[PLANÈTE BLANCHE #15] Noël, Laffont et Fillon-Maillet au top, la 10e de Manificat et les patineurs en feu

Clément Noël, vainqueur, et Alexis Pinturault, 3e, sont tous deux montés sur le podium du slalom de Kitzbühel ce samedi. (© Agence Zoom)

Le souvenir des disparus était très présent ce week-end dans la grande galaxie du sport mondial. Mardi dernier, à l’aube, nous apprenions avec une immense tristesse la disparition de l’avion transportant l’ex-attaquant du FC Nantes Emiliano Sala, en route pour Cardiff, son nouveau club. Les recherches entreprises n’ont pas permis de retrouver l’Argentin et son pilote. Tout espoir est (quasiment) vain à l’heure où ses lignes sont écrites. C’est un drame, terrible. Un drame comme les descendeurs de l’équipe de France de ski alpin l’ont vécu il y a à peine plus d’un an à Nakiska, au Canada. Ce 13 novembre 2017 maudit, David Poisson a chuté lors d’un entraînement, percutant un arbre à pleine vitesse.
Après le choc de sa disparition, de part et d’autre du globe, les anciens coéquipiers de Sala ont marqué, pour lui. Léo Dubois, N’Golo Kanté, Yacine Bammou, Papy Djilobodji, Santy Ngom, Florian Raspentino, Mariusz Stepinski ou Préjuce Nakoulma. La reconstruction du groupe de vitesse français a été plus lente, naturellement. Mais c’est ce week-end, sur le mythe de la montagne sacrée du Hahnenkamm de Kitzbühel, que le soleil est revenu. Le vétéran aux genoux qui grincent Johan Clarey, 38 ans, a décroché le gros lot lors du super-G en prenant la 2e place, à 8 centièmes de la victoire. Le premier podium d’une nouvelle vie. Vie que les Français de la Planète Blanche croquent à pleines dents. Avec une pensée éternelle pour Kaillou…
Retour sur toute l’actualité des sports d’hiver dans ce 15e numéro de la Planète Blanche.

Le doublé de Noël, le mythe pour Paris, Clarey marque l’histoire et Goggia revient bien

Après la Chuenisbägli d’Adelboden et le Lauberhorn de Wengen, c’était la monstrueuse Streif, doublée de la Ganslern pour le slalom, qui se présentait sous les spatules des skieurs alpins. Chez les dames, le Kandahar de Garmisch-Partenkirchen était au programme, sans Lindsey Vonn mais avec Sofia Goggia.

Clément Noël sur une autre planète

Les mots vont commencer à manquer pour qualifier les performances que réalise Clément Noël semaine après semaine. Le Lorrain était monté sur son premier podium à Adelboden, laissant le roi Hirscher devant lui. A Wengen, il lui avait carrément griller la politesse pour lever les bras en bas du Lauberhorn. Un coup d’éclat sans lendemain ? Que nenni ! Ce samedi, la Ganslern était sienne. Le skieur licencié à Val d’Isère a encore réalisé deux manches d’exception pour faire le doublé Wengen-Kitzbühel. et s’offrir la tant convoitée Une de L’Equipe. Derrière lui, il y a Marcel Hirscher, peu à peu dépossédé de son titre de roi du slalom et Alexis Pinturault, qui enchaîne bien depuis le début de l’année. Deux Français sur le podium du slalom de Kitzbühel, ça ne vous rappelle rien ? Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux avaient réalisé le même exploit en 2009. Le premier s’est fait les croisés la semaine passée alors que le second, qui s’était imposé il y a dix ans, termine 20e à 39 ans. Ce mardi, c’est le slalom de Schladming, sur la Planai, devant 40 000 fous furieux. Le mythe des slalomeurs.

Nouveau top 20 en slalom pour Victor Muffat-Jeandet (© Agence Zoom)
Paris domine la Streif pour la 3e fois, Clarey sur le podium en super-G

En parlant de mythe, celui des descendeurs se présentait sous leurs skis vendredi dernier. La Streif et toute sa ribambelle de passages aussi mythiques qu’effrayants : l’Hausbergkante, le Steilhang ou encore la Mausefalle. La Streif il faut la respecter ou elle te le fais payer. La Streif c’est l’absolu de tout descendeur. La descente que tous veulent gagner. Eh bien cette année, comme en 2013 et 2017 c’est l’Italien Dominik Paris qui a été le plus rapide lors du run de compétition. Il devance Beat Feuz, tenant du titre, et Otmar Striedinger. Mais tous les finishers de la Streif, 48 cette année, sont des héros. Longue vie aux héros.

Dominik Paris en route pour sa troisième victoire sur la Streif. (© Agence Zoom)

Dimanche, c’était jour de super-G sur la montagne sacrée du Hahnenkamm à Kitzbühel. C’était aussi jour de gloire pour l’Allemand Josef Frestl, dossard 1 et vainqueur de la course. Derrière lui, c’était (aussi) jour de gloire pour le Français Johan Clarey, 38 ans, premier tricolore à monter sur un podium dans la spécialité à Kitzbühel. C’est aussi le premier podium français depuis la mort de David Poisson. Il est pour toi celui-là Kaillou. T’as dû apprécier de là-haut.

Johan Clarey laisse éclater sa joie en bas de la Streif, il est 2e du super-G. (© Agence Zoom)
Deux deuxièmes places pour Sofia Goggia

L’Italienne Sofia Goggia, championne olympique de descente, faisait son grand retour à la compétition du côté de Garmisch-Partenkirchen. Enfin remise de sa fracture de la malléole droite, la Transalpine est compétitive en cette fin de mois de janvier, à quelques jours des Mondiaux d’Äre. Effectivement, elle termine 2e du super-G, remporté par Nicole Schmidhofer, et de la descente, dominée par Stephanie Venier. Belle 5e place de Romane Miradoli lors du super-G, à trois dixièmes du podium.

Sofia Goggia sur le Kandahar de Garmisch-Partenkirchen. (© Agence Zoom)

Du chocolat et des impasses pour Fourcade, la première de Fillon-Maillet, le collectif bleu en fusion

Si sur le pas de tir tout va pour le mieux pour Martin Fourcade (92% de réussite), sur les skis l’histoire est loin d’être la même. Le septuple vainqueur du général n’arrive pas à retrouver les sensations de son septennat. C’est pour cette raison qu’il n’ira pas en Amérique pour les étapes de Canmore et de Salt Lake City. Du repos et un bloc d’entraînement seront à son programme avant les Mondiaux d’Östersund. Sinon, la semaine dernière il y avait une Coupe du monde à Anterselva, et les Français ont été très forts.

Des tirs groupés français, une victoire de Fillon-Maillet

Si Johannes Boe réalise un nouveau doublé sprint/poursuite – et fait des énormes pas supplémentaires vers le gros globe -, les Français accomplissent une semaine exceptionnelle du côté d’Anterselva, à 1 700 mètres d’altitude. D’abord, la France a placé quatre athlètes dans le top 7 du sprint : Antonin Guigonnat 3e, Martin Fourcade 4e, Simon Desthieux 6e et Quentin Fillon-Maillet 7e. Ensuite, en positionnant ses mêmes biathlètes dans le top 5 de la poursuite : Antonin Guigonnat 2e, Quentin Fillon-Maillet 3e, Simon Desthieux 4e et Martin Fourcade 5e. Enfin, en remportant la mass-start par l’intermédiaire de Fillon-Maillet, parfait derrière sa carabine, et en mettant Martin Fourcade 4e, Antonin Guigonnat 5e et Emilien Jacquelin 9e. Une semaine de rêve pour les Bleus, même si le plus fort était, encore, Boe.

L’éclosion de Davidova

Pas de podiums en revanche chez les damesAnaïs Chevalier n’a plus les jambes. Julia Simon est la meilleure tricolore de la semaine avec une 11e place en sprint et un top 10 en poursuite. La surprise de ce week-end, c’est la jeune tchèque Marketa Davidova qui remporte le sprint et termine 2e de la mass-start derrière Laura Dahlmeier, pour la première fois vainqueur cet hiver. C’est Dorothea Wierer qui remporte, à domicile, la poursuite avec le dossard jaune sur les épaules.

Fabien Claude double en IBU Cup

Pour la dernière étape d’IBU Cup avant les championnats d’Europe de Minsk-Raubichi, les athlète du deuxième échelon mondial se retrouvaient en Suisse à Lenzerheide. C’est dans ce cadre que Fabien Claude a réalisé un magnifique doublé sprint-poursuite. Chloé Chevalier, elle, fait le doublé de la sixième place.

View this post on Instagram

Enjoy the moment 🥇 🥇 🧂 @nusr_et #saltbae

A post shared by Fabien CLaude (@fabien_claude1) on

Deux titres historiques en patinage artistique

La France a terminé meilleure nation de l’Euro de patinage artistique qui s’est déroulé la semaine dernière à Minsk, capitale de la Biélorussie. Mieux, la France a décroché au moins une médaille lors des championnats d’Europe de patinage artistique, donc, mais aussi de bobsleigh/skeleton – par Heinrich/Hauterville – et de short-track – avec Tifany Huot-Marchand. Une belle performance à confirmer aux Mondiaux pour la petite Fédération française des sports de glace (FFSG).

La passe de cinq pour Papadakis/Cizeron

De nouveaux programmes mais toujours la même grâce, le même talent, la même sensualité dégagée, le même impression de facilité, la même domination. Comme depuis 2015, le couple de danseurs français Guillaume Cizeron et Gabriella Papadakis marchent sur l’Europe lors du championnat continental. Après un programme libre de très haute volée, les Auvergnats exilés à Montréal ont inscrits un total de 217.98 points, nouveau record du monde. Les Russes Stepanova/Bukin, leurs plus proches poursuivants sont à plus de 11 points.

Première pour James/Ciprès

C’est décidément l’année des premières pour le couple tricolore Vanessa James/Morgan Ciprès. Si près de la retraite à l’issue de l’hiver dernier, le couple s’est donné une chance en continuant cette saison. Visiblement, ils ont fait le bon choix. Après avoir remporté la Finale du Grand Prix à Vancouver début décembre, les Français sont devenus pour la première fois champions d’Europe des couples. Les Russes Tarasova/Morozov sont à 7 points après le libre. C’est lors du programme court que James/Ciprès ont construit leur succès : en battant leur record, ils se donnaient de la marge avant le libre, leur point fort. C’est le premier titre européen pour un couple français depuis celui d’Andrée et Pierre Brunet en 1932.

View this post on Instagram

Hi everyone !!👋 I wanted to wait before posting about this amazing European Championships. We finished on Thursday but our French team had not finished competing until Saturday, so I wanted to wait out of respect for everyone on this beautiful French team. Firstly… Ahhhhhhhhh!!!!!!! Wow, there are no words to describe this feeling. To be able to call ourselves the 2019 European Champions🤗!! This is something we have dreamed about for so long. We are so proud to represent France, our federation @ffsportsdeglace and our families here in Belarus. Belarus 🇧🇾 YOU will always be very dear to our hearts! You made us feel at home during EVERY practice and even more so with that STANDING OVATION after our long program. Wow! 🥰 Thank you! To our families, friends, coaches, our entire team back in Tampa and all of our supporters who have never stopped believing in us… YOU made this possible. You believed in us even when we didn’t believe in ourselves. OUR success is truly YOUR success and this medal is for all of us! We can’t thank you enough! We love you all! 2019 European Champions yesssss!!🙈😆!!! I want to put in a special thank you to @johnkerrsk8er who has been a part of this team since the beginning. He was not present this year as our choreographer, but he has played a vital role in our success today; with our HIT programs from the last 2 years and our famous SOS program that went Viral! You will always be a part of this team! Thank you Our team: @ffsportsdeglace @brojo1126 @silviafontana76 @jeremybarrett @guillaume_cizeron @charlieawhite @darabushman @nestorgarciasantos @tyanamarlowe @maximerodroguez @tyanamarlowe @astraeecouture @johnwilsonblades @edeaskates @crystalprincesalon @floridahospitalcenterice @johnkerrsk8er

A post shared by Vanessa James (@vanessa_james_sk8) on

Maintenant, place aux Mondiaux pour les deux tandems tricolores. Ce sera à Saitama (Japon) en mars prochain. Cet Euro marquait également la fin de carrière de l’Espagnol Javier Fernandez. Il s’est imposé pour sa dernière et clôt sa carrière avec deux titres mondiaux et sept continentaux. Kevin Aymoz termine 4e alors que Laurine Lecavelier est 5e chez les dames.

Maurice Manificat en feu dans le sud de la Suède, les jeunes dorés aux Mondiaux

La France du ski de fond a connue une semaine faste. Entre la victoire de Maurice Manificat en Coupe du monde et les titres mondiaux des jeunes à Lahti, il y a eu des succès de partout.

Maurice Manificat porté par la foule d’Ulricehamn

Au départ du 15km skating d’Ulricehamn, petite bourgade du sud de la Suède, Maurice Manificat sentait qu’il avait les bonnes jambes. Son impression ne s’est pas démentie puisqu’il s’est imposé au bout des 15 bornes du parcours. Avec près de 50 000 personnes venus encouragés les fondeurs, le fondeur d’Agy s’est senti poussé des ailes. Le triple médaillé olympique français s’adjuge son 10e succès en Coupe du monde… pour à peine plus d’une seconde par rapport au Norvégien Simen Hegstad Krueger. Soit les quelques dixièmes manquant lors du 15km de Davos en décembre. Therese Johaug a logiquement dominé le 10km libre féminin avant de remporter le relais. Chez les hommes, ce sont les deux relais russes qui ont écrasé la course.

Le cri de joie de Maurice Manificat après son succès à Ulricehamn. (© Nordic Focus Photo Agency)
Les Jules sur le toit du Monde

Il faisait bon s’appeler Jules la semaine passée du côté de Lahti (Finlande) lors des Mondiaux juniors/U23 de ski de fond. Tout a commencé avec la victoire de Jules Chappaz lors du 10km libre jeunes 21 secondes devant le Russe Alexander Terentev. Le lendemain, c’était au tour de Jules Lapierre d’écraser le 15km libre, 30 secondes devant le Tchèque Michal Novak. Des Mondiaux à marquer d’une pierre blanche pour la France. La relève est bien présente en ski de fond.

Ça score encore en bosses et en ski cross

Comme d’habitude, les équipes de France de ski de bosses et de ski cross ont connus un week-end faste. Pour les dernières Coupes du monde avant les Mondiaux de Park City, les Bleus étaient effectivement, encore une fois, en forme.

Perrine Laffont renoue avec la victoire

Six podiums en six Coupes du monde depuis le début de l’hiver. C’est le bilan de la championne olympique Perrine Laffont à l’aune des Mondiaux qui auront lieu dans la Mecque des bosses, à Deer Valley, la semaine prochaine. Sur le parcours de Mont Tremblant, au Canada, la détentrice du globe de cristal, a consolidé son dossard jaune en dominant la compétition. L’Australienne Anthony Jakara, qui l’avait devancé à Lake Placid, est deuxième. Chez les hommes, le roi Mikael Kingsbury renoue avec le succès après son raté américain. Benjamin Cavet, qui restait sur une victoire, est 5e tandis que Jules Escobar, 11e, a accroché la finale.

View this post on Instagram

Yesss ! La deuxième de la saison 😍🥇

A post shared by Perrine – Laffont (@perrinelaffont) on

13e podium pour Baron, Bastien Midol dans la continuité

Alors qu’elle tournait autour depuis le début de l’hiver, Alizée Baron est enfin montée sur un podium de Coupe du monde de ski cross cette saison, son 13e en carrière. C’était à Blue Mountain, au Canada, à quelques jours des Mondiaux. Elle termine 3e de la finale tandis que la Suissesse Fanny Smith l’emporte, comme souvent cet hiver. Marielle Berger-Sabbatel est 8e. Le Canadien Brady Leman s’est imposé à domicile devant le numéro un mondial Bastien Midol. Jean-Frédéric Chapuis, sont dauphin, est 6e alors que François Place entre dans le top 10 et que Jonathan Midol est 13e. Ses quatre hommes ont été sélectionnés pour les Mondiaux.

En bref…

La totale pour Marie Bochet et Arthur Bauchet… en attendant la suite !

Les Mondiaux de para ski alpin se déroulent actuellement entre Kranjska Gora (Slovénie) et Sella Nevea (Italie). Les épreuves techniques ont déjà eu lieu, et elles ont souri aux deux têtes d’affiches françaises. Marie Bochet, octuple championne olympique, a remporté ses 16es et 17es titres mondiaux en Slovénie lors du slalom et du géant. Du côté des hommes, Arthur Bauchet, multiple vice-champion paralympique à PyeongChang, est devenu champion du monde du slalom et du géant. En attendant la suite à partir de ce mardi en vitesse…

Riiber retrouve des sensations sur les skis, Kobayashi toujours dans le coup, Kraft et Lundby en feu, Stoch sur le parking

La semaine dernière, l’auteur de ses lignes se demandait sur Jarl Magnus Riiber et Ryoyu Kobayashi n’avaient pas perdu le fluide qui leur permettait de dominer aisément la concurrence. Eh bien, ces derniers, à des niveaux différents, ont montré qu’il avait tord. Tout d’abord, le prodige norvégien du combiné nordique a remporté les deux gundersen de Trondheim, à domicile. Sur le premier, après un saut solide mais pas exceptionnel, il a déposé son compatriote Magnus Krog, porteur, tout de même, du dossard du meilleur skieur. Le lendemain, c’est encore sur les skis qu’il a construit sa victoire. Après un saut moyen, le gamin norvégien a réglé un groupe de cinq dans les derniers hectomètres pour s’offrir une deuxième victoire de suite. Au général, Riiber compte 357 points d’avance sur l’Allemand Johannes Rydzek alors qu’il reste seulement 6 épreuves à courir. Un premier gros globe de cristal lui tend les bras, déjà. Du côté des Français, Maxime Laheurte termine 14e de la première course alors que Laurent Muhlethaler a signé la même performance le lendemain grâce à un très saut. Aux Mondiaux juniors de Lahti, le relais tricolore (Théo Rochat, Edgar Vallet, Maël Tyrode, Mattéo Baud) prend la 4e place tandis que la Japonaise Ayane Myzaki est devenue la toute première championne du monde féminine de combiné nordique.

Stefan Kraft est vraiment revenu à son meilleur niveau depuis la Tournée des Quatre Tremplins. Après son succès acquis à Zakopane il y a une dizaine de jours, le sauteur autrichien a signé le week-end parfait à Sapporo. Après avoir dominé la qualification du vendredi, il a enlevé les deux concours avec, à chaque fois, une marge 9.8 points sur le deuxième, Kamil Stoch puis Timi Zajc. Kamil Stoch, justement. Le Polonais a réalisé un saut exceptionnel à 148.5m lors de la seconde manche du premier concours, battant le record du tremplin. Sinon, Ryoyu Kobayashi termine 5e puis 3e, preuve de sa régularité même s’il est sevré de victoires depuis Val di Fiemme.

Le tenante du globe de cristal a frappé un grand coup le week-end passé à Rasnov, en Roumanie. Grâce à deux victoires, Maren Lundby a repris son dossard jaune de leader de la Coupe du monde à l’Allemande Katharina Althaus, 2e et 5e en Transylvanie. Les Françaises ont marqué des points à chaque concours : Léa Lemare est 24e et 17e, Océane Avocat-Gros 27e et 29e. Enfin, Lucile Morat termine 5e des Mondiaux juniors de Lahti et Joséphine Pagnier 9e ; 13e place de Jonathan Learoyd chez les garçons.

Des places d’honneurs aux Winter X Games d’Aspen

Marie Martinod retraitée, il ne reste plus que Kevin Rolland et Tess Ledeux pour faire briller la France aux Winter X Games, rendez-vous des sports alternatifs. Pas de breloques cette année mais des médailles en chocolat et, surtout, de la confiance retrouvée pour Kevin Rolland. Le médaillé olympique a signé deux runs solides sur le SuperPipe d’Aspen, dont le meilleur a été crédité de 87.66 points par les juges. Insuffisant pour accrocher le podium. L’Américain Alex Ferreira (92.66 pts) est sacré devant son compatriote David Wise (90.33 pts) et le Néo-Zélandais Nico Porteous (89.00 pts). Si Tess Ledeux a manqué sa finale du ski slopestyle, elle a terminé 4e de celle du Big Air. Loin, très loin du bilan de la jeune estonienne Kelly Sildaru. La prodige balte a terminé 2e du SuperPipe (92.33 pts) derrière Cassie Sharpe, 3e du Big Air (79.00 pts soit un de mieux que Ledeux) et, surtout, première du slopestyle avec un run incroyable (en vidéo ci-dessous) crédité de 99.00 pts. Sinon, Scotty James et Chloe Kim remportent le snowboard SuperPipe, Birk Ruud le ski Big Air, Alex Hall le ski slopestyle, Mark McMorris et Zoi Sadowski-Synnott le snowboard slopestyle et Takeru Otsuka et Laurie Blouin le snowboard Big Air. Le prochain rendez-vous, ce sont les Mondiaux de Park City qui débutent en fin de semaine.

46e victoire pour Philippe Lau

Si le premier week-end de Coupe du monde avait consacré la Septimontaine Argeline Tan Bouquet, les courses de Pralognan-la-Vanoise a souri à la légende Philippe Lau. Le double champion du monde et vainqueur du gros globe 2016, a ajouté une 46e ligne à son palmarès en Coupe du monde en remportant le sprint. C’est le seul podium tricolore de week-end puisque Matti Lopez termine 6e du Classic et Argenline Tan Bouquet 5e du sprint et du Classic.

Philippe Lau en pleine action à Pralognan-la-Vanoise. (© Agence Zoom)
Pas de phase finale pour Sylvain Dufour à Moscou, petites compétitions de slopestyle en Italie

Contrairement à la semaine passée à Rogla, le snowboardeur tricolore Sylvain Dufour n’a pas réussi à se hisser dans le tableau finale. Lors de la course urbaine nocturne de Moscou, le quatrième des derniers Jeux olympiques a terminé 25e de la qualification. Le slalom parallèle a souri aux locaux puisque Andrey Sobolev l’emporte tandis qu’Anastasia Kurichkina termine 3e chez les dames. C’est la Suissesse Julie Zogg qui a gagné. La compétition par équipes mixtes du dimanche est revenue aux Autrichiens Daniela Ulbing et Benjamin Karl.

Programmer un week-end de slopestyle en même temps que les Winter X Games ? Personne n’aurait osé, la FIS l’a fait. La station italienne de Seiser Alm a fait sans les grands noms de la discipline. Le Norvégien Markus Olimstad et la Suissesse Isabel Derungs gagnent en snowboard ; le Français Sacha Moretti est 32e. En freeski, ce sont le Canadien Max Moffatt et l’Américaine Eileen Gu qui ont pris le meilleur sur la concurrence ; 5 tops 30 pour les Français : Benoît Buratti est 13e, Vincent Maharavo 14e, Antoine Adelisse 20e, Eliot Gorry 27e et Gaëtan Carlier 28e.

Les compétitions de sloepstyle de Seiser Alm se sont déroulées sous un soleil radieux. (© FIS Freestyle)
Rahneva aime St. Moritz, des Monégasques en forme en bob

Comme en 2017, la skeletoneuse canadienne Mirela Rahneva remporte l’épreuve Coupe du monde de St. Moritz, en Suisse. Elle devance deux des grandes dames actuels de ce sport : la Russe Elena Nikitina et l’Allemande Jacqueline Lölling. Succès du champion olympique sud-coréen Yun Sungbin chez les hommes.

En bobsleigh, Romain Heinrich, poussé par Dorian Hauterville, décroche un nouveau top 10 en B2. Il prend la 9e place d’une course remportée par l’imbattable Francesco Friedrich, aussi vainqueur en B4. Notons, justement, la super 4e place de l’équipage monégasque piloté par Rudy Rinaldi, dans la plus pure tradition du Rocher. Les Français sont 17es. En bob à deux dames, les Américaines Elana Meyers Taylor et Lauren Gibbs l’emportent. Direction l’Amérique pour le circuit du bobsleigh et du skeleton pour deux Coupes du monde et, surtout, les Mondiaux de Whistler prévus début mars.

Les Allemands rois de la luge à domicile

Les Mondiaux de luge ont livré leur verdict sur la piste de Winterberg dans l’ouest de l’Allemagne. Et l’ont peu dire que les locaux ont su être à la hauteur de l’événement. Avec cinq titres sur sept possibles, la Nationalmannschaft s’en sort bien, très bien. La quadruple championne olympique Natalie Geisenberger réalise le doublé chez les dames en remporte le sprint en plus de la course normale. Même performance du côté du duo Toni Eggert et Sascha Benecken qui devancent, par deux fois, leurs compatriotes Tobias Wendl et Tobias Arlt. Felix Loch décroche son sixième titre planétaire mais n’arrive pas à le doubler d’un sacre en sprint, remporté par l’Autrichien Jonas Müller. Enfin, et c’est une énorme sensation, ce sont les Russes Ivanova, Pavlichenko et Yuzhakov/Prokhorov qui remportent le relais devant les Autrichiens, la dream team allemande n’est que 3e.

+ Planète Blanche #14
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 88 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*