[PLANÈTE BLANCHE #8] Nouveau saut gagnant pour Laffont, Ciprès/James historiques, Shiffrin imbattable et week-end noir pour Fourcade

La joie et la fierté de Justine Braisaz et Julia Simon, troisième et quatrième du sprint de Pokljuka. (© IBU)
Retour sur l’actualité – riche, glacée et neiguese – des sports d’hiver dans ce huitième numéro de votre chronique hebdomadaire Planète Blanche sur Agora Sports.

Morgan Ciprès et Vanessa James remportent la Finale du Grand Prix

La première partie de l’hiver touche à sa fin en ce qui concerne le patinage artistique. Effectivement, les Finales du Grand Prix, qui avaient lieux à Vancouver le week-end passé, marquent la fin de ce circuit pour 2018 et… le début de la saison des Championnats. L’Euro est prévu en janvier, les Mondiaux en mars. 

Vanessa James et Morgan Ciprès au top

Quatrièmes à l’issue de la danse courte, les patineurs français Morgan Ciprès et Vanessa James n’étaient pas dans la meilleure des positions avant le libre. Mais, comme à Grenoble pour l’étape française des Grands Prix, le couple tricolore a signé un grand libre pour l’emporter à Vancouver, lors de la Finale de ce prestigieux circuit. Présents pour la première fois à cet événement, les Bleus n’ont pas déçu en s’offrant leur plus grande victoire. Visiblement, l’aide de Guillaume Cizeron et Charlie White pour la chorégraphie a été bénéfique. Le couple peut envisager les grandes échéances à venir avec confiance. 

Vanessa James au-dessus de Morgan Ciprès à Vancouver. (© ISU)
Nathan Chen gagne comme Rika Kihira

Du côté de la danse sur glace, et en l’absence des champions du monde français Cizeron/Papadakis, ce sont, logiquement, les Américains Madison Hubbell/Zachary Donohue qui ont été sacrés. Chez les hommes, Nathan Chen l’emporte tandis que la Japonaise Rika Kihira, révélation de cet hiver, triomphe chez les dames. Enfin, notons la quatrième place du jeune français Adam Siao Him Fa, entraîné à Poitiers par Brian Joubert, en juniors. 

D-Spin gagnant pour Perrine Laffont, le pipe de Copper Mountain n’a pas réussi aux Français

La bosseuse française championne olympique Perrine Laffont – qui nous avait accordé une interview avant son sacre sud-coréen – faisait sa grande rentrée vendredi dernier du côté de Ruka, en Finlande. De leur côté, les freestyleurs étaient aux Etats-Unis pour la première Coupe du monde d’halfpipe…

Deux podiums pour commencer l’hiver en ski de bosses !

Un nouveau saut pour une nouvelle vie. C’est comme ça que l’on pourrait résumer le choix, mûri depuis quelques hivers déjà, de Perrine Laffont de changer de saut en bas de la pente. Ce saut, plus technique et donc plus crédité par les juges, doit lui permettre d’atteindre les sommets de son sports. Seulement, l’hiver dernier elle est devenue championne olympique… sans cette nouvelle acrobatie. Ce nouvel élément est donc celui qui va lui permettre de rester au sommet de la hiérarchie mondiale, alors qu’elle n’a que 20 ans. Et ce saut a permis à Perrine Laffont de remporter la première Coupe du monde de l’hiver sur la pente et les bosses verglacées de Ruka-Kuusamo, grâce à son D-Spin. Elle garde son gilet (euh son dossard) jaune de leader de la Coupe du monde de bosses grâce à cette sixième victoire en carrière. 

Le King Mikael Kingsbury, lui, en est à 50 victoires en Coupe du monde. Le double champion du monde canadien de ski de bosses a une nouvelle fois écrasé la concurrence de tout son talent. Derrière lui se place le Français Benjamin Cavet de retour au plus haut niveau après des Jeux olympiques ratés. 

Les deux vainqueurs de la première compétition de ski de bosses de l’hiver, Mikael Kingsbury et Perrine Laffont. (© Freestyle Opening Ruka)
Les Français pas dans le coup à Copper, les grands de l’halfpipe à leur meilleur

Si les quatre Français présents à Copper Mountain – Liam Tourki en snowboard, Kevin Rolland, Thomas Krief et Felix Coudouy en freeski – n’ont pas passé les qualifications des compétitions de halfpipe, les finales ont pas été très intéressantes à suivre. La finale de freeski masculin a atteint des sommets avec la victoire de l’Américain Aaron Blunck à 96.25 pts (avec deux 1080, un 900 et un 1440) devant le Néo-Zélandais Miguel Porteous (93.75 pts) et le double champion olympique David Wise (90.50 pts). Le snowboard ne fut pas en reste : l’Australien Scotty James, à 96.75 pts, l’emporte devant les locaux Toby Miller (94.00 pts) et Chase Josey (90.50 pts). Du côté des dames, la pépite estonienne Kelly Sildaru, qui vient du slopestyle, l’emporte en freeski (93.00 pts, avec trois 900) tandis que la légende Chloe Kim gagne logiquement, et sans vrai concurrence, en snowboard (92.25 pts). 

Aaron Blunck et Kelly Sildaru, les vainqueurs en freeski. (© FIS Freestyle)

Martin Fourcade dans le brouillard, les Bleus au rendez-vous comme Johannes Bø et Kaisa Mäkäräinen

Si on nous avait dit ça il y a une semaine, personne n’y aurait cru. Il y a quelques jours, Martin Fourcade avait mené le relais mixte tricolore au succès à Pokljuka en ouverture de l’hiver. Il y a quelques jours, les rêves de huitièmes gros globe de cristal de suite étaient permis, envisageables, ostensibles mêmes. Et puis, patatras. La machine Martin Fourcade s’est enrayée comme jamais depuis plusieurs hivers. L’ogre du biathlon n’avance plus sur les skis alors qu’il dominait les chronos tout au long de la préparation. Quelque chose cloche en Fourcadie, mais quoi ? Dans une interview donnée à Nordic Magazine hier soir, le meilleur biathlète de l’Histoire annonce que son “combat ce n’est pas le globe de cristal, c’est seulement de retrouver des sensations qui vont me permettre de me faire plaisir sur les skis et de jouer la gagne sur l’ensemble de l’hiver.” Le signal d’alarme est lancé en Fourcadie. Espérons que le mal (inconnu) dont il souffre soit pris à temps. Dans quelques jours, c’est l’étape autrichienne d’Hochfilzen. Il y a sera.

L’individuel pour Fourcade, le reste pour Johannes Bø

Et pourtant, l’hiver avait commencé si superbement… Avant ses problèmes, Martin Fourcade avait remporté l’individuel d’ouverture de la saison, grâce à un épatant et calme 20/20. Bon, oui, le temps de ski n’était pas fabuleux pour le frère de Simon mais bon il avait gagné une Coupe du monde, une de plus, la 71eme. Johannes Bø, à 17/20, n’était que septième. Puis est arrivé le sprint où tout s’est cassé pour Fourcade : 9/10 derrière la carabine mais 24eme place finale. Aïe. Heureusement, les copains de l’équipe de France ont pris le relais : Antonin Guigonnat, déjà placé lors de l’individuel (8eme), prend la deuxième place du sprint – son meilleur résultat en carrière – derrière Johannes Bø et devant le Russe Loginov. Surtout, Simon Desthieux, malgré un 8/10, est septième grâce à un énorme parcours sur les planches. Enfin, Quentin Fillon-Maillet est 11eme et Emilien Jacquelin 36eme.

Antonin Guigonnat a signé le meilleur résultat de sa carrière à Pokljuka lors de la première semaine de l’hiver 2018/2019. (© Manzoni/Nordic Focus)

La poursuite dominicale nous a offert un spectacle rare. D’abord, Martin Fourcade, avec son dossard 24 mais rouge en tant que vainqueur sortant du globe de la spécialité, a abandonné après le dernier tir alors qu’il avait signé un 16/20 indigne de son niveau. Ensuite, Johannes Bø, largement en tête avant le dernier tir, a raté deux cibles lors de son dernier passage sur le pas de tir. Il ressort alors avec le Russe Loginov et le Français… Fillon-Maillet impeccable derrière sa carabine. Les trois hommes restent ensemble jusqu’au dernier raidard. Et là, le Russe se prend les skis dans le tapis (enfin la neige) et chute. Quentin Fillon-Maillet prend alors l’aspiration du Norvégien Bø. Mais c’est bien ce dernier qui l’emporte après visionnage de la photo-finish. Le biathlète entraîné par Siegfried Mazet, l’ex coach de tir de Martin Fourcade, signe un joli doublé à Pokljuka et s’envole, déjà, au général. Pendant ce temps-là, Martin Fourcade cherche des réponses à ses tourments… 

Une photo pour l’éternité… euh non, Quentin Fillon-Maillet n’a pas gagné mais le coup n’est pas passé bien loin. (© Manzoni/Nordic Focus)
Kaisa Mäkäräinen au top, les Bleues aiment le sprint

Que cette semaine avait mal commencée pour l’équipe de France féminine de biathlon… Avec Anaïs Chevalier comme meilleure française, en 17eme position, de l’individuel (gagnée par l’Ukrainienne Dzhima devant Hojnisz et Davidova), les Bleues n’ont pas réussi leur début d’hiver. Mais, heureusement, la suite fut meilleure, et pas qu’un peu ! Justine Braisaz, au-delà de la 80eme place de l’individuel, s’est remobilisée en prenant la troisième place d’un sprint gagné par la Finlandaise Mäkäräinen devant l’Italienne Wierer (comme la poursuite où elles ont tiré à 20/20 toutes les deux). Et surtout, derrière Braisaz, se trouvait Julia Simon, magnifique quatrième elle aussi à 10/10 derrière la carabine. Enfin, lors de la poursuite elle ont reculé pour prendre les 12eme et 14eme places. L’éclaircie est venue d’Anaïs Chevalier lors de cette course : avec un 19/20, elle remonte 30 places pour finir 25eme. 

Mikaela Shiffrin rafle (encore) tout, Hirscher roi de la Face de Bellevarde

Alors que Lindsey Vonn alimente ses réseaux sociaux de storys montrant sa rééducation et son retour en forme, la station de Lake Louise a décidé de renommer une de ses pistes Lake Lindsey Way en son hommage. Sinon, le ski alpin circus se trouvait dans les Alpes le week-end passé, entre Val d’Isère et St. Moritz.

Marcel Hirscher écrase la concurrence, le vent plus fort que le slalom

Marcel Hirscher reste Marcel Hirscher et restera toujours Marcel Hirscher. Une semaine après sa défaite (controversée) de Beaver Creek devant l’Allemand Stefan Luitz, la star autrichienne a dominé de la tête et des épaules le légendaire slalom géant de Val d’Isère disputé sur le monstre qu’est la Face de Bellevarde. Henrik Kristoffersen est deuxième, comme toujours, à 1″18, et Olsson troisième. Alexis Pinturault se rassure en prenant la quatrième place tandis que Faivre est 10eme, Muffat-Jeandet 14eme et Fanara 18eme pour son dernier Val d’Isère. Le slalom dominical a été annulé à cause du vent, trop fort. 

Comme presque tous les week-ends, Marcel Hirscher a débouché le champagne. (© Agence Zoom)
Mikaela Shiffrin est insolente

A l’image de Marcel Hirscher chez les hommes, l’Américaine Mikaela Shiffrin domine de tout son talent le circuit féminin de ski alpin. Une semaine après son premier succès en Super-G, la skieuse étasunienne a récidivé sur la piste de St. Moritz : la Suissesse Lara Gut et Tina Weirather, du Liechtenstein, montent avec elle sur le podium. Après un bon haut de parcours, Romane Miradoli a manqué une porte. La meilleure française, en l’absence de Tessa Worley, touchée au Canada, est Tiffany Gauthier, 24eme. Laura Gauché prend la 38eme place. Le lendemain, un slalom parallèle était au programme : il n’a pas échappée à Shiffrin qui a battu Petra Vlhova en finale, comme à Courchevel l’hiver passé. Adeline Mugnier s’est faite éliminée en huitièmes, Nastasia Noens en seizièmes. 

Mikaela Shiffrin a ajouté deux nouvelles lignes à son palmarès à St. Moritz. (© Agence Zoom)

Therese Johaug et Sjur Røthe sur leur lancée, les Bleus placés

Pour la première fois depuis l’hiver 2009/2010, la Coupe du monde de ski de fond posait ses valises du côté de Beitostølen, habituel lieu des sélections norvégiennes en ski nordique. Ce week-end dans le comté d’Oppland nous a offert de belles courses… dominées par les hôtes norvégiens. 

Les Français dans le coup avant Davos

A une semaine du rendez-vous de Davos, où les Bleus sont toujours performants, les fondeurs tricolores ont signé de très belles performances en terre norvégienne. Clément Parisse a pris la 11eme place d’un 30km style libre interval starts dominé par l’homme en forme de ce début d’hiver, Sjur Røthe. Jean-Marc Gaillard fini 14eme, Adrien Backscheider 25eme et Robin Duvillard, médaillé olympique à Sotchi, 33eme pour son retour. Lors du relais dominical, les deux équipes françaises n’ont pas dépareillé par rapports aux autres nations : si la Norvège (Iversen, Sundby, Røthe, Krogh) l’a emporté en battant la Russie au sprint, le relais I (Gaillard, Backscheider, Parisse, Jay) a fini cinquième et le relais II (Chauvin, Lapierre, Duvillard, Tiberghien) septième. De bon augure avant le sprint et le 15km de Davos, le tout en skate

RRobin Duvillard signait son retour en Coupe du monde. (© Nordic Focus Photo Agency)
Therese Johaug écrase le 15km, la Norvège le relais

Un week-end normal pour Therese Johaug. Cinq courses depuis son retour et cinq victoires pour la porteuse du maillot jaune. Un 15km libre interval starts taillé pour elle ? Elle s’y est largement imposée devant Charlotte Kalla et Ingvild Flugstad Østberg. Un relais 4x5km taillé pour la Norvège, sa Norvège ? Elle et ses coéquipières (Heidi Weng, Ragnhild Haga et Østberg) gagnent largement. Un week-end comme les autres ont vous dit. 

Les Norvégiennes après leur succès lors du relais de Beitostølen. (© Nordic Focus Photo Agency)

En bref…

Victoire en Coupe d’Europe pour le bob à deux français, la Coupe du monde de bobsleigh et de skeleton a commencé

Bonne nouvelle du lundi, me voilà ! Le bob à quatre tricolore ayant tiré sa révérence lors des derniers Jeux olympiques, tous les (maigres) moyens sont mis sur le bob à deux. Et cela fonctionne plutôt bien. Le pilote Romain Heinrich et son pousseur Dorian Heurteville ont remporté la première manche de Coupe d’Europe d’Altenberg (Allemagne) devant deux équipages locaux. Le lendemain, ils n’ont pris que la quatrième mais leur temps de vainqueur est le meilleur du week-end. 

Romain Heinrich et Dorian Heurteville – en haut au centre – sur le podium de la Coupe d’Europe de bobsleigh d’Altenberg. (© Marcus Cyron)

En Lettonie, à Sigulda, la première étape de la Coupe du monde a sacré le duo allemand Francesco Friedrich/Martin Grothkopp lors des deux compétitions de bob à deux. Chez les dames, ce sont aussi des Allemandes – Mariama Jamanka et Annika Drazek – qui ont gagné la course. En skeleton, le Russe Nikita Tregubov a battu le local Martins Dukurs et le champion olympique Yun Sung-Bin. C’est également une Russe qui gagne chez les dames : Elena Nikitina devance la Canadienne Elisabeth Maier et l’Allemande Tina Hermann. 

Wendl et Arlt de retour au sommet en luge, Kindl confirme, Geisenberger battue

Bizarrement battus par les Russes à Whistler lors de la première manche de Coupe du monde de relais, les Allemands (Taubitz, Loch, Wendl/Arlt) se sont repris à Calgary. Le quatuor teuton a pris le meilleur, et de loin, sur les Américains et les Autrichiens. Les Russes ne sont plus que quatrièmes. Sinon, en individuel, l’Allemande Natalie Geisenberger a perdu pour la première fois de l’hiver, laissant la vedette à sa compatriote Julia Taubitz. Evénement rare pour être souligné, aucun Allemand n’est monté sur le podium : deuxième succès de rang pour l’Autrichien Wolfgang Kindl. Après deux week-ends plutôt décevants, les Allemands Tobias Wendl et Arlt, champions olympiques, ont gagné leur première manche de l’hiver en luge double. Notons, enfin, que la lugeuse canadienne Alex Gough, double médaillée olympique, a pris sa retraite après un dernière descente.

Pas de Français à Almaty, Suzanne Schulting superstar

Les short-trackeurs français n’ont pas faits le déplacement à Almaty (Kazakhstan) pour la troisième étape de la Coupe du monde, la dernière de l’année et avant l’Euro de Dordrecht (Pays-Bas) prévu au début du mois de janvier prochain. En leur absence, c’est la Néerlandais Suzanne Schulting qui a pris la lumière en remportant son troisième 1000m de l’hiver. Elle s’est dite capable de remporter la totalité des 1000m au programme de la saison. A suivre de très près…

La Néerlandaise Suzanne Schulting, au premier plan, imbattable sur 1000m cet hiver. (© ISU)
Les Japonaises toujours invaincues en poursuite par équipes de patinage de vitesse

Pour la première étape de la Coupe du monde de patinage artistique européenne, le barnum de l’ISU se posait en Pologne, à Tomaszów Mazowiecki. En l’absence de la Japonaise Nao Kodeira, vainqueur des quatre premiers 500m de l’hiver, c’est l’Autrichienne Vanessa Herzog qui a dominé la concurrence sur la distance : elle a enlevé les deux compétitins au programme. L’Américaine Vanessa Bowe enlève le 1000m, la Nippone Miho Takagi le 1500m et la championne olympique néerlandaise Emma Visser le 5000m. Enfin, les Japonaises (Ayano Sato et les sœurs Takagi, Miho et Nana) gagnent la poursuite : il s’agit de la dixième victoire de suite pour le Japon dans cette discipline. 

L’Autrichienne Vanessa Herzog s’est prise pour Nao Kodeira en l’absence de cette dernière… (© ISU)

Du côté des hommes, le Russe Pavel Kulizhnikov fut le grand homme du week-end. D’abord, le vendredi il a remporté le 500m et le 1000m en battant, à chaque fois, le record de la piste polonaise. Puis, le lendemain il a dominé le second 500m au programme, en battant son record de la veille. Sinon, son compatriote Denis Yuskov lève les bras sur le 1500m tandis que le Néerlandais Marcel Bosker remporte le 10 000m. Enfin, ce sont les Japonais, en suivant l’exemple des filles, qui gagnent la poursuite devant les champions olympiques norvégiens. 

Le Russe Pavel Kulizhnikov, trois victoires en deux jours. (© ISU)
Des annulations en masse sur la Planète Blanche…

Il y a une semaine, je vous avez annoncé l’annulation des épreuves de ski cross de Val Thorens et de Montafon – où le snowboardcross a également été annulé. D’ailleurs, en raison de l’annulation de Montafon, l’épreuve sprint nocturne de ski cross prévue demain à Arosa est reportée au week-end et se transforme en épreuve normale, et diurne. Ce lundi, je peux vous dire que les épreuves féminines de ski alpin prévues dans quelques jours à Val d’Isère ont été annulées et reprises par la station italienne de Val Gardena (seul le combiné alpin est définitivement annulé). Enfin, il n’y a pas eu de saut à ski le week-end passé ! La faute aux fortes pluies qui se sont abattues sur le tremplin allemand de Titisee-Neustadt, le rendant impraticable. Dommage, les hommes et les femmes devaient s’y retrouver pour un des rares week-end mixtes de l’hiver.

La Team Valoche envoie du très lourd

La Team Valoche, supporters délurés des équipes de France de ski et de snowboard, ont sortis une chanson assez exceptionnelle au cours de la semaine écoulée… Sur l’air de Ramenez la coupe à la maison de Vegedream, la Team Valoche demande aux sportifs hivernaux français de “ramenez le globe à la maison.” A écouter impérativement.

Deux blessés en plus…

A chaque lundi son décompte des blessés de l’hiver… Cette fois, ce sont deux Français – eh oui, encore – qui nous on quitté pour de longs mois. D’abord, Taïna Barioz, spécialiste de géant, s’est fait les ligaments croisés du genou à l’entraînement à Zinal, dans le Valais suisse. Ensuite, et enfin (heureusement), Steve Missillier, encore un géantiste, qui signait son retour en Coupe du monde depuis Beaver Creek, s’est arrêté lors de la première manche du géant de Val d’Isère. Ce n’était pas pour rien. Rupture du tendon d’Achille gauche. Fin de saison, et possible fin de carrière pour le médaillé olympique de Sotchi. Courage à eux deux. 

+ Planète Blanche #7
+ Tous les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*