[PLANÈTE BLANCHE #41] Nousiainen est partie, Hirscher préserve le suspense et White en route vers Tokyo

L'ex-fondeuse finlandaise Mona-Liisa Nousiainen est décédée ce lundi soir à l'âge de 36 ans. (© PASI LIESIMAA/IL)

La semaine dernière je faisais l’apologie de Thibaut Pinot le cycliste-fondeur pour débuter la Planète Blanche. Cette semaine, c’est avec une hache plantée dans le cœur, à vous faire détester le vélo, que j’écris ses lignes. Quoi qu’on en dise, Pinot était LE MEILLEUR grimpeur de ce Tour de France (oui ce n’est pas un sport d’hiver mais peu importe). Le duel avec Egan Bernal aurait été fabuleux sur les pentes de l’Iseran et de l’interminable montée menant à Val Thorens, 24 heures chrono avant l’arrivée sur les Champs baignés d’une couleur dorée à vous faire réveiller Henri Desgranges, le créateur du Tour de France et du Maillot Jaune centenaire depuis quelques jours. Mais tout cela n’a pas pu avoir lieu. Le muscle de la cuisse gauche du Franc-Comtois s’est déchiré. Cela n’arrive jamais. Jamais. JAMAIS. Mais, à lui, ça lui est arrivé. C’est terrible mais c’est le destin. Un destin schizophrène qui accompagne Pinot lorsqu’il prend part au Tour. Schizophrène au point de lui offrir ses plus belles victoires (Porrentruy et L’Alpe d’Huez, le Tourmalet cette année) mais aussi ses plus grandes peines. On ne saura jamais si Pinot aurait remporté ce Tour de France qui se refuse aux Français depuis 1984. Mais que c’est frustrant. Autrement plus, je l’imagine, que les 8 secondes entre LeMond et Fignon en 1989. Le regretté français avait au moins pu, lui, combattre. Pinot en a été empêché, en pleine gloire. Que le sport est cruel, mais vive le sport et les émotions qu’il procure.

Un tour d’horizon complet de l’actualité des sports d’hiver ? C’est seulement dans la Planète Blanche d’Agora Sports. Dans ce 41eme numéro, l’étape d’Hinterzarten des Grands Prix de saut à ski, le décès de Nousiainen, la décision d’Hirscher repoussée ou la présence de Vonn en France sont au programme.

Geiger et Takanashi victorieux à Hinterzarten, Schlierenzauer is back et Wank saute une dernière fois

C’est sur le tremplin de l’Adler, un HS 108 situé à Hinterzarten (Allemagne), que se déroulait le deuxième week-end du Grand Prix FIS de saut à ski. Chez les hommes c’est le local Karl Geiger, avec un saut impressionnant à 106 mètres lors du premier acte, qui l’emporte. Derrière lui, ce n’est ni plus ni moins que la légende Gregor Schlierenzauer, plus à pareille fête l’été depuis une victoire à la fin du mois de septembre 2015 à Hinzenbach (Autriche). Le Mozart des tremplins n’échoue qu’à quatre dixièmes du champion du monde par équipes sortant. Un autre allemand, Richard Freitag, complète la boîte. En l’absence de Timi Zajc, vainqueur en ouverture à Wisla, Geiger prend la tête du général du Grand Prix alors qu’il reste six concours à disputer. Notons que le Français Jonathan Learoyd, 27eme, accroche la manche finale. Enfin, Andreas Wank, qui avait annoncé sa retraite il y a quelques semaines, s’est envoyé en l’air pour la toute dernière fois, avec le drapeau germanique comme dossard. Au revoir champion.

Du côté des dames, ce fut moins serré parce que la Japonaise Sara Takanashi gagne ce premier concours de l’été quatre points devant la Norvégienne Maren Lundby. La Slovène Nika Kriznar est troisième. Belle performance de la jeune tricolore Joséphine Pagnier, 13eme. Finale également pour Lucile Morat, 27eme. Ce week-end allemand était aussi l’occasion de voir à l’oeuvre le concours par équipes mixtes : les Allemands (Juliane Seyfarth, Geiger, Agnes Riesch, Freitag) l’emportent logiquement en facilement devant les Japonais et les Slovènes. Les Français (Morat, Paul Brasme, Pagnier, Learoyd) ratent la qualification en finale pour deux petits points. Rageant. Le circuit des Grands Prix FIS de saut à ski s’offre du répit cette semaine avant de rejoindre Courchevel et le tremplin du Praz, prêt pour la grande fête le week-end du 10 août.

Hirscher repousse sa conférence de presse : va-t-il raccrocher ? “Rendez-vous en fin d’été !”

“Rendez-vous en fin d’été !” C’est par ses mots que la légende autrichienne du ski alpin Marcel Hirscher termine un communiqué transmis à la presse la semaine dernière. L’octuple vainqueur du gros globe de cristal devait effectivement donner sa décision sur la suite de sa carrière dès le 6 août. Visiblement, l’ogre du circuit doit encore réfléchir : “La décision concernant mon avenir ne m’est pas facile. Devrais-je me lancer pour une saison de Coupe du Monde ou pas ?, se questionne-t-il. Je n’ai pas encore de réponse, je vous demande donc de bien comprendre le report de notre réunion de presse commune.” Le suspense est à son comble…

Nousiainen nous a quitté…

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris, ce mardi matin, le décès de la Finlandaise Mona-Liisa Nousiainen. Cette ex-fondeuse de l’équipe nationale, vainqueur d’une Coupe du monde, à Liberec (République Tchèque) en 2013, était atteinte d’un cancer, diagnostiqué il a environ 18 mois. Olympienne après avoir pris part aux Jeux de Sotchi, elle avait remporté les pré-olympiques en sprint par équipes avec Anne Kyllönen, et participante à quatre éditions des Mondiaux, la Finlandaise laisse derrière elle une jeune fille née en 2010. Son mari, Ville Nousiainen, est triple vainqueur en Coupe du monde de ski de fond et double médaillé mondial. Repose en paix Mona.

White vise les Jeux de Tokyo… en skate !

Shaun White, légende absolue du snowboard avec ses 13 titres aux X Games et ses trois sacres olympiques, s’est mis en tête de prendre part aux Jeux Olympiques de Tokyo. Cela est possible depuis que le skate, sport dans lequel il est double vainqueur des X sur la rampe, est devenu olympique. Seulement, ce n’est pas la rampe mais le bowl (voir vidéo ci-dessous) qui sera au programme dans un an au Japon. White a annoncé sur NBC vouloir, déjà, participer aux Mondiaux 2019 de skate qui auront lieu début septembre au Brésil. “Je suis très excité de voir le skateboard aux Jeux Olympiques. J’ai vu des compétitions. Ça m’a inspiré, j’ai fait beaucoup de skate cet été. Je me suis dit pourquoi ne pas tester, faire de la compétition et voir ce qui se passe. Après, je ferai probablement une grande annonce.” Lors du dernier Red Bull Bowl Rippers, organisé au Prado à Marseille, il n’était clairement pas au niveau. Et si cela devenait possible avec de l’entraînement, beaucoup d’entraînement ? Ce serait un exploit considérable de se hisser dans les trois meilleurs américains. Mais impossible n’est pas Shaun White.

En bref…

Une Coupe du monde masculine de saut à ski en Roumanie, Schmitt “tête chercheuse” de la DSV

La FIS en a fait l’annonce la semaine dernière : la Roumanie, via le site de Rasnov (HS97) accueillera un week-end de la Coupe du monde masculine de saut à ski les 21 et 22 février 2020. Une nouvelle qui ravit les fans locaux de ce sport en plein développement. Aussi, on a appris que l’Allemand Martin Schmitt, en plus de ses fonctions de consultant pour Eurosport Germany, allait devenir en quelque sorte le dépisteur de talents de la Fédération allemande (DSV).

View this post on Instagram

Neue Aufgabe! 😃💪🦅 #SkiDeutschland

A post shared by Martin Schmitt (@martin.schmitt) on

Ski alpin : deux nouvelles Coupes d’Europe françaises

Les stations alpines d’Orcières et de Vaujany ont été promues sur le circuit Coupe d’Europe. Deux slaloms se dérouleront sur les pistes vaujaniates et deux descentes ainsi qu’un Super G à Orcières. Le tout en janvier prochain.

Vonn en visite à l’Evian Championship

Dimanche dernier l’Américaine Lindsey Vonn se trouvait en Haute-Savoie sur les greens de l’Evian Resort Golf Club où se déroulait l’Evian Championship, quatrième Majeur de la saison golfique. Invitée par Rolex, la Speed Queen a pu assister au sacre de la Sud-Coréenne Ko Jin-Young. Elle lui a d’ailleurs remis le trophée de vainqueur.

L’espoir Robinson casquée par une marque française

La skieuse néo-zélandaise Alice Robinson, auteure de son premier podium en Coupe du monde lors du géant de Soldeu en fin d’hiver dernier, sera dorénavant casquée et masquée par la marque Bollé. Fondée en 1888 à Oyonnax, cette entreprise est notamment équipementière d’Alexis Pinturault, Tessa Worley, David Wise, Anna Veith ou Pierre Vaultier.

Cabrol rechausse les skis sur les bosses

Le duo Wierer/Hofer, terreur des relais mixtes simples de biathlon, réuni en trail

Montaggioni en stage freestyle

Pour une séance rattrapage de la semaine précédente, cliquez juste en-dessous

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*