[PREVIEW] Fin des TimberBulls, retour des Timberwolves ?

Le renouveau des Wolves cet été sera-t-il suffisant pour rester dans la course aux play-offs dans une Conférence Ouest redoutable ? (c) Clément Carton

Pour la franchise du Minnesota, la saison 2018-2019 est à très vite oublier. La gestion du cas Butler et des égos des stars de l’équipe (Towns et Wiggins) a donné du fil à retordre aux dirigeants. Cela s’est ressenti sur le parquet. Les Wolves ont terminé onzièmes de la conférence Ouest avec seulement 36 victoires. Alors qu’ils avaient pourtant accroché les Playoffs la saison d’avant. Résultat : l’intersaison a été intense et riche en nouveautés afin de redonner de l’impulsion au projet de reconstruction post Kevin Love.

Ce qui a changé cet été : de nouvelles têtes pensantes

Comment ne pas commencer à parler de ce qui a changé cet été sans évoquer le nouveau président. Après 18 ans passés à Houston, Gersson Rosas a pris la tête du club de Minneapolis. Le colombien arrive après avoir gravi les échelons au sein de l’organigramme des Rockets et s’être surtout occupé de l’équipe de D-League. Il arrive surtout avec une expérience et des recrues importantes pour relancer la franchise du Minnesota. Pour s’entourer, Rosas a notamment fait appel à Robby Sikka, spécialiste de la prévention des blessures et à Sacha Gupta, spécialiste de l’études des statistiques avancés. Ils viennent compléter le staff de Ryan Saunders qui est resté en place malgré l’arrivée de Rosas.

De plus, les Timberwolves ont décidé de repartir sur de nouvelles bases. Le coach Thibodeau parti, ces lieutenants ont aussi quitté le navire. Plus aucun ancien Bulls n’est encore présent à Minneapolis. Andrew Wiggins et surtout Karl-Anthony Towns sont revenus au coeur du projet et sont les stars de cette équipe. Aucune arrivée éclatante n’est à signaler. Après la saison dernière gâchée par une mauvaise ambiance pesante, Ryan Saunders aura fort à faire pour redonner à cette équipe un esprit conquérant. Le training camp doit lui permettre de monter ce nouvel état d’esprit.

Roster 2019-2020

Seulement 4 nouveaux joueurs ont signé à Minneapolis dont un rookie. Noah Vonleh et Shabazz Napier espèrent profiter d’un temps de jeu important pour retrouver un niveau qui est le leur. L’effectif est assez complet, aucun poste ne semble être dépourvu. Jordan Bell souhaite devenir un leader et espère amener à ce groupe l’expérience qu’il a engrangé chez les Warriors afin de leur faire passer un cap. Les Timberwolves sont un effectif jeune et malgré leur expérience, les stars Wiggins et Towns n’ont que 25 ans. Au niveau du jeu, Ryan Saunders devra essayer de réanimer une défense portée disparue la saison dernière.

Le cinq de départ probable: Jeff Teague – Robert Covington – Andrew Wiggins – Jordan Bell – Karl-Anthony Towns

Joueurs clés du banc: Bayless, Deng, Okogie, Dieng, Vonleh, Napier, Laymour

Coach : Ryan Saunders

Objectif de la saison : retrouver du mordant (logique pour des loups)

L’arrivée de Rosas est le point de départ d’un nouveau chapitre pour l’équipe du Minnesota. Son objectif pour cette saison ? “Bien faire les choses pour se donner une chance de réussir”. Autrement dit, il veut remettre de l’ordre dans la maison Wolves pour qu’elle retrouve de l’allant.

Pour cette saison, il s’agira de retrouver une identité de jeu où Wiggins et Towns tiennent les premiers rôles. Les deux stars de l’équipe doivent pour cela gagner en régularite, ce qui leur manque cruellement et aussi garder l’esprit fixé sur le terrain, c’est la clé de la réussite des Timberwolves où Jordan Bell aura une part importante à jouer s’il parvient rapidement à trouver sa place.

Enjeu pour le futur : la Free Agency 2020 comme visée principale pour Rosas

“Les gros transferts et les grosses signatures ne se trouvent pas sur le pas de la porte. Ils se montrent quand on a fait toutes les petites choses au quotidien, qu’on s’est mis en bonne position”. Repositionner les Wolves comme équipe fiable en NBA servira donc à faire d’eux une piste sûre pour les futurs stars libres, voilà le projet de Rosas. Cette saison est donc cruciale pour lancer au mieux le projet.

Principaux joueurs libres en 2020
Source:
https://www.spotrac.com/nba/free-agents/2020/

En sachant que les deux seuls gros contrats sont ceux de Wiggins et Towns (60 millions à eux deux), Rosas disposera d’une marge nécessaire pour convaincre un joueur libre avec un gros contrat à lui offrir. Reste à réussir cette saison. Aux Loups de rugir à nouveau !

Prono de la rédac‘ :
12e de la Conférence Ouest

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*