[PLANÈTE BLANCHE #19] Les doublés de Klaebo et Laffont, le récital de Daviet, le globe de Pinturault et la totale pour Midol

Bastien Midol, roi du ski cross. (© FIS)

Retour, comme tous les lundis, sur l’actualité des sports blancs dans Planète Blanche sur Agora Sports. Les Français ont gagné du cristal…

Le doublé et le globe pour Midol, Laffont fait le doublé en attendant les globes…

A chaque Planète Blanche c’est la même chose… et ce n’est pas pour nous déplaire ! La France marche sur la planète ski cross et sur les bosses mondiales. Cela s’est encore vérifié le week-end passé : Perrine Laffont s’est offert un doublé du côté de Tazawako, au Japon, tout comme Bastien Midol à Sunny Valley, en Russie.

La totale pour Bastien Midol

Une démonstration. C’est à cela que l’on a assisté sur le parcours de ski cross de Sunny Valley, dans l’Oural, le week-end dernier. Bastien Midol, qui mène la Coupe du monde depuis le début de l’hiver, avait vu revenir dans ses rétros Jean-Frédéric Chapuis, champion olympique 2014. Mais en Russie, le Bornandin a réalisé des performances énormes pour s’imposer à deux reprises et remporter le globe de la spécialité avant même la dernière épreuve de la saison le 17 mars prochain en Suisse. Le Français, avec ses deux victoires, est également couronné roi de Sunny Valley puisqu’il remporte la Sunny Valley Crown.

Fanny Smith et Bastien Midol, les deux rois de Sunny Valley… et de l’hiver ! (© FIS)

La Suissesse Fanny Smith a connu un week-end en tous points similaire à celui de Midol : deux victoires, Sunny Valley Crown sur la tête et globe (presque) assuré avant Veysonnax. La Suédoise Sandra Näslund, sa grande rivale, n’a rien pu faire : Smith lèvera à 99% le globe chez elle à la mi-mars. Alizée Baron a signé un nouveau podium en Coupe du monde en finissant 3eme de la course du dimanche.

Alizée Baron a terminé troisième du second ski cross de Sunny Valley. (© FIS)
10/10 pour Perrine Laffont !

La championne olympique des bosses Perrine Laffont continue son sans-faute cet hiver. Le tenante du globe de la spécialité est montée sur les 10 podiums de la saison. Au Japon elle a même réalisé son meilleur week-end depuis le mois de décembre dernier : elle remporte les deux épreuves au programme, une en single et un en dual. La concurrence, l’Australienne Jakara Anthony en l’occurrence, est repoussée à 155 points alors qu’il n’en reste plus que 200 à distribuer, au Kazakhstan le week-end prochain. Logiquement, elle soulèvera là-bas son deuxième petit globe de suite et le gros globe du ski freestyle. Après cela, Laffont ira à Krasnoyarsk terminer sa saison internationale aux Universiades d’hiver.

Benjamin Cavet sera également du rendez-vous du sport universitaire ls 9 et 10 mars prochains. Le bosseur français a terminé troisième du concours de bosses parallèles à Tazawako. Week-end dominé, encore une fois, par Mikael Kingsbury qui gagne les deux compétitions. Le Canadien s’assure un huitième globe de rang.

Benjamin Daviet sur une autre planète

L’Annécien Benjamin Daviet, triple champion paralympique à PyeongChang il y a un an, a réalisé des Mondiaux fantastiques du côté de Prince George ces derniers jours. Déjà quadruple champion du monde avant cette édition, le nordique français en a ajouté cinq autres. Il remporte le sprint libre et le 10km libre en ski de fond ainsi que le sprint, l’individuel et la demi-distance en biathlon. Il prend aussi une belle médaille d’argent lors du relais de ski de fond, avec Anthony Chalençon accompagné de son guide Simon Valverde. Ce dernier a aussi pris deux médailles de bronze lors du 10km libre de ski de fond et de la demi-distance en biathlon.

Troisième globe du combiné pour Pinturault, troisième podium de l’hiver pour Fanara

Si la semaine avait commencé par le populaire City Event de Stockholm – logiquement remporté par Mikaela Shiffrin, qui s’assure un nouveau petit globe du slalom, et Ramon Zenhäusern, grand spécialiste de cette nouvelle discipline -, elle s’est poursuivie du côté de Bansko pour les hommes et de Crans-Montana pour les femmes.

Une victoire pour Pinturault, un podium pour Fanara, un super-G annulé

Un globe qui se joue sur seulement deux épreuves n’est pas forcément facile à aller chercher. Il faut être présent sur ces deux courses sinon le couperet tombe : pas de globe de cristal. Alexis Pinturault a remporté le combiné alpin de Bansko, en Bulgarie, vendredi dernier. Ce succès, combiné à sa troisième place de Wengen début janvier, lui permet de soulever un troisième globe de cristal dans cette discipline. Mieux, il remporte le général du combiné alpin pour la cinquième fois, comme Kjetil Andre Aamodt. Encore mieux : il gagne sa 22eme Coupe du monde, comme Carole Merle. En tout cas, cette victoire acquise devant Marcel Hirscher et Stefan Hadalin permet au Français de garnir son armoire à trophées.

Alexis Pinturault remporte le second combiné alpin de l’hiver en Coupe du monde. (© Agence Zoom)

Si le super-G du lendemain a été annulé suite à de fortes chutes de neige, le géant dominical a bien été maintenu. C’est le tout frais champion du monde Henrik Kristoffersen qui s’offre la victoire… 4 centièmes devant Hirscher. La troisième larron du podium n’est autre que Thomas Fanara, retraité dans deux petites courses. Le skieur de Praz-sur-Arly signe son troisième podium de l’hiver, son 14eme en carrière. Pinturault termine quatrième et reste sur sa bonne série.

C’était peut-être le dernier podium de la carrière de Fanara… (© Agence Zoom)
Deux tops 10 pour Miradoli, trois blessées

Le week-end suisse de Crans-Montana fut à 100% italien ! Sofia Goggia remporte la descente devant les locales Joana Hählen et Lara Gut-Behrami tandis que Federica Brignone, auteure d’un beau super-G, triomphe sur le seul combiné alpin au programme cet hiver. Dans ce 100% italien, la Français Romane Miradoli signe deux tops 10 : dixième de la descente et septième du combiné. Si cela s’est bien passé pour les Italiennes et la skieuse de Flaines, le week-end fut terrible pour d’autres : Ilka Stuhec, revenue de blessure en décembre et titrée en descente à Äre, s’est re-blessée au genou tout comme la Française Tiffany Gauthier. Laura Gauché s’est également gravement blessée.

Sofia Goggia est intenable depuis son retour à la compétition. (© Agence Zoom)

Klaebo fait le doublé en sprint à Seefeld, les Allemands arrachent tout et les Français en forme

Le coup d’envoi des championnats du monde de ski nordique de Seefeld (Autriche) a été donné au milieu de la semaine passée avec les courses qualificatives de ski de fond. Puis le sprint, le skiathlon et le team sprint, toujours en ski de fond, ont eu lieu. Mais le saut à ski et le combiné nordique ne sont pas en reste…

La Norvège marche sur le reste du Monde en ski de fond, les Bleus proches des médailles

Comme attendu, les Norvégiens ont écrasé la première semaine des Mondiaux de ski de fond. Cette domination est venue, principalement, du prodige Johannes Hoesflot Klaebo qui remporte le sprint libre et le sprint par équipes classique avec son compère Emil Iversen. Lors de ces deux courses, il a accéléré dans la bosse du stade d’arrivée pour s’envoler vers l’or mondial. Il devient le plus jeune fondeur à réaliser ce doublé aux Mondiaux. Sinon, c’est Sjur Roethe qui gagne le skiathlon. D’ailleurs, lors de cette épreuve le Français Clément Parisse a réalisé une performance incroyable : dans le groupe du tête jusqu’au dernier kilomètre, il craque dans la dernière montée pour finir cinquième ; Adrien Backscheider termine a une incroyable huitième place alors qu’il remplaçait Maurice Manificat, malade. Les sprinteurs français n’ont pas été en reste : Lucas Chanavat, sixième, et Richard Jouve, quatrième, se sont hissés jusqu’en finale du sprint. Aussi, il ont terminé cinquièmes du team sprint.

Chez les dames, Maiken Caspersen Falla, une Norvégienne, conserve son titre mondial en sprint individuel. Lors du par équipes, ce sont les Suédoises Stina Nilsson et Maja Dahlqvist qui l’emportent. Enfin, le skiathlon est revenue à Therese Johaug qui a offert aux spectateurs de Seefeld une véritable masterclass. La Norvégienne a écrabouillé la concurrence, sans vergogne. C’est la meilleure, tout simplement.

View this post on Instagram

❤️

A post shared by Langrennslandslaget (@langrennslandslaget) on

Frenzel au rendez-vous en combiné nordique, ses compatriotes et Peier aussi en saut à ski

Un champion ne meurt jamais. L’Allemand Eric Frenzel n’avait pas bien débuté son hiver. L’ogre de Geyer n’était monté sur le podium qu’à Lillehammer à l’entame de la saison. Mais sur le tremplin du Bergisel, l’ex-rival de Jason Lamy Chappuis a réalisé un saut d’exception, comme à la grande époque. Puis sur les skis il a réglé ses trois adversaires dans le dernier tour : il remporte un sixième titre mondial. Depuis 2011, il décroche au moins une médaille d’or à chaque championnats du monde, c’est dire la régularité du garçon. Deux jours plus tard, il est reparti au combat avec son ami Fabian Riessle : les deux Allemands écrasent le team sprint. Une semaine réussie pour Frenzel… Le Français Antoine Gérard termine huitième de la compétition individuelle, son meilleur résultat de l’hiver. Avec Maxime Laheurte, il prend la sixième place du sprint par équipes.

Enfin, en saut à ski, la Vallée de Joux a vibré fort. Avec un Killian Peier en tête après la première manche du concours des championnats du monde, la Suisse a cru tenir le successeur d’Andreas Küttel, sacré en 2009, et de Simon Ammann, titré deux ans avant et 15eme cette année. Mais l’Allemand Markus Eisenbichler avait un réalisé un saut tellement énorme que le Suisse ne pu faire mieux. Mais le bronze décroché par Peier est une victoire pour lui. Cette breloque vient récompenser ses efforts et ses progrès entrevus depuis le début de l’hiver. Le Français Jonathan Learoyd réalise la meilleure performance de son hiver en terminant 28eme. Enfin, les Allemands, ultra-dominateurs sur le Bergisel d’Innsbruck, remportent le concours par équipes.

En bref…

Tarjei Boe superstar à l’Euro de biathlon de Minsk

Le Norvégien Tarjei Boe, vainqueur du gros globe de cristal en 2011, a choisit de ne pas aller en Amérique du Nord pour les deux dernières Coupes du monde avant les Mondiaux d’Östersund. Le biathlète scandinave est donc allé la semaine dernière du côté de Minsk, en Biélorussie, disputer les championnats d’Europe. Il est reparti de là-bas les poches pleines de médailles : l’or en sprint et en poursuite ainsi qu’avec l’argent de l’individuel remporté par le Bulgare Krasimir Anev. Une médaille est à signaler dans le clan français : elle vient de Lou Jeanmonnot-Laurent et Aristide Bègue lors du relais mixte simple et elle est en bronze. Ce dernier a aussi terminé 4eme du sprint.

Lou Jeanmonnot-Laurent et Aristide Bègue, à droite, bronzés européens sur le relais mixte simple. (© IBU)
Un petit globe pour Ledecka en snowboard alpin, triplé des Chinoises en saut acrobatique

Les deux épreuves de snowboard parallèle de Secret Garden, en Chine, ont réservé bien des surprises. La Chinoise Gong Naying a remporté le slalom parallèle tout comme l’Italien Daniele Bagozza. En géant, la logique a été plus respectée puisque ce sont Ramona Theresia Hofmeister et Tim Mastnak qui gagnent. Ester Ledecka, battue en finale, s’assure le globe de la spécialité, le seul joué avant les deux dernières Coupes du monde de l’hiver à Winterberg et Scuol. Au général, c’est plus serré que jamais : Roland Fischnaller mène chez les hommes mais Sobolev, Prommegger et Mastnak sont à quelques points, chez les dames Ledecka a l’avantage bien que Schöffmann, Jörg et Zogg peuvent encore soulever le gros globe le mois prochain.

Depuis le début de l’hiver, elles se faisaient damner le pion par la Biélorusse Aliaksandra Ramanouskaya, championne du monde à Deer Valley. A Minsk, sur les terres de cette dernière, les Chinoises ont pris le dessus en signant un éclatant triplé : Xu Mengtao devance Xu Sicun et Shao Qi, Ramanouskaya n’étant que 19eme et, de facto, éliminé de la course au globe. Chez les hommes, le Russe Maxim Burov l’emporte et prend la tête du général avant les deux dernières compétitions de l’hiver. Ce sera le week-end prochain en Chine, du côté de Shimao Lotus Mountain.

Les Russes ramassent du cristal en skeleton, Friedrich écrase tout en bobsleigh

Comme en 2009, le Russe Alexander Tretiakov, champion du monde 2013 et olympique 2014, remporte le globe de cristal de vainqueur de la Coupe du monde de skeleton. Grâce à une victoire et une deuxième place sur les deux dernières courses de l’hiver, disputées à Calgary, le natif de Krasnoyarsk devance le Sud-Coréen Yun Sungbin, vainqueur de l’ultime épreuve. Chez les dames, c’est aussi une Russe qui l’emporte : Elena Nikitina, quatrième et cinquième au Canada, garde une marge suffisante par rapport à Tina Herrmann pour soulever du cristal. La Canadien Mirela Rahneva et, justement, Herrmann ont été les plus rapides à Calgary.

En bobsleigh, le pilote allemand Francesco Friedrich fait le grand chelem : il remporte les épreuves de Calgary et bob à deux – où il réalise un prodigieux 8/8 cet hiver – et en bob à quatre ainsi que les deux globes. Romain Heinrich et Dorian Hauterville, 8emes une semaine après leur premier podium, sont 6emes mondiaux. Aussi, Heinrich, 8eme, signe son premier top 10 en B4. Enfin, l’Allemande Mariama Jamanka remporte la dernière Coupe du monde de l’hiver ainsi que les globe en B2 féminin.

Kodaira et Kulizhnikov dominent le sprint mondial

Après les quatre épreuves des championnats du monde sprint de patinage de vitesse, disputées à Heerenveen, aux Pays-Bas, ce sont la Japonaise Nao Kodaira et le Russe Pavel Kulizhnikov qui remportent les titres mondiaux. A l’issue des deux 500m et des 1000m du week-end, la Nippone devance sa compatriote Miho Takagi, championne du monde en titre du Allround qui défendra son titre le week-end prochain au Canada, de 39 centièmes de points. L’Américaine Brittany Bowie prend le bronze tandis que l’Autrichienne Vanessa Herzog n’est que quatrième. Il s’agit du deuxième titre mondial sprint pour Kodaira.

Chez les hommes c’est donc le Russe Kulizhnikov qui l’emporte, comme en 2015 et 2016. Ce titre a été le plus difficile à aller chercher selon ses dires : le Japonais Tatsuya Shinhama et le Néerlandais Kjeld Nuis montent sur le podium à quelques encablures du Russe.

Pavel Kulizhnikov, nouveau triple champion du monde sprint de patinage de vitesse. (© Dean Mouhtaropoulos/Getty Images)
Les globes pour Geisenberger, Eggert/Benecken et Pavlichenko

La saison de luge 2018/2019 est maintenant terminée… A l’issue du week-end de Coupe du monde de Sotchi, sur les lieux des Jeux 2014, les globes ont été décernés. L’Allemande Natalie Geisenberger, vainqueur de l’épreuve russe, remporte le général pour la septième fois. C’est la Russe Viktoriia Demchenko qui remporte le sprint du week-end, la victoire au général revenant à… Geisenberger.

Du côté des hommes, c’est le Russe Semen Pavlichenko, invincible ce week-end à Sotchi qui décroche le globe : il remporte les deux épreuves et gagne le général 70 points devant son compatriote Repilov, deux fois deuxième. C’est ce dernier qui remporte le général du sprint. Aucun globe pour l’Allemagne chez les hommes cette année, c’est assez rare pour être souligné.

En double, les Russes Aleksandr Denisev et Vladisla Antonov remportent leurs deux premières épreuves de Coupe du monde à l’occasion de ce week-end sur les bords de la mer Noire. Les deux classements généraux reviennent aux Allemands Toni Eggert et Sascha Benecken. Enfin, ce sont les Russes qui remportent le dernier relais de l’hiver mais c’est bien l’Allemagne qui termine l’exercice en tête au général de la spécialité.

+ Planète Blanche #18
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 67 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*