[PLANÈTE BLANCHE #32] La Finlande titrée, les nordiques encore sur la neige et la France pressentie pour accueillir une Coupe du monde

La Finlande a remporté son troisième titre mondial en hockey-sur-glace ce dima,che à Bratislava (Sloavquie). (© Andre Ringuette/HHOF-IIHF Images)

Le retour du grand cirque de la Coupe du monde de ski de fond en France ? On signe tout de suite. Et des deux mains. Revoir le gratin mondial des fondeurs dans notre beau pays serait extraordinaire, quelques années après l’arrêt de l’épreuve organisée aux Confins à La Clusaz. Therese Johaug, Johannes Hoesflot Klaebo, Alexander Bolshunov ou Frida Karlsson seront peut-être bientôt dans le Jura, aux Tuffes, à Prémanon. C’est en tout cas ce qui est préparation pour 2021, une année après avoir l’accueil des Jeux Olympiques de la Jeunesse l’hiver prochain. Ce serait une grande opportunité pour la France du ski de fond mais aussi pour le massif du Jura, grand oublié des Coupes du monde de nordique. L’accueil parfait, l’hiver passé, d’un week-end de Coupe du monde féminine de saut à ski est un atout non négligeable pour Prémanon. Si ce projet venait à être confirmé, ce serait génial de voir les meilleurs fondeurs du monde se battre dans le Jura devant des milliers de fans déchaînés. Oui à la Coupe du monde de ski de fond en France. Dans le Jura. À Prémanon. Aux Tuffes.
En attendant cette décision que l’on espère favorable, retour sur les infos principales de la semaine écoulée sur la Planète Blanche d’Agora Sports.

La Finlande championne du monde de hockey, les Bleus iront en Slovénie en 2020 pour le Mondial 1A

Une finale incroyable. C’est à cela que l’on a assisté hier soir dans une Arena de Bratislava comble pour l’occasion. La Finlande, déjà titrée en 1995 et 2011, a ajouté une troisième couronne mondiale à son palmarès en terrassant le Canada, titré à déjà 26 reprises, 3-1. Si les Scandinaves ont réussi cette performance, c’est grâce à une grande défense, intraitable. Lors du troisième tiers, les Canadiens ont tiré 21 fois contre 3 pour leurs adversaires… Ces derniers ont marqué deux fois alors que les Nord-Américains n’ont pas réussi à faire trembler les filets. Les héros finnois sont Marko Antila et Harri Pesonen, buteurs, mais aussi le gardien et toute la ligne défensive. Après avoir battu les tenants suédois puis la Russie, la Finlande est donc venue à bout d’un autre gros morceau lors de cette finale disputée en terre slovaque. Plus tôt dans la journée, la Russie a gagné aux tirs au but face à la République Tchèque pour le bronze. La prochaine édition du Mondial élite aura lieu en mai prochain du côté de Genève et Zurich (Suisse).

Un Mondial que les Bleus, relégués, ne disputeront pas. La date et le lieu du Mondial 1A ont été dévoilés : ce sera du 24 au 30 avril prochain à l’Arena Stozice de Ljubljana en Slovénie. Ce sera le même programme pour les Bleues qui joueront le Mondial 1A à domicile du 12 au 18 avril prochain. Enfin, l’équipe de France masculine, jouera un Tournoi de Qualification Olympique (TQO) à la fin du mois d’août 2020 en Lettonie. En attendant ces échéances, la finale de la Coupe Stanley opposant cette année les Blues de Saint-Louis aux Bruins de Boston démarre cette nuit.

Et si les Tuffes accueillaient une Coupe du monde de ski de fond en 2021 ?

Comme vous avez pu le lire dans l’édito en tête d’article, le site des Tuffes à Prémanon (Jura) est pressenti pour accueillir une étape de la Coupe du monde de ski de fond au milieu du mois de janvier 2021. La Fédération Française de Ski (FFS), le Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne (CNSNMM) de Prémanon et Jura Ski Events portent le projet de mettre la caravane du ski de fond sur le Stade nordique des Tuffes qui porte le nom de l’illustre Jason Lamy Chappuis. Nicolas Michaud, directeur du CNSNMM, indique à Nordic Mag que c’est la FIS elle-même qui a démarché la France pour qu’elle organise de nouveau une Coupe du monde de ski de fond, quelques années après l’arrêt de celle disputée à La Clusaz (Haute-Savoie). C’est en septembre que l’on saura si cet événement aura bien lieu. Il y a encore une incertitude parce que l’organisation d’un tel week-end coûte environ 700 000 euros.

Un stage pour les nordiques français au Cormet de Roseland

Les nordiques tricolores n’ont pas dû être dépaysés lors de leur retour à l’entraînement. C’est dans le Beaufortain qu’ils se sont réunis pour leur stage de reprise : au programme notamment… du ski au Cormet de Roseland !

Des changements en équipe de France de ski alpin

L’hiver prochain, Alexis Pinturault aura une structure rien qu’à lui. La FFS a annoncé la semaine dernière que Fabien Munier sera complètement détaché de ses obligations fédérales pour s’occuper du champion du monde du combiné alpin. Les postes de coach adjoint, de préparateur physique, de kinésithérapeute et d’attaché de presse seront, quant à eux, à la charge de Pinturault lui-même.

Suite à l’arrêt du Jeff Piccard à la tête du groupe masculin de vitesse, c’est l’Azuréen Christophe Saïoni qui prend sa place. Michel Lucatelli, coach des slalomeuses françaises, quitte son poste selon L’Equipe.

En bref…

Le CIO satisfait des budgets prévisionnels des candidatures pour les JO 2026

La Commission d’évaluation des candidatures des JO d’hiver 2026 est satisfaite des budgets prévus par les villes candidates. Que ce soit celle de Milan-Cortina d’Ampezzo ou de Stockholm, il est inférieur d’environ 20% à ceux des candidatures pour 2018 et 2022. Selon le rapport de la Commission, qui n’est en aucun cas là pour donner son avis global, c’est le tandem italien qui est favori.

La snowboardeuse Devouassoux met la flèche

À 21 ans, Sarah Devouassoux, bronzée aux Mondiaux juniors 2014 de snowboardcross, annonce à nos confrères de Ski Chrono mettre fin à sa carrière. La Chamoniarde explique cela par un grand nombre de blessures qui lui ont fait perdre confiance en elle lors des courses.



Sur le même sujet, lisez cet article consacré à la précarité des spécialistes du snowboardcross en France


L’équipe de France de télémark dévoilée

Après le départ à la retraite de l’illustre Philippe Lau, la FFS a dévoilé la liste des télémarkeurs sélectionnés en équipe de France l’hiver prochain. Outre les cadres Noé Claye, Argenline Tan-Bouquet et Matti Lopez, Chloé Blyth, Théo Sillon, Julie Bourbon, Lola Mosteiro, Adrien Etievent et Iloée Ravanel débarquent en EDF.



Retrouvez juste en-dessous l’article consacré aux plus grands champions de télémark de l’Histoire, Philippe Lau et Amelie Wenger-Reymond


Les Mondiaux 2021 de luge changent d’endroit

En raison de retards non prévus dans les travaux de modernisation de la piste de Calgary, les Mondiaux 2021 de luge se dérouleront finalement à Whistler, lieu des JO 2010.

Pour une séance rattrapage de la semaine précédente, cliquez juste en-dessous

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*