[PREVIEW] Boston Celtics : trouver le trèfle à 4 feuilles

Kemba Walker arrive à Boston les rêves plein la tête (c) Clément Carton

Les jeunes Celtics privés de Kyrie Irving et Gordon Hayward sont en finales de Conférence et poussent Lebron James dans un game seven inattendu. Jayson Tatum vient peut-être de réaliser la plus belle action de sa carrière en écrasant Lebron sur un dunk ravageur. Vaincus mais jeunes, les Celtics doivent dominer l’Est avec le départ du Choosen One et le retour de Irving et Hayward ….
Qu’il semble loin ce discours et pourtant un an seulement c’est écoulé depuis. Depuis les C’s ont déçus et le mot est faible. Attendu en finale NBA 2019 les C’s ont finis 4ème à l’Est et furent éliminés en demi-finale de conférence par les Bucks. Entre vestiaire divisé et problème de riche pour Brad Stevens, le temps ne fût pas au beau fixe dans le Massachusetts.

Roster 2019-2020

À l’orée de la nouvelle saison les Celtes possèdent sans doute l’un des effectifs les plus denses de la ligue. Kemba Walker est un All-Star confirmé, Smart et Brown ont tous les deux le niveau pour être titulaires et que dire du poste d’ailier. Jayson Tatum a un potentiel incroyable et a déjà su mener les C’s en finale de conf lors de sa saison rookie quand Gordon Hayward est un All-Star avec le Jazz avant sa blessure et semble désormais être bien remis.

Le poste de pivot laisse plus à désirer surtout défensivement où Enes Kanter n’est pas spécialement connu pour cette aspect de son jeu. Brad Stevens a évoqué l’idée d’utiliser Robert Williams III en starter. Il apporterait bien plus au niveau défensif que l’ancien du Jazz. Cette option décalerait le pivot turc à un rôle de scoreur en sortie de banc. Il y formerait un duo intéressant avec le rookie Grant Williams connu pour sa hargne et son agressivité defensive.

Entraîneur : Brad Stevens

Le cinq majeur probable : Kemba Walker – Marcus Smart – Jayson Tatum – Gordon Hayward – Robert Williams III

Joueurs clés du banc : Carsen Edwards (n° 33) – Brad Wanamaker – Romeo Langford (n°14) – Jaylen Brown – Grant Williams (n°22) – Daniel Theis – Enes Kanter – Vincent Poirier

Ce qui a changé cet été : Un All-Star en remplace deux

“If you guys will have me back, I plan on re-signing here.” (Si vous voulez que je revienne, je prévois de résigner ici ). C’est par ces mots qu’en début de saison dernière Kyrie Irving mettait fin à toute rumeur sur son avenir. Un an après force est de constater que le meneur champion en 2016 est partit voir ailleurs en rejoignant les Brooklyn Nets.

Seulement Danny Ainge n’a pas attendu le départ du All-Star pour pleurer. Via un sign-and-trade impliquant Terry Rozier il a obtenu la signature d’un autre meneur All-Star : Kemba Walker. L’ancien Hornets est attendu dans le Massachusetts comme le leader que Kyrie n’a jamais su devenir sous la tunique verte.

Mais si Irving a pu être remplacé, le départ d’Al Horford à Philadelphie eu l’effet d’un coup de poignard pour les C’s. Le pivot dominicain était le leader défensif et le vétéran de l’équipe. De plus il rejoint le pivot qu’il dominait le mieux : Joel Embiid.

L’arrivée d’Enes Kanter est un moindre mal offensivement mais ce dernier n’est pas la force tranquille, le défenseur d’élite et le leader vétéran qu’est Horford. Le turc a néanmoins montré de très belles choses à Portland récemment suite à la blessure de Nurkic, son arrivée est donc une très bonne nouvelle si l’on mets de côté le fait qu’il remplace Horford.

Objectif : confirmer les attentes

Le Brad Stevens basketball sera encore de mise dans la Massachussets. Le départ de Kyrie enlève le principal joueur d’isolation de l’effectif et Kemba semble mieux tailler pour le jeu des hommes en vert. Le nouveau numéro 8 est un réel leader, un meneur scoreur mais aussi un gestionnaire.
Le jeu collectif huilé des verts devrait leur permettre d’atteindre une nouvelle fois les sommets : 2ème meilleur ratio passe/interception de la ligue, 4ème ratio de passe décisives et enfin 7ème Effective Field Goal Pourcentage. Si l’équipe aux 17 titres a déçu, les jeunes doivent apporter plus comme en playoffs 2018 mais cette fois avec autour des joueurs comme Kemba Walker et Gordon Hayward. Jaylen Brown est en fin de contrat rookie, une proposition de prolongation est sans doute deja à l’étude avant même le début de la saison. Cette année représentera pour lui l’opportunité de passer un cap. Tatum qui a annoncé vouloir être All-Star dès cette saison doit désormais progresser en régularité afin de justifier ses ambitions individuelles et collectives. Le plus important sera de garder une alchimie collective et de ne pas se laisser distancer par Milwaukee et Philadelphie. En attendant d’espérer mieux dans le Massachusetts.

Enjeux pour le futur (2021/contrats en bois/choix draft)

Jaylen Brown est en fin de contrat rookie et il obtiendra certainement une proposition de prolongation avant même le début de la saison. cette dernière représente d’ailleurs l’opportunité pour lui de passer un cap. A Boston le salary cap est plein : Gordon a une option joueur en 2020. Tatum entrera à ce moment dans sa dernière année de contrat rookie. Bref le front office vert devra faire des choix.

Le prono’ de la rédac’ :
3e de la conf Est


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*