[PLANÈTE BLANCHE #18] Le bob à 2 fantastique, les biathlètes fins prêts, un FOJE réussi, le télémark au top et Dufour en finale

Il y avait du Bleu tout autour du globe la semaine dernière. Comme vous allez le voir dans ce 18eme épisode de la Planète Blanche sur Agora Sports. Du Bleu aux Mondiaux de ski alpin à Äre où Alexis Pinturault est allé décrocher deux médailles, dont l’or sur le combiné alpin, performance inédite pour un Français depuis des décennies. Du Bleu du côté de Cogne dans la Vallée d’Aoste, en Italie, où le fondeur Lucas Chanavat est monté sur le podium en sprint à quelques jours de l’épreuve des Mondiaux de Seefeld. Du Bleu aussi, plus surprenant, à Lake Placid, en bobsleigh. Romain Heinrich et Dorian Hauterville sont montés sur le podium de la Coupe du monde américaine, une première depuis des lustres pour un équipage hexagonal. Du Bleu-Blanc-Rouge, il y en avait aussi dans l’Utah, à Soldier Hollow, lieu de la dernière étape de la Coupe du monde de biathlon avant les Championnats du Monde d’Östersund. Là-bas, sur le lieu des JO 2002 dominés par Ole Einar Björndalen, Quentin Fillon-Maillet a remporté la poursuite, Simon Desthieux est monté deux fois sur le podium et le relais mixte a gagné. Un déplacement productif, sans Martin Fourcade. En Asie aussi, le drapeau tricolore a été hissé haut : le snowboardeur Sylvain Dufour, 37 ans, termine deuxième du slalom géant parallèle de PyeongChang, sur les lieux de sa quatrième place olympique de l’hiver dernier. En ski cross aussi, à Feldberg en Allemagne, les Bleus ont brillé : Jean-Frédéric Chapuis remporté l’épreuve du dimanche alors qu’Alizée Baron, toute fraîche bronzée mondiale, fini troisième le samedi. Aussi, dans les sports non-olympique-qui-mériteraient-de-l’être, Philippe Lau décroche un nouveau globe en télémark tandis que la relève est présente avec cinq médailles d’or aux Mondiaux juniors. En ski de vitesse, Célia Martinez monte sur le podium des deux premières Coupes du monde de l’hiver en Finlande. Enfin, le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d’hiver de Sarajevo a été une réussite pour les jeunes français engagés : 11 médailles ont été décrochées dont 4 titres. Si le présent est tout Bleu, le futur s’annonce tout aussi radieux.
Sur ses bonnes nouvelles, direction le 18eme épisode de la Planète Blanche où nous retrouvons tous les héros de la semaine.

Heinrich et Hauterville sur un podium de Coupe du monde de bob à 2 !

C’est le coup de tonnerre de la semaine dans les sports d’hiver français. Le duo Romain Heinrich/Dorian Hauterville a terminé la Coupe du monde de bob à 2 de Lake Placid à la deuxième place. A 28 centièmes de l’invincible pilote allemand Francesco Friedrich. Cinquièmes après la première manche, à 15 centièmes, les Bleus ont un peu rectifié le tir pour prendre la troisième place du run final, à 0″13. Au final ils montent pour la première fois de leur carrière sur un podium de Coupe du monde à quelques semaines des Mondiaux de Whistler qui auront lieu, pour le B2, les 1er et 2 mars prochains. Au général de la Coupe du monde, Heinrich est septième alors qu’il était absent des deux premières épreuves de l’hiver. Le bobsleigh français n’avait plus connu pareille réussite depuis l’époque bénie de Bruno Mingeon, pilote du bob à 4 bronzé lors des Jeux de Nagano en 1998 et médaillé d’or aux Mondiaux de 1999 à Cortina d’Ampezzo. Après un arrêt d’une génération, le programme français de bobsleigh semble revenir au plus haut niveau. C’est Loïc Costberg, présent aux Jeux de PyeongChang l’hiver dernier en tant que pilote, qui avait initié le mouvement, continué brillamment par Heinrich. Vivement la suite.

L’immense joie des Français Hauterville et Heinrich. (© IBSF)
Les autres résultats du week-end de Lake Placid

A part cette extraordinaire performance de Romain Heinrich et Dorian Hauterville, le pilote Canadien Justin Kripps remporte le B4 alors que le B2 féminin est dominé par l’Américaine Elana Meyers Taylor. En skeleton, les Russes Elena Nikitina et Alexander Tretiakov l’emportent.

Les Canadiens avaient l’air content de remporter la Coupe du monde de B4 de Lake Placid… (© IBSF)

Le biathlon français au top avant Östersund, Boe dans le doute

Après le froid canadien, place au vent et à l’altitude américaine pour les biathlètes ! En passant de Canmore, où des épreuves avaient été annulées à cause du grand froid, à Soldier Hollow, dans l’Utah, le circuit mondial du biathlon a gagné en degrés, en altitude mais a perdu en spectateurs. C’était un désert dans le champ de Soldier Hollow, site des JO 2002. Heureusement, les Français ont réalisé de grandes courses. Idéal avant les Mondiaux.

Un duo Fillon-Maillet/Desthieux de gala, Boe perd son tir debout

En l’absence de Martin Fourcadeen stage à Prémanon mais victime de la grippe il y a quelques jours -, l’équipe de France masculine de biathlon s’appuie sur d’autres qualités. Et elles sont nombreuses. Il y a, notamment, Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux. Ses deux hommes ont réussi une semaine de toute beauté du côté de Salt Lake City. Le second est monté sur le podium deux fois de suite en individuel, une première pour lui en Coupe du monde. Il a d’abord pris la deuxième place du sprint à quelques dixièmes du Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen, vainqueur. Le lendemain, il prenait la troisième place d’une poursuite remportée par… Fillon-Maillet grâce à un remarquable 20/20 ! Dans ce grand ciel bleu, Johannes Boe, large leader du général, s’est emmêlé avec son tir debout : quatre fautes lors du sprint, cinq lors de la poursuite pour une 5e et une 4e place. Aucun podium en individuel lors d’un week-end de Coupe du monde, ça ne lui était pas arrivé de l’hiver !

Deux podiums en deux jours pour Desthieux, une première. (© IBU)
Les Bleus remportent le relais mixte

Heureusement pour lui, Boe a réussi un 10/10 net et sans bavures lors du relais mixte dominical. Mais le doute s’est installé dans son esprit, dans sa tête avant les Mondiaux. Ce sera intéressant de voir comment il se comporte en Suède. Sinon, malgré ce tir parfait de Boe lors du mixte, les Bleus (Desthieux, Fillon-Maillet, Aymonier, Chevalier), avec 3 pioches – meilleur total pour un relais français depuis février 2007 -, l’emportent brillamment. De bon augure avant le grand rendez-vous de l’hiver qui débutera par cette même épreuve le 9 mars.

Anaïs Chevalier avec le drapeau tricolore à l’arrivée du relais mixte. (© IBU)
Vittozzi sera en jaune à Östersund, Wierer se console avec le relais mixte simple

Dorothea Wierer, jusque là leader de la Coupe du monde, s’est écroulée lors de la poursuite de Soldier Hollow. Huitième du sprint gagné par Marte Olsbu Roeiseland, la Transalpine a réalisé un piteux 12/20 lors de la poursuite terminée en 20e position. Sa compatriote et rivale Lisa Vittozzi prenant la 6e place à près d’une minute de Denise Herrmann, la vainqueur, c’est elle qui portera le dossard jaune lors du sprint des Mondiaux. Célia Aymonier, 11e et 10e, fut la meilleure française du week-end. Wierer s’est consolée de la perte de son dossard jaune par le gain du relais mixte simple avec Lukas Hofer, les Français Antonin Guigonnat et Julia Simon terminent troisièmes.

Pinturault à deux doigts d’être triple médaillé à Äre, Shiffrin et Hirscher malades mais vainqueurs en slalom

La semaine passée nous avions laissé Alexis Pinturault auréolé du titre mondial de combiné alpin. Cette semaine, on le retrouve avec une autre breloque autour du cou. On retrouve aussi Mikaela Shiffrin, Thomas Fanara, Clément Noël, Petra Vlhova, Marcel Hirscher ou Henrik Kristoffersen. Bref, la deuxième semaine des Mondiaux d’Äre s’est terminée hier. Le quotidien de la Coupe du monde va très vite reprendre… avec le City Event de Stockholm dès demain !

Le bronze en géant pour Pinturault, proche de la médaille en slalom, Noël se rate, Fanara aussi

A quelques portes près c’était sans aucune discussion possible le roi de ces Championnats du Monde de ski alpin. A une faute près, Alexis Pinturault allait prendre une belle médaille d’argent derrière l’extraterrestre Marcel Hirscher, largement au-dessus du lot hier lors du slalom des Mondiaux. Mais le skieur de Courchevel a commis une faute à mi-parcours de la seconde manche, laissant trois Autrichiens sur le podium final. Il termine donc quatrième à quelques centièmes de la médaille, sa troisième de la compétition. Mais bon, l’important c’est de savoir que le ski est de retour entre les piquets serrés. Quelques jours plus tôt, le Français, en tête après le premier tracé, est allé chercher le bronze en géant derrière un Henrik Kristoffersen irréel et titré pour la première fois et un Hirscher malade mais toujours vivant, toujours debout. Les autres espoirs français de médailles dans ses deux disciplines n’y sont pas arrivé. Clément Noël n’a jamais trouvé le bon rythme à Suède mais, bon, 7e du Mondial à 21 ans après avoir remporté Wengen et Kitzbühel c’est pas trop mal quand même. Thomas Fanara, 4e après le premier tracé en géant, a commis un faute d’intérieur après quelques portes lors de la manche finale. Le skieur du Praz sur Arly, qui vit son dernier hiver d’athlète, ne sera jamais médaillé mondial. Malheureusement. Sinon, Victor Muffat-Jeandet n’a jamais été dans le coup à Äre.

Henrik Kristoffersen remporte enfin une médaille aux Mondiaux… elle est en or ! (© Agence Zoom)
Triplé des Autrichiens lors du slalom des Mondiaux : Hirscher devant Matt et Schwarz. (© Agence Zoom)
A Vlhova le géant, à Shiffrin le slalom, Worley déçoit

Comme chez les hommes, c’est une skieuse venue du slalom qui a remporté le géant des Championnats du Monde. A l’instar de Kristoffersen, Petra Vlhova est devenue championne du monde du slalom géant à Äre, juste devant Viktoria Rebensburg et Mikaela Shiffrin. L’Américaine, justement, a pris sa revanche lors du slalom mais au prix d’un effort considérable tant elle était gênée par une vilaine grippe. Elle devient la première skieuse à remporter une épreuve quatre fois de suite aux Mondiaux de ski alpin. Pour les Françaises, le géant était un peu la soupe à la grimace malgré le tir groupé dans les 10 : Tessa Worley est 6e, Clara Direz 8e et Coralie Frasse-Sombet 9e. En slalom, la Niçoise Nastasia Noens prend la 13e place.

Petra Vlhova devient la première championne du monde slovaque de ski alpin. (© Agence Zoom)
Au bout de l’effort, Mikaela Shiffrin gagne un quatrième titre mondial de rang en slalom. (© Agence Zoom)
La Suisse championne du Team Event, les Bleus battus en quarts

Grâce à un Ramon Zenhäusern fantastique, la Suisse (avec Aline Danioth, Wendy Holdener et Daniel Yule en plus) est devenue championne du monde du Team Event.en battant l’Autriche en finale. L’Italie, avec un effectif rajeuni, prend la bronze avec une Lara Della Mea de gala. La France (Worley, Escané, Lizeroux, Noël) s’est inclinée dès les quarts face à l’Allemagne, future quatrième.

Les Suisses champions du monde du Team Event à Äre. (© Agence Zoom)

Chanavat est prêt pour Seefeld, Kobayashi et Lundby aussi

Les Championnats du Monde de ski nordique de Seefeld débutent mercredi par les qualifications des épreuves de distance de ski de fond. Qualifications réservées aux sans grades de l’échiquier mondial. Pour le vrai départ ce sera jeudi midi avec le sprint libre, toujours en ski de fond. Ce sera alors parti pour une dizaine de jours de folie nordique au cœur de l’Autriche. A quelques jours de ce rendez-vous, les dernières Coupes du monde avaient lieu…

Un podium pour Chanavat à Cogne, première plus que réussie pour Mancini

La qualification du matin avait donné une indication de l’état de forme de Lucas Chanavat, qui a perdu un ami, Tanguy Vulliet, dans un accident de ski alpinisme dans le Vercors. Il ne courrait pas tout seul comme il a pu le dire aux différents médias présents sur place. C’est avec un supplément d’âme, donc, que le Bornandin est allé prendre la troisième place du sprint libre de Cogne, au bout de l’effort. Les Italiens Federico Pellegrino, vainqueur, et Francesco de Fabiani sont devant lui sur le podium. Le deuxième meilleur français fut le juniors Tom Mancini, 8eme pour sa première Coupe du monde. L’Américaine Jessica Diggins gagne chez les dames alors que Delphine Claudel a encore accroché une qualification dans le top 30. Mieux, le lendemain elle termine 16eme du 10km classique, son meilleur résultat en carrière : la Finlandaise Kerttu Niskanen l’emporte trois secondes devant la Suissesse Nadine Fähndrich. Enfin, le Russe Alexander Bolshunov écrase le 15km classique, reléguant Iivo Niskanen, le frère de Kerttu, à plus de 40 secondes. Maurice Manificat est 12e, Valentin Chauvin 13e.

Le Willingen 5 pour Kobayashi, Lundby s’envole

Cette fois, le globe n’est vraiment plus très loin pour Ryoyu Koabayshi. Sauf immense sensation, le Japonais va devenir le premier non européen à remporter le gros globe de cristal en saut à ski. Avec presque 500 points d’avance sur Kamil Stoch à six Coupes du monde de la fin, le suspense n’est plus énorme. Si on en est là, c’est que le vainqueur de la Tournée des Quatre Tremplins a brillamment remporté le second concours de Willingen devant le local Markus Eisenbichler au lendemain d’une troisième place d’un concours gagné par Karl Geiger. Le dossard jaune de la Coupe du monde de saut à ski remporte par la même occasion l’honorifique Willingen 5 récompensant le sauteur ayant marqué le plus de points lors des cinq sauts individuels du week-end. Le concours par équipes avait été gagné, le vendredi, par les Polonais sur le Grosse Muhlenkopfschanze.

Ryoyu Kobayashi, leader de la Coupe du monde et vainqueur du Willingen 5. (© FIS)

Chez les dames, deux concours ont eu lieu sur le tremplin de 137 mètres d’Oberstdorf. C’est la Norvégien Maren Lundby qui s’est imposé lors de chacune des compétitions devant Katharina Althaus puis Juliane Seyfarth. Elle s’envole vers un deuxième gros globe de suite.

Le sourire éclatant de Maren Lundby, la meilleure sauteuse de la planète. (© Dominik Berchtold)

Un FOJE bosnien réussi pour la France

Le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne c’est de petits Jeux olympiques. Ils arrivent pour les athlètes âgés de 13 à 18 ans et se déroulent tous les deux ans, en quinconce avec les Jeux olympiques de la jeunesse. Cette année, cette compétition ayant tous les attributs du monde olympique (flamme, serment olympique, cérémonie d’ouverture, etc.), a particulièrement souri aux athlètes français. Petit tout d’horizon des médailles décrochées en Bosnie-Herzégovine.

La délégation française lors de la cérémonie d’ouverture. (© France Olympique)

La première journée fut faste avec cinq médailles dont un triplé. Il est venu du 10km classique garçons de ski de fond : Florian Perez devance Julien Arnaud et Gaspard Rousset. Les deux autres breloques arrivent du ski alpin : Marie Lamure et Marion Chevrier décrochent l’argent et le bronze en slalom.

Les cinq médaillés de la première journée. (© France Olympique)

Ensuite les médailles se sont enchaînées, mais à un rythme moins effréné. Le biathlète Eric Perrot est sacré sur le sur le sprint tout comme Noémie Remonnay lors de l’individuel 10km. Le ski alpin n’est pas en reste puisqu’Axelle Chevrier décroche la médaillé d’or en slalom géant et Pablo Banfi le bronze dans la même discipline. Enfin, le collectif a également performé : la France remporte le Team Event mixte de ski alpin (Marie Lamure, Caitlin McFarlane, Pablo Banfi, Léo Ducros) et prend l’argent du relais mixte de biathlon (Maya Cloetens, Noémie Remonnay, Mathieu Garcia, Eric Perrot).

Le sourire de Noémie Remonnay, sacrée en biathlon. (© France Olympique)

Finalement, la France termine le FOJE d’hiver de Sarajevo avec onze breloques dont quatre d’or. Le clan tricolore est troisième nation de cette compétition à seulement deux titres de la Norvège, première. Rendez-vous dans deux ans du côté de Vuokatti, en Finlande.

En bref…

Un nouveau globe pour Lau en télémark, les juniors sur le toit du monde, l’hiver commence bien pour Martinez en ski de vitesse

La Coupe du monde de télémark touchait à sa fin le week-end passé du côté de Krvavec, en Slovénie. La skieuse de Samoëns, Argeline Tan-Bouquet, avec une 4eme place en Classic et deux troisième places en sprint et sprint parallèle, termine l’hiver numéro quatre mondiale. C’est la Suissesse Amélie Wenger-Reymond qui remporte le gros globe, ainsi que les trois globes des spécialités. C’est dire si elle a dominé l’hiver. Chez les hommes, le gros globe est remporté par le Norvégien Trym Nygaard Loeken pour… 17 points par rapport au Suisse Stefan Matter. D’ailleurs, ils se partagent le globe du Classic. Celui du sprint est gagné par Bastien Dayer, un autre suisse. Enfin, le Français Philippe Lau glane celui du sprint parallèle après sa victoire lors de l’épreuve de Krvavec. Le Savoyard termine l’hiver quatrième mondial, comme sa compatriote Tan-Bouquet. Cap maintenant sur les Mondiaux de Rjukan qui débuteront dans un peu plus d’un mois en Norvège.

En même temps que se disputait la fin de la Coupe du monde, les Mondiaux juniors avaient lieu, eux aussi du côté de Krvavec. Les Français y ont brillé avec le titre lors du sprint parallèle par équipes mais aussi quatre autres sur six possibles. Chloé Blyth remporte le Classic tout comme Noé Claye, de Samoëns. Théo Sillon est argenté dans cette discipline et sacré en sprint à l’instar de Julie Bourbon. Claye gagne aussi une médaille d’argent en sprint comme Chloé Blyth. Enfin, Adrien Etievent est vice-champion du monde juniors du sprint parallèle. Une belle moisson de médailles pour une belle équipe de France juniors… Le télémark français a encore de beaux jours devant lui.

La Coupe du monde de ski de vitesse a signé son grand retour du côté de Salla Ski Resort, en Finlande. La Tricolore Célia Martinez y a signé deux podiums avec une troisième place (160.94 km/h) sur la première épreuve et une deuxième (153.72 km/h) sur la seconde. La Suédoise Britta Backlund l’emporte les deux fois. Du côté des hommes, l’Autrichien Manuel Kramer gagne les deux compétitions avec, notamment, une pointe à 170.21 km/h. Le Français Simon Billy prend la 4e (166.68 km/h) et la 5e place (158.20 km/h) à quelques poussières du podium.

Dufour retrouve le podium en Corée du Sud, Chapuis fond sur Midol

Pour la première fois depuis le géant parallèle de Cortina d’Ampezzo en décembre 2017, le Français Sylvain Dufour monte sur un podium de Coupe du monde. Le snowboardeur de Sainte-Marie-aux-Mines a terminé 2eme de la seconde épreuve de PyeongChang, là-même où il avait échoué au pied du podium olympique l’hiver dernier. Il a été battu par l’Autrichien Andreas Prommegger dans une finale où la moyenne d’âge était de 38 ans. C’est le Slovène Zan Kosir qui avait remporté la première compétition. Chez les dames, ce sont Ester Ledecka, de retour sur un snowboard après avoir pris part aux Mondiaux de ski alpin, et Romana Theresia Hofmeister qui l’emportent. Les Autrichiens Sabine Schöffmann et Andreas Prommegger sont en tête de la Coupe du monde à quatre épreuves de la fin de l’hiver.

Du côté du ski cross, deux compétitions étaient également au programme des athlètes le week-end passé. C’était du côté de Feldberg, sur une piste assez courte où le départ était primordial. Le tout nouveau champion du monde François Place a lourdement chuté lors de la première course, remportée par la Suisse Ryan Regez, avant de s’incliner dès les huitièmes le lendemain. Jean-Frédéric Chapuis a, quant à lui, perdu en quarts le samedi avant de l’emporter brillamment le dimanche. Bastien Midol, 5e et 7e, voit revenir son compatriote à un peu plus de 100 points à trois épreuves de la fin de l’hiver. Le week-end russe de Sunny Valley dans quelques jours sera primordial…

Chez les dames, la Suédoise Sandra Näslund réalise le week-end parfait avec deux victoires dont une à la photo-finish. Alizée Baron prend la troisième place le samedi, comme lors des Mondiaux de Park City il y a quelques semaines. La Suissesse Fanny Smith, reine du début de l’hiver, n’a plus que 13 points d’avance sur Näslund au général… là aussi ce sera chaud en Russie.

Rolland se loupe à Calgary, Ramanouskaya confirme son titre mondial

Un week-end de halfpipe avait lieu du côté de Calgary, avec des épreuves de freeski et de snowboard. En freeski, Kevin Rolland, tout frais médaillé d’argent mondial, n’a pas réussi à passer la qualification tout comme le jeune Félix Coudouy. Thomas Krief termine 8eme d’une finale remportée par l’Américain David Wise devant le Néo-Zélandais Nico Porteous. Ce dernier creuse son avance au général de la discipline à une épreuve de la fin. Chez les dames, c’est la Canadienne Cassie Sharpe qui l’emporte devant sa compatriote Rachael Karker, dossard jaune de leader de la Coupe du monde. Il y aura du suspense lors de la compétition de Mammoth Mountain début mars… surtout que Zhang Kexin, 3eme au Canada, peut encore soulever le globe.

En snowboard, la Chinoise Cai Xuetong, 2eme derrière l’Espagnole Queralt Castellet, a presque assuré le globe de la discipline en l’absence de la superstar Chloe Kim. Chez les hommes, les Japonais Yuto Totsuka et Ruka Hirano réalisent le doublé et se disputeront le globe à Mammoth Mountain. Le Français Liam Tourki, premier éliminé à l’issue des qualifications, termine 11eme.

Enfin, le Russe Stanislav Nikitin et la Biélorusse Aliaksandra Ramanouskaya triomphent lors de l’étape de Coupe du monde de saut acrobatique de Moscou, disputée en nocturne près du stade Loujniki.

Le magnifique cadre de l’épreuve moscovite de la Coupe du monde de saut acrobatique. (© Alexey Shabanov)
Première Coupe de France pour Amiens

Pour la première fois de leur histoire, les Gothiques d’Amiens remportent la Coupe de France de hockey-sur-glace. Devant plus de 10 000 spectateurs, les hommes de Mario Richer sont allés chercher leur Graal en prolongation. Effectivement, les Lyonnais, tenants du titre, étaient revenus à hauteur à deux secondes du terme de la partie. C’est finalement le Canadien Tommy Giroux qui offre le trophée à son équipe, championne de France 1999 et 2004.

Les Gothiques autour du trophée de la Coupe de France de hockey-sur-glace. (© FFHG)

+ Planète Blanche #17
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*