[PLANÈTE BLANCHE #13] Premières pour Noël, Heinrich/Hauterville et Huot-Marchand, dernière pour Fanara

Romain Heinrich et Dorian Hauterville, médaillés de bronze européen en bob à deux à Königssee. (© Tous drotis réservés)

Le temps des classiques de l’hiver est arrivé. L’étape de Coupe du monde de biathlon d’Oberhof a eu lieu le week-end dernier, celles de Ruhpolding et d’Antholz, haut lieu sud-tyrolien de ce sport, arrivent. La Chuenisbärgli d’Adelboden ayant été lessivée dans ses moindres recoins il y a quelques jours, ce sont maintenant le Lauberhorn, la Streif et la Planai qui vont arriver sous les spatules des skieurs dans les prochaines semaines. Le mois de janvier est toujours un moment où l’histoire est présente dans les têtes des forçat de l’hiver. La Mecque des biathlètes, Oberhof, le même week-end que la Mecque des techniciens, Adelboden. Le plus longue descente de l’hiver, à Wengen, en même temps que la Coupe du monde de bosses de Lake Placid, la Mecque des bosseurs, et de combiné nordique de Chaux-Neuve, dans le Jura, un classique de la saison hivernale. Le must des descendeurs, Kitzbühel, presque tout seul. On laisse la légende tranquille. La Streif ne se partage pas médiatiquement. Enfin, le slalom nocturne de Schladming, le mardi suivant celui de Kitzbühel. Tout seul, aussi. Seul au monde. Avec les supporteurs autrichiens en fusion tout le long du dernier mur et dans la raquette d’arrivée. Vive les classiques de la Planète Blanche. C’est trop génial et trop rare pour ne pas être mis en évidence.
Ceci étant dit, c’est parti pour un tour d’horizon de l’actualité de la Planète Blanche : il y a du Noël, du Huot-Marchand, du Laffont, du Heinrich ou du Fanara.

Ça claque des médailles sur la glace !

La France des sports de glace a connu un week-end prolifique comme rarement au niveau européen. Que ce soit en bobsleigh ou en short-track, à Dordrecht ou à Königssee, les Français ont brillé lors des Championnats d’Europe. C’est génial pour ces sports méconnus du grand public.

Le bob à deux français bronzé à l’Euro

Pour une bonne nouvelle, il en s’agit bien d’une. Le bob à deux tricolore, piloté par Romain Heinrich et poussé par Dorian Hauterville, a terminé sur la 3e marche du podium européen (et 4e de la Coupe du monde) le week-end dernier à Königssee, en Allemagne. C’est la toute première fois qu’un B2 français prend une médaille continentale. Cette performance est remarquable puisque Heinrich pilote seulement pour la deuxième saison au plus haut niveau. Avant, c’était l’expérimenté Loïc Costberg qui portait les espoirs tricolores : d’ailleurs il avait terminé 12e de l’Euro en bob à 4… comme Heinrich cette année le lendemain de son exploit. Vivement la suite parce que le pilote de Colmar apprend vite, très vite…

Première breloque européenne pour Tifany Huot-Marchand

Après avoir manqué le début de l’hiver à cause d’une méforme, la patineuse française Tifany Huot-Marchand – qu’Agora Sports avait interviewé il y a un an – a sans doute connue le meilleur résultat de sa carrière lors de l’Euro de Dordrecht. La native de Besançon a décroché une super médaille d’argent lors de la finale du 1000m continental. Véronique Pierron, qui est monté sur le podium en Coupe du monde au mois de décembre, était la dernière tricolore à avoir connu cette joie, c’était en 2016.

Pour ce qui est des autres résultats de cet Euro, Huot-Marchand termine 5e sur 1500m, 7e du 3000m et 8e du 500m, Thibaut Fauconnet 4e du 1000m, 7e du 1500m et 8e du 3000m et Sébastien Lepape 4e du 500m et 9e du 3000m. Pour ce qui est des relais, où les Bleus avaient de vrais espoirs de breloques, les filles terminent 4es et les garçons ont été disqualifiés. Au all-around, c’est le Hongrois Liu Shiaolin Sandor qui l’emporte tout comme la Néerlandaise Suzanne Schulting, à domicile. Enfin, les championnats d’Europe de patinage de vitesse, disputée sur l’ovale outdoor italien de Collalbo, ont sacré les Néerlandais Sven Kramer, pour la 10e fois, et Antoinette de Jong au all-around ainsi que Kai Verbij, encore un Hollandais, et l’Autrichienne Vanessa Herzog en sprint.

La légende Sven Kramer a gagné son 10e titre européen all-around en Italie. (© ISU)

Un premier podium pour Noël, Fanara poursuit sa tournée victorieuse des grands ducs, Vlhova domine Shiffrin

La saison des classiques est déclarée ouverte ! L’enchaînement Adelboden-Wengen-Kitzbühel-Schladming qui fait toute la magie du ski alpin vient de débuter. C’est le chaudron de la Chuenisbärgli dans l’Oberland bernois qui ouvrait ces courses magiques.

Clément Noël ouvre son compteur

Depuis quasiment un an, la France du ski alpin attend ce podium. Il est (enfin) arrivé ce dimanche à Adelboden. Ce podium, c’est celui du champion du monde juniors et 4e des Jeux olympiques Clément Noël. Le prodige tricolore du slalom a aligné deux manches supersoniques sur la mythique Chuenisbärgli. Devant lui il n’y a que la légende Marcel Hirscher et derrière lui, il y a le Norvégien Henrik Kristoffersen, lui aussi grand consommateur de podiums en Coupe du monde. Et derrière ces trois-là ? Alexis Pinturault enchaîne en slalom après son podium de Zagreb en terminant 4e, Victor Muffat-Jeandet est 7e, Jean-Baptiste Grange 9e et Julien Lizeroux 12e à 39 ans.

Clément Noël est monté sur son premier podium de Coupe du monde à Adelboden. (© Agence Zoom)
Après Alta Badia, Thomas Fanara sur le podium à Adelboden

Pour sa dernière saison sur le circuit, le Français Thomas Fanara a décidé de voir les choses en grand, en très grand même. Le skieur du Praz sur Arly était monté sur le podium du géant d’Alta Badia, sur la Gran Risa, en décembre. Il vient de monter sur celui d’Adelboden, derrière les intenables Hirscher et Kristoffersen. C’est bien simple, le week-end dernier il y avait sur le podium l’Autrichien, le Norvégien et un Français ; et Alexis Pinturault 4e. Pour son dernier hiver en tant qu’athlète de haut niveau, Fanara se fait plaisir. Et ça nous fait plaisir, en espérant que ça score lors des Mondiaux d’Äre.

La main sur le cœur, Thomas Fanara a pris la 3e place du géant d’Adelboden. (© Agence Zoom)
Petra Vlhova exceptionnelle à Flachau

Cette image de la Slovaque Petra Vlhova le nez dans le neige quelques secondes après l’arrivée de Mikaela Shiffrin en bas de piste Hermann Maier de Flachau vaut le détour. Elle montre la joie, le soulagement, la délivrance. Oui, Vlhova a battu Shiffrin à la régulière lors d’un slalom de Coupe du monde. Les deux filles de 23 ans, qui se tirent la bourre depuis les juniors, ont bataillé en Autriche lors de ce slalom nocturne. Mais à la fin, et grâce à une grande seconde manche, c’est l’Européenne qui a pris le meilleur. Notons la super 9e place de la Niçoise Nastasia Noëns sur une piste qu’elle apprécie.

Petra Vlhova avec l’imposant trophée décerné à la lauréate du slalom de Flachau. (© Agence Zoom)

Vittozzi claque le doublé, Fourcade retrouve des sensations, Chevalier performe

Dans le moiteur, le froid, la neige, le vent et le brouillard d’Oberhof – comme toujours dans la station du Thuringe -, la Coupe du monde de biathlon a repris ses droits pour les première courses de l’année 2019.

Martin Fourcade de mieux en mieux sur les skis

Ce n’est pas encore tout à fait parfait mais on s’y rapproche du côté de Martin Fourcade. Le biathlète français a terminé à la 7e place du sprint d’Oberhof avant d’échouer au pied du podium de la poursuite lors de laquelle il a joué la victoire jusqu’au dernier tir, contre Johannes Boe, vainqueur de la course puisque moins fautif que le Français. Selon ses dires, c’était sa meilleure course de l’hiver, grâce à des sensations retrouvées sur les skis. Le Catalan avait fait craquer lors du troisième tir Alexander Loginov, le large et étincellent vainqueur du sprint. D’ailleurs, le relais est revenu aux Russes, comme chez les dames, tandis que les Bleus, avec un Fourcade à 10/10, ont terminé 2e et les Bleues un peu plus loin après une craquante d’Anaïs Bescond.

Premier doublé pour Vittozzi, doublé aussi pour Chevalier

La biathlète française Anaïs Chevalier est en train de grimper, tranquillement mais sûrement, vers les sommets de la hiérarchie mondiale. Le week-end passé, elle a décroché deux jolis podiums avec une 2e place en sprint et une 3e en poursuite. Anaïs Bescond, malgré son raté lors du relais, revient bien en ce début d’année avec une 8e et une 4e place. Enfin, la grande dame de ce week-end fut l’Italienne Lisa Vittozzi, auteure d’un retentissant doublé dans la Mecque du biathlon.

Encore un podium pour Laffont en bosses

Les podiums s’enchaînent pour Perrine Laffont en ce début de saison post-olympique. La skieuse des Olmes a affectivement terminé à la deuxième place du concours de Calgary, derrière la Kazakh Yulia Galysheva. Elle reprend son dossard jaune de leader de la Coupe du monde avant la redoutable étape de Lake Placid, où elle est tenante du titre. Chez les hommes, c’est l’inévitable et imbattable Mikael Kingsbury qui s’est imposé, à domicile. Benjamin Cavet est 6e et reste n°2 mondial.

En bref…

Le raté des sprinteurs français à Dresde

C’était l’occasion idéale de scorer. En l’absence de plusieurs grosses têtes d’affiches se remettant du terrible Tour de Ski, les épreuves urbaines de Dresde (Allemagne), disputées sur les bords de l’Elbe, étaient l’opportunité de réaliser de grosses performances pour les fondeurs tricolores. Pourtant, tout avait si bien commencé. Six Français qualifiés pour la phase finale, cinq en demi-finales, trois en finale soit 50% des présents. Mais il y a eu un hic. Et pas des moindre. Sur ce ruban étroit de neige sale posé dans un parc de cette ville de Saxe, les chutes étaient possibles. Eh bien, les trois Bleus – Lucas Chanavat, Baptiste Gros et Richard Jouve – ont connu cette mesaventure, laissant le Norvégien Sindre Bjoernestad Skar s’imposer. Le lendemain, il y a aussi gagné le sprint par équipes avec Erik Valnes. Les Bleus (Chanavat-Jouve), eux, ont terminé 7es, dépassés dans l’emballage final. Foutu week-end. Chez les dames, la Suédoise Stina Nilsson a gagné son 4e sprint de rang puis a gagné celui par équipes avec Maja Dahlqvist. Un week-end productif.

Fin de série pour Kobayashi, Riiber battu

Après sept victoires de rang, le sauteur à ski japonais Ryoyu Kobayashi a lâché son sceptre ce dimanche sur le tremplin de Predazzo, dans le Tyrol italien. Pourtant, le vainqueur de la Tournée des Quatre Tremplins avait explosé le premier concours du week-end en égalant le record du tremplin qu’Adam Malysz avait réalisé en 2003, à 136m. Mais le jour d’après, c’était plus compliqué pour le meilleur sauteur de l’hiver, qui n’a pris que la 7e place. C’est le Polonais Dawid Kubacki qui l’emporte, décrochant son premier succès en Coupe du monde. Les filles étaient, quant à elle, justement, au Japon, à Sapporo : Daniela Iraschko-Stolz et Maren Lundby, la reine de l’hiver dernier, remportent les deux compétitions où Léa Lemare a été la meilleure tricolore.

Première victoire en carrière pour le Polonais Dawid Kubacki. (© Nordic Focus Photo Agency)

Comme les sauteurs masculins, les combinés se trouvaient dans la Val di Fiemme pour un week-end à trois compétitions. Ce sont les Allemands qui ont squatté la victoire en individuel : d’abord Johannes Rydzek le vendredi après un énorme dernier tour puis le jeune Vinzenz Geiger le dimanche. La passe de trois fut proche pour les deux Germaniques, battus de peu au sprint par les Norvégiens Schmid et Graabak lors du team sprint. Le roi de l’hiver, Jarl Magnus Riiber, a terminé 4e de la première épreuve puis est rentré en Norvége : il compte tout de même 150 points de marge sur son plus proche poursuivant avant le Triple de Chaux-Neuve du week-end prochain. François Braud monte en puissance avec une 15e et une 23e place en individuel et une 9e place lors du sprint par équipes avec Antoine Gérard.

Le premier succès d’une longue série pour le très prometteur Vizenz Geiger. (© Nordic Focus Photo Agency)
Du freeski dans les Pyrénées, du snowboard en Autriche !

Dans le clan tricolore, on attendait beaucoup de la Coupe du monde de freeski slopestyle de Font-Romeu. Avant de partir aux Etats-Unis pour la phase terminale de la préparation aux Mondiaux de Park City (1-9 février), cette épreuve pyrénéenne devait être une répétition générale, et une fête pour le ski freestyle tricolore. Seulement, la météo a fait des siennes, obligeant les organisateurs à tout bonnement annuler les qualifications féminines et à placer celles des hommes quelques heures avant la finale. Pas les meilleures conditions tant on sait qu’il est difficile d’appréhender les différents éléments d’un parcours de slopestyle. Ça n’a pas manqué. Sous un soleil radieux – enfin -, Tess Ledeux, championne du monde en titre mais encore toute jeune, a chuté lors de sa première prestation puis a posé le main sur sa dernière réception lors du second run : elle prend une peu reluisante 11e place ; Coline Ballet-Baz, elle, est 16e. C’est frustrant pour nos deux Bleues quand on sait que la victoire s’est jouée à 78 points (avec la Suissesse Sarah Höfflin), score pas très élevé pour des sportives de ce niveau. C’est frustrant mais l’essentiel sera d’être performant aux Mondiaux. Chez les hommes, c’est l’Américain Alexander Hall qui l’emporte après un concours de haut niveau. Antoine Adelisse prend 18e place, pas si loin de la finale, et termine meilleur français.

Le jeune français Alex Remonnay en pleine lumière à Font-Romeu. (© Pierre Mérimée)

Si les acrobates à skis étaient dans le sud-ouest de la France le week-end passé, les rideurs à planche se trouvaient en Autriche. D’abord, les alpins étaient du côté de Bad Gastein où, en l’absence d’Ester Ledecka, la très expérimentée Claudia Riegler (45 ans) a remporté sa quatrième Coupe du monde. Chez les hommes, c’est l’Allemand Stefan Baumeister qui a pris le meilleur sur la concurrence ; 35e place pour Sylvain Dufour. Le lendemain, l’épreuve par équipes mixtes a été dominée par les locaux Benjamin Karl et Daniela Ulbing. Puis, le week-end, les freestyleurs se retrouvaient pour un slopestyle du côté de Kreischberg, lieu des Mondiaux 2015. Les victoires sont revenues au Norvégien Mons Roiseland et à la Japonaise Miyabi Onitsuka.

Les vainqueurs du slalom parallèle par équipes de Bad Gastein. (© FIS snowboard)
Triplé des Allemands à Königssee, les Russes devant en luge à Sigulda

Nous sommes déjà revenus sur la super perf’ du bob à deux tricolore Henrich/Hauterville, mais maintenant mettons la focale sur les Allemands. A la maison, les Teutons ont décroché les trois titre européens (et les trois victoires en Coupe du monde, ce week-end servant de support aux deux compétitions). Le pilote Johannes Lochner domine le bob à quatre tandis que Francesco Friedrich gagne le bob à deux. Enfin, Mariama Jamanka remporte l’épreuve féminine de B2.

Troisième titre continental pour l’Allemand Lochner. (© Tous droits réservés)

La crise est décrétée chez les lugeurs allemands ! Une seule victoire est venue émaillée le week-end de la meilleure équipe de luge au monde. Une victoire en quatre épreuves, c’est rien pour ses ogres-là. Mais de crise, bien sûr, il n’y a pas. Loin de là. Ce n’était pas un bon week-end mais c’est ponctuel. Ce sont deux Russes qui sont venus battre nos voisins : Tatyana Ivanova et Semen Pavlichenko l’ont emporté, laissant même les Allemands en dehors du podium chez les hommes. Le relais est revenu aux Lettons, à domicile. Ce n’est qu’en double que Benecken et Eggert ont redonné de la fierté au peuple allemand. Le prochain rendez-vous, c’est les Mondiaux de Winterberg (23-25 janvier).

+ Planète Blanche #13
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 67 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*