Et Akito Watabe est toujours présent, toujours debout. Sinon, loin de toutes ses considérations, le jeune scandinave a remporté les deux courses disputées à Otepää (Estonie) le week-end passé. Les Français reprennent (un peu) de couleurs : Braud a terminé 20e le samedi et Laheurte 18e le dimanche.

Le sourire angélique de Jarl Magnus Riiber après son doublé estonien. (© Nordic Focus Photo Agency)

En bref…

Bastien Midol et Marielle Berger-Sabbatel en or aux France de ski cross

Comme l’année dernière, les ski crosseurs champions de France sont Marielle Berger-Sabbatel et Bastien Midol. Ils se sont imposés à Val Thorens, là-même où une Coupe du monde avait été annulée le mois dernier. La skieuse des Arcs gagne devant Alizée Baron et Amélie Schneider. Pour le Bornandin Bastien Midol, c’est Jean-Frédéric Chapuis qui prend l’argent à domicile tandis que Jonathan Midol est 4e, devancé par l’Autrichien Wahrstötter, mais quand même en bronze au niveau national.

Romain Heinrich et Dorian Heurteville 5es en Coupe du monde de bob à deux !

L’équipage français mené par Romain Heinrich, avec Dorian Heurteville comme pousseur, a pris une excellente 5e place lors de la Coupe du monde de bosleigh à deux d’Altenberg, en Allemagne. Les Bleus terminent à moins d’une secondes des vainqueurs germaniques Friedrich/Margis. Le lendemain, en bob à quatre, et avec les renforts de Jérémie Boutherin et Lionel Lefèbvre, ils sont rentrés dans le rang à la 15e place ; la course a encore été remportée par Friedrich.

Sinon, l’Allemande Mariama Jamanka a dominé la compétition de bob à deux féminine. En skeleton, la Russe Elena Nikitina a maîtrisé ses adversaires allemande tandis que son compatriote Alexander Tretiakov gagne chez les hommes.

Un coup du sort en luge !

La seconde manche de la compétition masculine de luge ayant été annulée à cause des mauvaise conditions climatiques régnant à Königssee, c’est l’Autrichien Reinhard Egger qui remporte cette Coupe du monde. Les pointures du circuit sont plus loin : Repilov est 5e, Loch 10e, Kindl 11e et Ludwig 20e ! Pas de surpris chez les dames avec la victoire d’une Allemande, Julia Taubitz. Natalie Geisenberger est seulement 8e tandis qu’Eggert/Benecken l’emportent devant leurs compatriotes et rivaux Wendl/Arlt en double. Enfin, les Allemands ont logiquement gagné le relais.

Adeline Mugnier gravement blessée

La technicienne français Adeline Mugnier, des Gets, s’est blessée au genou la semaine passée. Son ligament croisé antérieur à cédé et l’externe est aussi touché. Sa saison est terminée. Reviens nous vite Adeline, stay strong !

+ Planète Blanche #11
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 67 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*