[PLANÈTE BLANCHE #4] Le Grand-Bornand renouvelé, les sélections nationales de hockey-sur-glace sur le pont et le short-track français en feu !

Le grand cirque du biathlon va poser ses valises au Grand-Bornand trois hivers de suite à partir du prochain. (© Tous droits réservés)
Alors que l’on fêtera demain le premier anniversaire de la mort de David Poisson, une nouvelle est venue nous rappeler que la vie des fous des sports d’hiver ne tenait qu’à un fil. Le jeune skieur suisse spécialiste des épreuves de vitesse Gian Luca Barandun est décédé en début de semaine dernière dans un accident de parapente. Alors, oui, cela n’a aucune commune mesure avec la disparition tragique de Kaillou à Nakiska (Canada) il y a quasiment un an maintenant mais cela vient rappeler que la vie ne tiens qu’à un fil pour les fous de la vitesse, comme pour toute personne d’ailleurs. Vous me direz, pourquoi encore revenir sur le décès de David Poisson, encore et encore ? Un manque d’inspiration ? Pas le moins du monde. Il s’agit plutôt d’un besoin d’extérioriser le choc que fut sa mort soudaine, brutale, tragique. Même un an après, l’esprit de David Poisson est encore présent au sein des équipes de France de sports d’hiver. Un esprit qui doit porter nos Bleus vers les sommets. Après, ok, comme on l’a vue l’hiver dernier, l’émotion ne peut être le seul ressort d’une saison à succès. Mais tout de même, le #DPforever est toujours écrit en fin des tweets des athlètes hivernaux. “La famille du ski suisse est avec la famille [de Gian Luca Barandun], à laquelle nous présentons de tout coeur nos condoléances” a déclaré le directeur général de Swiss Ski. Soit, peu ou prou, les mêmes mots que la FFS a fait parvenir aux médias il y a un an. Terrible redondance de communiqués. Foutue vie, foutue destin. Sur ces mots, retour sur l’actualité des sports d’hiver de la semaine écoulée pour le quatrième volet de la deuxième saison d’Une semaine sur la planète blanche.

Deux podiums en short-track

Une semaine après la magnifique troisième place de Véronique Pierron sur la glace de Calgary, l’équipe de France de short-track a confirmé cette performance, aussi bien individuellement que collectivement. Ces deux semaines sont magiques pour la short-track français. Prochaine étape de Coupe du Monde début décembre à Almaty, au Kazakhstan.

Fauconnet tout proche d’un immense bonheur, le mixte en bronze

Thibaut Fauconnet, la locomotive du collectif français de short track n’est vraiment pas passé loin d’un nouveau succès au plus haut niveau mondial après quelques hivers de disette. Alors qu’il menait la finale du 1000m à un tour de la fin, le patineur tricolore s’est fait doublé dans les derniers virages – comme le XV de France face aux Boks en rugby samedi dernier – et fini à une, tout de même, magnifique deuxième place. Quelques minutes plus tard c’est le collectif qui a récolté les lauriers en prenant la troisième place de la finale du 2000m mixte : Véronique Pierron, Aurélie Monvoisin, Quentin Fercoq et Sébastien Lepape repartent donc de l’Utah avec une belle médaille de bronze.

Les Bleus (aussi) rois des Finales B

Parce qu’il n’y a pas que les grandes finales en short-track, les Bleus en profitent pour signer de bons résultats lors des Finales B. Thibaut Fauconnet, par exemple, la veille de son podium individuel, a remporté celle du 1500m tandis qu’Aurélie Monvoisin a pris la troisième place sur la même distance et que Véronique Pierron, l’héroïne de Calgary, a fini deuxième sur le 1000m saturnale et première sur celui du dimanche. Quentin Fercoq, lui, a terminé à la deuxième place de celle du 500m. Enfin, relevons la grosse perf’ du Chinois Wu Dajing qui a battu le record du monde du 500m en 39”505.

Véronique Pierron, à droite, avec sa belle médaille de bronze décrochée à Calgary il y a une semaine de cela. (© Derek Leung/ISU/Getty Images)

Les hockeyeurs tricolores sur le pont, les Dragons de Rouen dans le coup !

Une fois n’est pas coutume, l’actualité du hockey-sur-glace tricolore est dense cette semaine. Entre les sélections françaises et les Rouennais qui ont disputé leur huitième de finale aller de Ligue des Champions, une première pour une formation française, les nouvelles sont nombreuses. 

Un premier stage de rodage pour Philippe Bozon

Philippe Bozon, légende du hockey-sur-glace français entré au Hall of Fame de la fédération internationale en mai 2008, est devenu le sélectionneur de l’équipe de France prenant la suite de Dave Henderson qui était en poste depuis 2004. Ce dernier n’a jamais réussi à hisser les Bleus aux Jeux Olympiques malgré quelques exploits remarquables ces dernières années aux Mondiaux. Pour son baptême du feu, celui qui a marqué 14 buts pour la France aux JO emmenait sa sélection à Minsk (Biélorussie) pour le Tournoi des Quatre Nations, préparatoire au Mondial slovaque 2019. Pour commencer, les Bleus se sont inclinés 5-2 contre leurs hôtes, “un score qui ne reflète pas la rencontre” selon le coach des Bleus. Le lendemain, la Lettonie a pris le meilleur en gagnant 4-1, faisant dire à Bozon que “face à des Lettons qui ont travaillé fort, nous n’étions pas là.” Enfin, la lumière est venue du dernier match disputé face à la Slovénie : la France l’a emporté 3-2 (après les tirs au but) grâce à un palet poussé dans les buts par Nicolas Rech. Pour l’introspection de cette première semaine en tant que capitaine des Bleus, la parole est laissée au principal intéressé : “Le bilan est mitigé, la rencontre contre la Biélorussie reste notre meilleur match. On avance tranquillement.”

Philippe Bozon dans ses nouveaux habits de sélectionneur de l’équipe de France de hockey-sur-glace. (© Alexis Reau/L’Equipe)
Même bilan pour les filles en Hongrie

Les séniores féminines, quant à elles, se trouvaient la semaine passée en Hongrie pour le Tournoi des Six Nations qui avait lieu à Budapest. Et le résultat n’est pas meilleur… à première vue. Effectivement, après deux défaites concédées en prolongation face à la Slovaquie (3-2) et la Norvège (4-3), les filles de Grégory Tarlé, avec des doublés de Laura Escudero (dont le premier but est en vidéo dans le Tweet ci-dessous) et de Clara Rozier, ont explosé la Chine 6-0 pour terminer à la cinquième place de ce tournoi. L’équipe de France féminine, qui se prépare pour son premier Mondial dans le groupe élite de son Histoire, se retrouvera en décembre prochain en République Tchèque. 

Les Dragons rouennais dans le coup en Champions Hockey League !

Qualifiés pour son premier huitième de finale de Ligue des Champions de son Histoire, le club de hockey-sur-glace de Rouen a tenu le choc lors du match aller disputé dans le salle, située sur l’Île Lacroix. Opposés aux Autrichiens de Salzbourg, les Dragons – larges leaders en Ligue Magnus – sont repartis de leur glace avec un match nul 3-3. Il leur faudra marquer un but de plus que les adversaires lors du match retour (le 20 novembre prochain) pour se qualifier en quarts. L’obstacle à passer ne nommerai alors Zürich ou Karpat.

La qualification se jouera en Autriche pour les Dragons de Rouen. (© Christophe Delaville)

Martin Fourcade au Grévin, le Grand-Bo renouvelé

Alors que la saison de biathlon ne reprendra que la première semaine de décembre à Pokljuka (Slovénie) et que les Bleus sont partis en stage à Sjusjøen (Norvège), deux nouvelles sont venues égayer la semaine sur l’astéroïde biathlon.

Le Grand-Bornand accueillera la Coupe du Monde trois hivers de suite !

Pour une bonne nouvelle, il en s’agit vraiment d’une ! La Coupe du Monde de biathlon disputé au Grand-Bornand l’hiver dernier nous avait mis l’eau à la bouche, l’IBU l’a visiblement pris en compte. En effet, selon le calendrier provisionnel publié par la fédération internationale en début de semaine dernière, la station haute-savoyarde recevra le grand cirque du biathlon mondial non pas seulement en 2019, comme il l’était déjà prévu, mais aussi en 2020 et en 2021 ! C’est Martin Fourcade qui a annoncé la bonne nouvelle dans un de ses (nombreux) Tweets. 

Martin Fourcade au Musée Grévin !

Après Kylian Mbappé, Lionel Messi, Sébastien Chabal, Teddy Riner, Renaud Lavillenie ou Pelé, Martin Fourcade va (enfin) faire son apparition au Musée Grévin. Le double en cire du multiple champion olympique de biathlon sera dévoilée au printemps prochain, soit après d’éventuels nouveaux exploits hivernaux à même de gonfler sa popularité.

En bref…

Des vidéos pour Chanavat et Ballet-Baz

Alors que le sprinteur Lucas Chanavat fait le drapeau comme un dieu…

… Coline Ballet-Baz diffuse sa chute sur l’élan du Big Air de Modène !

Cizeron forfait à Hiroshima, la sensation Rika Kihira à Hiroshima !

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, qui devaient signer leur grand retour lors du Trophée NHK le week-end passé, ne se sont finalement pas envolés vers le Japon en début de semaine dernière. Effectivement, le patineur français s’est blessé au dos et le couple a dû déclarer forfait. Les vice-champions olympiques feront leur rentrée lors du Grand Prix de France qui aura lieu à Grenoble les 23 et 24 novembre prochains. Ce forfait ne leur permet cependant plus de pouvoir se qualifier pour les Finales des Grands Prix qui se dérouleront début décembre à Vancouver. 

I am very sorry to annonce that Gabriella and I had to withdraw for the NHK grand prix in Japan this week due to an injury. I am experiencing a back pain that is keeping me from performing at a 100% of my capacities on the ice. Doctors say that it would be an unnecessary risk to travel or compete right now. Thank you for your understanding…this is a difficult decision for us to make. We wish everyone a great week at NHK and look forward to competing as soon as possible ❤️ Je suis désolé d’annoncer que nous ne serons pas présents au Grand Prix du Japon cette semaine suite à une blessure au dos qui m’empêche de patiner à 100% de mes capacités. Les docteurs me conseillent de ne pas prendre de risque et d’éviter de voyager. Porter forfait à été une décision difficile, merci pour votre support et votre compréhension. Nous souhaitons à tous les patineurs une bonne compétition au NHK. Nous avons hate de revenir en compétition à Grenoble dans quelques semaines ❤️

Une publication partagée par Guillaume Cizeron (@guillaume_cizeron) le

Ce n’est donc pas sous les yeux de Cizeron et Papadakis que la Japonaise Rika Kihira a réalisé la performance de ce début de saison en remportant la compétition féminine au nez et à la barbe des favorites. Alors qu’elle n’était que cinquième à l’issue du programme court, la patineuse nippone de 16 ans a réalisé un libre fabuleux (avec deux triples axels) pour finalement remporter le Trophée NHK devant sa compatriote Miyahara.

Rika Kihira à Hiroshima, c’est de la bombe ! 

Sinon, c’est aussi un Japonais qui a gagné la compétition masculine, il s’agit de Shoma Uno. Enfin, Maé-Bérénice Méïté a pris la dixième place… à presque 62 points de Kihira !

Le récital de Rika Kihira au Trophée NHK disputé à Hiroshima. (© Koki Nagahama/ISU/Getty Images)
Des feux verts en veux-tu en voilà du côté de la FIS !

Soulagement pour les organisateurs du slalom finlandais de Levi. Les premiers slaloms spéciaux de l’hiver auront bien lieu le week-end prochain sur les pentes de la Black ! Samedi, pour les femmes, et dimanche, pour les hommes, la première manche commencera à 10h15 et la seconde à 13h15. D’ailleurs, le week-end qui vient c’est aussi le début de la saison de saut à ski : ce sera à Wisla, en Pologne, avec une compétition par équipe et une individuelle… et en nocturne ! En revanche, le contrôle de la FIS à Lake Louise, pour les épreuves masculines de vitesse, a été repoussé.

La Black est fin prête à Levi… (© FIS)

Enfin, et même si personne n’en doutait, la FIS a donné son feu vert final à la station autrichienne de Seefeld qui organisera les tant attendus Mondiaux de ski nordique en début d’année prochain. “Seefeld est tout à fait prêt à organiser un excellent Championnat du monde en février et mars” selon Gian Franco Kasper le président de la FIS. Ces Mondiaux, par le nombre de tickets déjà vendus, constituent d’ores et déjà un vaste succès populaire.

+ Une semaine sur la planète blanche #3

+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 53 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*