[PREVIEW] Brooklyn Nets : nouvelle ère, nouvelle dimension, grandes ambitions

Kyrie Irving - Kevin Durant : un duo de choc débarque à Brooklyn... (c) Clément Carton

Après plusieurs années à squatter les bas fond de la NBA, les Nets sont redevenus une équipe attractive. Entamée en 2016, la reconstruction menée par Sean Mark et Kenny Atkison a porté ses fruits, avec une première qualification en playoffs depuis 2015. Une ville attractive, des jeunes et un coach talentueux, Brooklyn avait tout pour attirer une superstar. Pari réussi avec 2 all-stars qui débarquent et avec eux, des rêves plein la tête pour les Nets.

Ce qui a changé cet été

Dès la draft, Brooklyn a commencé son opération dégraissage pour faire de la place à de potentiels agents libres. Détenteur du 17e choix, il transfère celui-ci aux Hawks avec Allen Crabbe contre Taurean Prince. Une opération qui leur permet de se séparer du contrat de 18,5 millions de Crabbe. Puis, ils renoncent à prolonger plusieurs joueurs qui deviennent agents libres sans restriction. Sont concernés, Ed Davis, Jared Dudley, et Rondae-Hollis-Jefferson. DeMarre Carrol part lui dans un sign and trade (le joueur re-signe avec son équipe avant de se faire trader) aux Spurs. Mais tout cela n’est que préparation pour le bouquet final.

Longtemps convoité par les Knicks, Kyrie Irving traverse finalement le Brooklyn Bridge pour atterrir au Barclays Center. Les Nets tiennent leur première superstar, et offre à l’ancien celtics un contrat de 141 millions de dollars sur 4 ans. Mais le plus fou reste à venir, puisque quelques heures plus tard, c’est Kevin Durant qui annonce qu’il rejoint lui aussi Brooklyn (4 ans et 164 millions de $). Autre surprise, cette arrivée s’effectue dans le cadre d’un signe and trade avec les Warriors. D’Angelo Russel fait le chemin inverse et s’en va en Californie. Brooklyn ne s’arrête pas là et engage Deandre Jordan pour 4 ans et 40M de dollars, ainsi que Wilson Chandler. Enfin l’été est conclu par la prolongation de contrat de Caris LeVert pour 3 ans et 52M de $.

Roster 2019-2020

Commençons par le point noir. Kevin Durant sera bel et bien absent toute cette saison. Blessé au tendon d’achille lors des dernières finales NBA, les Nets ne prendront aucun risque avec l’ailier. L’autre recrue star Kyrie Irving sera lui bien là comme titulaire à la mène. A ses côtés, LeVert prendra place au poste 2. Sur les ailes, en l’absence de Durant, c’est Taurean Prince qui devrait remplacer l’ancien Warriors. Au poste de pivot, même si Jarett Allen sort d’une remarquable saison, Deandre Jordan, de part son statut en NBA devrait lui être préféré. Le problème dans cet effectif concerne donc le poste d’ailier fort.

Pour l’instant aucun joueur ne tient la corde pour démarrer les rencontres. Kenny Atkison l’a déclaré lors du média day, cette place de titulaire se jouera lors du camps d’entrainement. En regardant l’effectif, on ne trouve pas d’ailier fort avec une grande expérience dans la ligue, excepté Wilson Chandler. Problème : ce dernier est suspendu 25 matchs pour dopage. Si un choix devait être fait pour ce début de saison, on pourrait partir sur le Letton Rodions Kurucs, drafté en 2018 à la 40e position. Pour pallier à ce manque, les Nets ont d’ailleurs recruté Lance Thomas il ya quelques jours. Autre possibilité, décaler Taurean Prince à ce poste, et faire entrer Joe Harris à l’aile.

Mais Harris est l’homme parfait en sortie de banc. L’ailier est le joueur le plus adroit à 3 points de la ligue (47% la saison passée !). Avec le vainqueur du concours à 3 points on retrouvera Spencer Dinwiddie qui sort de sa meilleure saison en carrière.

Voici donc les principaux acteurs, à la réalisation on retrouvera Kenny Atkinson, présent maintenant depuis 2016. Avec des jeunes joueurs, le coach à réussi à mettre en place un jeu séduisant. Avec l’arrivée de Irving, les lignes arrières sont impressionnantes offensivement. En défense, l’équipe dispose de 2 pivots qui feront le ménage dans la raquette. Le plus gros défi pour Atkinson, sera de réussir à intégrer Irving dans ce système de jeu. Le meneur devra se fondre dans le collectif et « gagner sa liberté » selon l’entraîneur. Car en l’absence de Durant, « Uncle Drew » joue gros cette saison.

5 majeur probable : Kyrie Irving – Caris LeVert – Taurean Prince – Rodions Kurucs – Deandre Jordan

Joueurs clés du banc : Spencer Dinwiddie – Joe Harris – Jarett Allen – Wilson Chandler – Garett Temple – Džanan Musa – Lance Thomas

Coach : Kenny Atkinson

Le joueur à suivre : Kyrie Irving, enfin leader ?

Et si c’était l’année ou jamais pour Kyrie ? L’année pour enfin mener une équipe, dont il est le meilleur joueur, le plus loin possible. L’année pour se comporter en leader. A l’été 2017, Irving demande à être transféré de Cleveland. La raison, il souhaite s’émanciper de LeBron James et ne veut plus jouer dans l’ombre du « King ». Direction donc Boston. Tout semble réuni pour que le mariage entre l’ancien de Duke et les Celtics fonctionne. Mais la première saison est frustrante car Irving se blesse et ne dispute pas les playoffs. La deuxième année, le meneur réalise une saison solide sur le plan statistique, mais n’arrive pas à emmener Boston plus loin que les demi-finales de conférence.

Même s’il n’a pas été le seul responsable de cet échec, le meneur s’est excusé lors du média day il y a quelques jours. « Après le décès de mon grand-père, le basket était la dernière chose à laquelle je pensais (…) J’ai laissé tombé ces gars. Ma relation avec eux était bonne mais en tant que leader j’ai échoué ». Au vue de ces déclarations, cette saison pourrait être celle de la maturité pour lui. A 27 ans, Irving entre dans ses meilleures années basket, celles où il devrait être le plus fort. Les Nets eux, l’on déjà adopté. La franchise distribuera 10 000 maillots floqués Irving lors de la rencontre du 25 octobre face… aux Knicks.

L’objectif : progresser en attendant Durant

Eliminés au premier tour des playoffs par Philadelphie après une belle bataille, les Nets ont les moyens de faire mieux. Excepté Russel, tous les joueurs à fort potentiel sont restés et disposent de l’expérience des derniers playoffs. Une expérience qu’amèneront aussi Irving et Jordan. Au rayon des inquiétudes, la défense extérieure, la faiblesse du poste d’ailier fort, et l’absence de Durant, qui restreint la rotation. Conséquence le banc est peut-être un peu faible. Mais dans une conférence Est très ouverte, il ya la place pour avoir l’avantage du terrain.

Quand on signe deux joueurs à plus de 30 millions de dollars la saison, la masse salariale est forcément bien pleine. Les joueurs majeurs sont assurés d’être là (sauf trade) jusqu’en 2021 voire 2022. Durant et Irving disposent d’une player option à la fin de la saison 2022/2023. Dinwiddie a lui signé une prolongation de 3 ans et 34M de $ en décembre dernier. Parmi les cadres, seul Joe Harris est agent libre l’été prochain. Enfin, les Nets vont donner cette saison et ce pour la dernière fois, 5 millions à Deron Williams, coupé en 2015 ! Sans tour de draft (coucou Philadelphie), les Nets ont réussi à revenir sur le devant de la scène. Un premier exploit qui doit en amener un autre, celui du titre, le premier, pour la franchise la plus sexy de New York City.

Prono de la rédac’ : 5e de la conférence Est

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*