[PLANÈTE BLANCHE #43] Les Boe et Fillon-Maillet s’amusent, Pagnier top 10, Sömskar reine du rollerski et Vaultier blessé

Quentin Fillon-Maillet a pris la troisième place du City Biathlon de Wiesebaden derrière les frères Boe, encore meilleurs. (© wiesebaden.de/Oliver Hebel)

C’était la fête du saut à ski la semaine dernière en bas du tremplin du Praz de Courchevel. Pour la 29eme édition du concours international courchevelois de saut à ski, quelques-uns des meilleurs spécialistes mondiaux étaient présents. Que cela faisait plaisir de voir la crème des sauteurs en France. C’était un peu the place to be. Perinne Pelen, DG du comité d’organisateur de Méribel-Courchevel 2023, y étrennait par exemple ses nouveaux galons. Et puis les jeunes tricolores ont participé aux compétitions, remplissant les objectifs. Un beau top 10 pour Joséphine Pagnier, une manche finale pour Jonathan Learoyd, une qualification arrachée pour Paul Brasme. Les Grands Prix FIS d’été, c’est un peu comme les matchs de préparation des clubs de football en juin et juillet. C’est le temps de l’insouciance où tous les rêves sont permis avant les vraies échéances : la Coupe du monde et la Tournée. Les Grands Prix, en réalité, ça ne compte pas vraiment. Personne ne se construit une carrière sur les compétitions d’été. Palmarès du saut à ski français : avoir un Grand Prix d’été à Courchevel tous les ans au cœur du mois d’août et, depuis un hiver, une Coupe du monde féminine aux Tuffes. C’est maigre. On en veut plus. Seulement, elles ont le mérite d’exister pour assurer le continuum du grand cirque des sports d’hiver. Malgré toutes ses données, quel bien cela fait de revoir les sauteurs sur le synthétique des tremplins ou les biathlètes et les fondeurs sur les routes avec des ski-roues aux pieds. Plus l’été, et ses compétitions, s’étire et plus l’hiver se rapproche. Avec lui ce sont les images enneigées qui nous reviennent en tête. Et on aime ça. Pour la vie. On adore l’été mais on vénère l’hiver pour tout ce qu’il nous procure en émotions, frissons, émois et troubles. Vite, vite le retour des gelées automnales. Ce sera une étape de franchie vers le retour de l’hiver, le vrai. La Coupe du monde aura pris la place des Grands Prix. Enfin.

Un tour d’horizon complet de l’actualité des sports d’hiver, même l’été ? C’est seulement dans la Planète Blanche d’Agora Sports. Ce 43eme numéro fait la part belle au Grand Prix d’été de saut à ski de Courchevel. Il est aussi question du City Biathlon de Wiesebaden, des Mondiaux de rollerski et de la nouvelle blessure de Vaultier.

Takanashi et Zajc l’emportent à Courchevel, les jeunes français dans le coup

Ce duo est insatiable en cet été 2019. Le Slovène Timi Zajc, vainqueur à Wisla en ouverture du Grand Prix, et la Japonaise Sara Takanashi, victorieuse la semaine dernière du côté d’Hinterzarten, se sont imposés le week-end dernier en France. Effectivement, comme tous les ans au début du mois d’août, la caravane des Grands Prix FIS d’été de saut à ski se déplaçait sur le tremplin du Praz de Courchevel. La Nippone, quadruple vainqueur du gros globe de cristal, devance les germanophones Chiara Hölzl et Juliane Seyfarth tandis que le jeune ressortissant du pays au Triglav a pris le meilleur sur Robert Johansson (Norvège) et Naoki Nakamura (Japon). Pendant ce temps-là, le Polonais Klemens Muranka – deux podiums collectifs en Coupe du monde – faisait le doublé en Coupe continentale chez lui à Wisla.

Les Français n’ont pas été en reste pour cette étape disputée à domicile. La Doubiste Joséphine Pagnier termine à une belle neuvième place, signant là son premier top 10 au plus haut niveau. Océane Avocat-Gros est 24eme et Lucile Morat 25eme. Chez les hommes, Jonathan Learoyd, licencié au club local, accroche la manche finale (28eme), comme à Hinterzarten, et Paul Brasme (48eme) passe les qualifications.

View this post on Instagram

C'était cool ! 🐢 #9 #maitreoogway

A post shared by Jøséphine Pagnier (@jose_pagnier) on

Après trois concours sur huit – le prochain aura lieu dimanche à Zakopane (Pologne) Zajc mène la danse 28 unités devant Karl Geiger, 8eme à Courchevel. Chez les dames, et alors qu’il ne reste plus qu’une compétition à disputer – ce week-end à Frenstat (République Tchèque) -, Takanashi a 75 points de marge sur Maren Lundby, 5eme en France. En attendant la suite des événements, le talentueux Timi Zajc passait son dimanche 11 août à encourager Valentino Rossi sur le Red Bull Ring de Spielberg…

Sömskar reine des Mondiaux de rollerski, Bolshunov et Nepryaeva titrés

Quelques jours après le grand rendez-vous du Blink Festival de Sandnes, avaient lieu les Championnats du monde de rollerski, rancart bien moins sexy du calendrier. Ce Mondial se déroulait effectivement à Madona (non, non pas à Madonna l’italienne), bourgade de 8 000 habitants situées à l’est de la Lettonie. Le tarmac, pas toujours en parfait état, était visible à perte de vue tant le manque de spectateurs était criant. Il faut dire que le plateau des participants ne faisait pas rêver outre mesure, malheureusement. Quelques têtes d’affiches étaient tout de même présentes : les Russes Natalia Nepryaeva et Alexander Bolshunov, les Suédois Victor Gustafsson et Linn Sömskar, l’Italienne Lucia Scardoni… et c’est à peu près tout ! Pas un Français, pas de têtes d’affiches norvégiennes, pas de public, pas d’engouement, pas de large diffusion TV, peu de communication autour de l’événement : bref, un petit fiasco.

Venons en aux compétitions ayant émaillées la semaine mondiale lettone. La Suédoise Linn Sömskar, déjà titrées à cinq reprises aux Mondiaux de rollerski 2015 et 2017, remporte trois autres médailles d’or en Lettonie. La fondeuse de 30 ans remporte le sprint et la mass-start libre ainsi que le team sprint libre avec sa compatriote Moa Olsson. Le 10 km classique, épreuve où elle prend le bronze, est logiquement et largement gagnée par Nepryaeva.

Chez les hommes, la logique aurait voulu que Bolshunov fasse une razzia sur les distances. Mais comme la logique n’a pas souvent sa place dans le monde du sport, ce ne fut pas le cas puisque le quadruple médaillé olympique n’a remporté “que” le 20 km classique d’ouverture. Sur la mass-start libre, l’autre épreuve à laquelle il a pris part, il ne prend que la neuvième place d’une course gagnée par le Suédois Gustafsson également bronzé lors de l’individuel et du sprint par équipes. Justement, en ce qui concerne le sprint, les Norvégiens ont réalisé le triplé : Ragnar Bragvin Andresen est titré devant Jostein Olafsen et Kristian Ankersen. Les Scandinaves ont cependant dû concéder la victoire aux Italiens Matteo Tanel et Francesco Becchis lors de la finale du team sprint.

Vittozzi et Tarjei Boe gagnent le show urbain de Wiesebaden, Johannes et Fillon-Maillet sur le podium

Dans le cadre grandiose du centre-ville de Wiesebaden (Allemagne), une des plus anciennes villes thermales d’Europe, un stade de biathlon – avec une boucle de 1.8 km de long – avait été installé ce dimanche pour le traditionnel City Biathlon, au plateau d’athlètes de rêve. Des mass-starts étaient au programme de l’après-midi dans la capitale de la Hesse.

L’Italienne Lisa Vittozzi – numéro deux mondiale l’hiver dernier –l’emporte, somme toute assez largement. La Polonaise Monika Hojnisz est à plus de 50 secondes tandis que sa compatriote et rivale Dorothea Wierer arrive plus d’une minute quinze après elle. La course masculine est dominée par les frères Boe : Tarjei devance son cadet Johannes, distancé à deux tours de l’arrivée, et le Français Quentin Fillon-Maillet.

En bref…

Vaultier de nouveau blessé

Le double champion olympique de snowboardcross a annoncé sur son compte Instagram être touché au genou. Le rider de Serre-Chevalier souffre d’une infection à cette articulation, infection qui l’a obligé à passer un mois à l’hôpital. Pour le champion du monde 2017, il est venu le temps de la convalescence.

Johannes Boe va être papa : des impasses à prévoir ?

Comme Vaultier pour sa blessure, c’est à ses abonnés Instagram que Johannes Boe a réservé l’exclusivité de l’annonce de sa paternité. Effectivement, le biathlète norvégien attend un enfant avec sa compagne Hedda Daehli Boe. La progéniture étant attendue en janvier prochain, il ne serait pas étonnant que le vainqueur sortant du gros globe fasse quelques impasses : Oberhof, Ruhpolding et Pokljuka sont au programme le premier mois de l’année prochaine.

Les ski crosseurs français sur le kilomètre vertical de Val Thorens

L’équipe de France de ski cross s’était donnée rendez-vous le week-end passé du côté de Val Thorens, patrie de Jean-Frédéric Chapuis, pour prendre part au kilomètre vertical (KV) local. C’est Morgan Giupponi-Barfetty qui signe le meilleur chrono des ski crosseurs en 1h02’22”. Chapuis suit en 1h03’01” et Arnaud Bovolenta en 1h03’47”. Alizée Baron a terminé ce terrible KV en 1h13’52”.

Molliet champion de France de trail à Méribel

À la surprise générale c’est Clément Molliet, technicien de l’équipe de France de ski de fond, qui décroche le titre national sur le 50 km. Benoît Chauvet termine quatrième du 25 km.

Vers une Ligue Magnus à 11 clubs ?

Le club de Lyon s’est vu refuser son inscription en Ligue Magnus par la FFHG. Pire, le club rhodanien est relégué en quatrième division. Le tout pour des irrégularités financières constatées par les instances fédérales. Le problème c’est qu’il est sans doute trop tard pour repêcher un club en Magnus : la saison pourrait se dérouler à 11 clubs selon Eric Ropert, le directeur général de la FFHG.

Les hockeyeuses en tournée canadienne

La semaine dernière, l’équipe de France féminine de hockey-sur-glace se trouvait sur le sol canadien pour une tournée de pré-saison. À Calgary, elles ont disputé cinq rencontres en six jours. Bilan : quatre défaites, deux face au Canada U22 ainsi qu’une contre le Canada U-Sports et la Russie, et une victoire devant les Japonaises.

Six anciens vainqueurs de la Vasaloppet sur l’Alliansloppet

Samedi prochain aura lieu l’Alliansloppet, une course réputée de rollerski longue de 48 km – comptant pour le Guide World Classic Tour et la Visma Ski Classics Challenger – se déroulant à Trollhättan (Suède). Les organisateurs ont annoncé que six anciens lauréats de la mythique Vasaloppet prendront le départ de leur course : Tore Bjoerseth Berdal (2019), Britta Johansson Norgren (2017 et 2019), Andreas Nygaard (2018), Lina Korsgren (2018), Petter Eliassen (2015) et Anders Aukland (2004).

Zapata volera dans le ciel de Courchevel en décembre

Franky Zapata, auteur d’une très médiatique traversée de la Manche en flyboard, fera une démonstration à Courchevel. Ce sera le 17 décembre prochain à l’occasion de la Coupe du monde féminine de ski alpin.

Un champion olympique de short-track suspendu un an

Le Sud-Coréen Lim Hyo-jun, champion olympique du 1500 mètres en short-track en 2018, a été suspendu un an. Il lui est effectivement reproché d’avoir harcelé l’un de ses partenaires d’entraînement.

Une crème glacée créée pour la Coupe du monde de ski alpin d’Ofterschwang !

Le Lituanien Tautvydas Strolia perd ses deux ski-roues lors des Mondiaux de Madona !

Pour une séance rattrapage de la semaine précédente, cliquez juste en-dessous

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*